Nouvel incident à la centrale du Bugey pour cause de surpression dans le circuit de refroidissement

sep article



Dix jours après l’incendie sur la toiture d’un bâtiment de la zone nucléaire n°5 de la centrale du Bugey dans l’Ain, EDF a dû une nouvelle fois activer le plan d’urgence ce jeudi 29 juin, en fin de matinée. En cause, une surpression dans le circuit de refroidissement du réacteur n°2 .

 

 

Centrale du Bugey. DRQue s’est-il donc passé à la cen­trale de Bugey ? Une vanne du cir­cuit de contrôle de pres­sion du réac­teur s’est semble-t-il refer­mée lors de la mise à l’arrêt de celui-ci « pour main­te­nance et rechar­ge­ment en com­bus­tible », à en croire l’Autorité de sûreté du nucléaire (ASN) qui a envoyé deux agents sur place.

 

Un « dys­fonc­tion­ne­ment »  qui aurait entraîné « une sur­pres­sion dans le cir­cuit de refroi­dis­se­ment du réac­teur et l’ouverture des sou­papes de pro­tec­tion de ce cir­cuit ».

 

« L’application des pro­cé­dures pré­vues per­met d’assurer, par un cir­cuit alter­na­tif, la régu­la­tion de pres­sion et de refroi­dis­se­ment du réac­teur », a tou­te­fois pré­cisé la direc­tion de la cen­trale dans un com­mu­ni­qué qui a suivi la levée de l’a­lerte, en tout début d’a­près-midi.

 

La cen­trale nucléaire du Bugey est la deuxième plus vieille cen­trale de France après Fessenheim.

 

 

PC

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
3973 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.