« Collège mort » ce 5 février au collège Barnave de Saint-Égrève contre la baisse annuelle des moyens

sep article
48 € par an pour louer un vélo : et si c

FIL INFO — Le personnel du collège Barnave de Saint-Égrève mène une action ce mardi 5 février. Les enseignants dénoncent une diminution des « heures-postes » accordées chaque année par l’Académie, qui conditionnent l’organisation des cours comme des classes. Les professeurs comptent ainsi expliquer aux parents d’élève les conséquences de ces baisses successives, au cours d’un réunion à 17 heures.

 

Les enseignants du collège Barnave de Saint-Égrève entendent bien profiter de la journée de mobilisation syndicale du 5 février pour faire entendre leur inquiétude. En cause ? La « réduction des moyens alloués pour la rentrée 2019 », écrivent-ils. Et les protestataires de promettre une journée « collège mort », en écho à la journée « économie morte » de la CGT. Avec, en sus, une réunion avec les parents d’élèves à partir de 17 heures au collège.

 

Le collège Barnave de Saint-Égrève © Académie de Grenoble

Le collège Barnave de Saint-Égrève © Académie de Grenoble

 

L’occasion d’exposer la diminution des « heures-postes » (HP) dans la dotation globale horaire (DGH) du collège. En somme, l’enveloppe d’heures que l’Académie attribue à l’établissement, et qui conditionne l’organisation des cours autant que du personnel. À effectifs d’élèves constants, expliquent les enseignants, ces heures-postes diminuent d’année en année. Elles passent ainsi de 697 à 656,75, alors que l’établissement compte toujours environ 670 élèves.

 

 

Suppression de modules d’aides et classes surchargées

 

Les conséquences concrètes de ces baisses ? La suppression d’un poste en SVT (Sciences et vie de la terre) et de deux modules d’aides personnalisées. Auxquelles s’ajoutent la disparition d’un groupe de sciences pour chaque niveau, soit de la 6e à la 3e, De quoi fortement augmenter le nombre d’élèves en cours de sciences. Enfin, les enseignants déplorent des classes surchargées avec des effectifs « prévus entre 27 et 30 élèves ».

 

Le Rectorat de Grenoble. © Léa Raymond - Place Gre'net

Le Rectorat de Grenoble. © Léa Raymond – Place Gre’net

 

Autant de facteurs qui constituent, aux yeux du personnel, des « dégradations des conditions d’enseignement ». « Les professeurs ne seront plus en mesure de suivre correctement les élèves, qui seront les premiers à subir les conséquences de ce manque de moyens », dénonce-t-il dans un communiqué. Avant de décrier le « sacrifice » de la jeunesse par le gouvernement. Bien éloigné de « l’ambitieuse mission humaniste et républicaine de la réussite éducative ».

 

FM

 

commentez lire les commentaires
1440 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.