Le Grésivaudan double la prime Air bois pour inciter au remplacement des appareils de chauffage polluants

sep article

Festival oenologique et musical Le Millésime à Grenoble du 5 au 20 octobre 2019

FIL INFO — Après la Métropole, la communauté de communes du Grésivaudan a adopté le doublement de la prime Air bois, dispositif d’aide au remplacement des appareils de chauffage au bois trop polluants. L’aide peut désormais s’élever de 1 600 à 2 000 euros, selon les ressources des ménages.

 

 

Contre les appareils de chauffage trop polluants, la communauté de communes du Grésivaudan a décidé de montrer de quel bois elle se chauffe. Le 16 octobre, la collectivité a ainsi adopté à son tour le doublement de sa prime Air bois, qui peut désormais varier de 1600 à 2000 euros selon les conditions de ressources. Adoptée en 2015, la prime concerne également les territoires du Pays voironnais et de Grenoble-Alpes Métropole.

 

Conseil communautaire du Grésivaudan © Le Grésivaudan

Conseil communautaire du Grésivaudan © Le Grésivaudan

 

L’objectif de cette mesure ? « Inviter les habitants, notamment les foyers modestes, à agir sur la qualité de l’air en remplaçant leur vieil appareil de chauffage au bois non performant et trop polluant », explique le Grésivaudan. Cumulée à d’autres aides, comme le dispositif Habiter mieux agilité ou le Crédit d’impôt transition énergétique, la prime peut participer à réduire de 45 % à 75 % la facture totale sur un appareil plus performant.

 

Objectif : 2 750 appareils remplacés d’ici 2020

 

Si se doter d’un système de chauffage au bois de meilleur qualité permet de réduire son taux d’émission de particules dans l’atmosphère, l’argument économique peut se révéler tout aussi convaincant. « Passer d’un foyer ouvert à un poêle à bois pour un même usage permet de réduire de 50 % sa consommation de bois », rappelle encore le Grésivaudan.

 

La Prime Air Bois aide les particuliers dans le renouvellement de leur appareil de chauffage au bois © Grenoble-Alpes Métropole

La Prime Air Bois aide les particuliers dans le renouvellement de leur appareil de chauffage au bois © Grenoble-Alpes Métropole

 

Le chauffage au bois non performant représente la principale cause de pollution aux particules fines. Pour lutter contre les fréquents pics de pollution sur le territoire isérois, la communauté de communes s’est fixé pour objectif le remplacement de 2 750 appareils d’ici 2020. Tout en visant une réduction de 29 % des émissions de particules liées au chauffage, et de 18 % des émissions totales de particules fines.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
1424 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.