Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Des brouillons de Jean-Philippe Toussaint sources de création à l’université

sep article

FOCUS – L’auteur Jean-Philippe Toussaint est à Grenoble du mercredi 12 au vendredi 14 octobre. Trois jours pendant lesquels l’Unité mixte de recherche de l’Université Grenoble-Alpes dévoilera les premières étapes du projet Réticence, construit autour des brouillons du roman La Réticence, que l’écrivain belge lui a confiés.

 

 

 

Rencontre dans un café grenoblois avec l'auteur belge Jean-Philippe Toussaint. © Adèle Duminy

Rencontre dans un café grenoblois avec l’auteur belge Jean-Philippe Toussaint. © Adèle Duminy

Jean-Philippe Toussaint n’est pas de ces auteurs prolifiques qui génèrent un nombre incalculable d’ouvrages. Et pour cause, chacune de ses phrases passe au crible de multiples variations.

 

C’était vrai, en tout cas, à la fin des années 1980, tandis qu’il écrivait La Réticence, à Madrid, où l’avait conduit l’obtention d’une bourse dédiée aux artistes.

 

Ce sont les brouillons de ce roman que l’auteur a confiés à l’Unité mixte de recherche de l’Université Grenoble-Alpes au printemps 2015. Sa première tâche ? Les numériser. « À l’époque, je tapais encore à la machine. Mon stock de brouillons était très important », se souvient l’auteur.

 

À tel point qu’il envisage de les détruire avant son départ d’Espagne. Ceux de La Salle de bain – roman paru en 1985 aux éditions de Minuit, comme l’intégralité de son œuvre – avaient connu ce sort quelques années auparavant. Cette fois, sa femme le convainc de les épargner et trouve le moyen de rapatrier ces feuillets, fourrés à la hâte dans un grand sac de sport.

 

 

 

Pourquoi l’Université Grenoble-Alpes ?

 

 

Jean-Philippe Toussaint. © Roland Allard

Jean-Philippe Toussaint. © Roland Allard

« J’avais déjà contacté plusieurs universités belges et françaises. Certains interlocuteurs semblaient intéressés mais le projet dans son ensemble est compliqué à organiser », admet l’auteur du cycle de Marie.

 

C’est en 2014, lors d’un déjeuner organisé par le Printemps du livre de Grenoble, où il était venu présenter le roman Nue, que Jean-Philippe Toussaint rencontre Brigitte Ferrato-Combe – maître de conférences en littérature française et directrice, alors, de l’UFR de Lettres et arts de l’Université Stendhal – Grenoble 3. Bientôt, l’intérêt premier manifesté par l’universitaire revêt un caractère officiel puisqu’une « convention de valorisation des brouillons » est signée en 2015. Qu’entendre par « valorisation » ? S’agit-il pour les chercheurs et les étudiants d’étudier la genèse du roman La Réticence ?

 

 

 

Exposer ses brouillons : « un acte exhibitionniste et masochiste »

 

 

Affiche du Projet Réticence, du 12 au 14 octobre à Grenoble, autour des brouillons de Jean-Philippe Toussaint

Affiche du Projet Réticence, autour des brouillons de Jean-Philippe Toussaint. Du 12 au 14 octobre à Grenoble.

Pour l’auteur, l’intérêt consiste à prolonger un travail déjà entamé de son propre chef via la réalisation d’un site internet créé en 2009. On y trouve en libre accès les brouillons du cycle de Marie – quatre romans s’organisant autour de l’amour que porte le narrateur au personnage éponyme. « Plus qu’un site d’écrivain, il s’agit d’un site de création. Je souhaite encourager la continuation de la création. Plutôt que l’objet d’études, je voudrais que ces brouillons soient un support pour d’autres créations », explique Jean-Philippe Toussaint.

 

 

Il en va donc de même pour les brouillons confiés à l’université Grenoble-Alpes, qui ont généré une première série de créations, tel le court-métrage Réticences, réalisé par trois étudiantes en master Études cinématographiques.

 

Le projet donne également lieu à l’exposition des brouillons de La Réticence. Mais ce n’est pas ce que préfère l’auteur, qui reconnaît dans un sourire : « En tant qu’écrivain, ça ne m’amuse pas tant que ça de montrer mes brouillons. C’est à la fois exhibitionniste et masochiste. Et je ne suis ni l’un ni l’autre ! » Reste que les avantages – à savoir, en premier lieu, observer la naissance de nouvelles créations à partir de cet ancien ouvrage – lui ont paru bien supérieurs aux inconvénients. Il semblerait que ce grand styliste fasse preuve d’une même vigilance lors de ses prises de décision que pendant ses phases d’écriture !

 

 

Adèle Duminy

 

 

 

LA RÉTICENCE : « UNE ÉCRITURE DOULOUREUSE »

 

 

La Réticence (1991), de Jean-Philippe Toussaint

La Réticence (1991), de Jean-Philippe Toussaint

De l’opinion de l’auteur, La Réticence, paru en 1991, occupe au sein de son œuvre, une place à part. D’où l’intérêt, au fond, de lui offrir d’autres vies.

 

« Ce n’est pas le livre que je conseillerais pour me découvrir. Il a été pratiquement le seul à être mal reçu par la critique, ce qui m’a blessé. C’est aussi le livre que j’ai eu le plus de mal à écrire. La Réticence a été une écriture douloureuse, qui représente un carrefour, puisqu’ensuite je n’ai plus écrit suivant le même rite des variations sur chaque phrase. »

 

« On voit comme je fais du surplace »

 

« Dans les brouillons, on voit comme je fais du surplace. Par la suite, j’ai trouvé un élan. J’essaie maintenant de m’interdire les variantes en me disant : « Maintenant, tu es un joueur d’échecs suffisamment bon pour ne pas envisager toutes les combinaisons possibles avant de jouer un coup. » C’est difficile pour moi d’aller plus vite », confie l’auteur, qui prouve au fil de ses parutions, qu’il est devenu, au sein du paysage littéraire francophone, l’un des plus grands maîtres d’échecs.

 

 

Infos pratiques

 

Projet Réticence / Autour des brouillons de Jean-Philippe Toussaint

 

Mercredi 12 octobre 2016 – Cinéma Le Méliès – 19 heures

Projection du court-métrage Réticences, réalisé par Naïma Einhorn, Nina Moro et Éloïse Pommiès, étudiantes en master Études cinématographiques

 

Jeudi 13 octobre – Université Grenoble-Alpes

15 h 30 : Conférence de Jean-Philippe Toussaint : « Brouillons et archives »

(Amphi 9, Bâtiment Stendhal, entrée libre)

17 h 30 : Vernissage de l’exposition « Dans l’atelier de l’écriture de Jean-Philippe Toussaint »

(Bibliothèque universitaire Droit-Lettres – 1er étage – Entrée libre)

 

Vendredi 14 octobre – Université Grenoble-Alpes – Amphidice – 19 h 30 à 21 h 30 – Entrée libre

Soirée-spectacle « Littérature et numérique » : présentation des projets scientifiques et des créations des étudiants, avec la participation de l’écrivain

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
1328 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.