Feu à la centrale du Bugey : l’Autorité de sûreté du nucléaire sur les lieux ce mardi

sep article

Notre indépendance c

Le feu qui, lundi 19 juin, a pris sur la toiture d’un bâtiment de la zone nucléaire de l’unité de production n°5 de la centrale nucléaire du Bugey dans l’Ain, est d’après EDF, l’exploitant de la centrale, dû à des travaux de réfection de la toiture. Il se serait déclaré alors que des ouvriers travaillaient au chalumeau pour réparer des problèmes d’isolation.

 

Comme le veut la pro­cé­dure, le plan d’ur­gence interne a été déclen­ché et le per­son­nel regroupé avant que les équipes d’in­ter­ven­tion de la cen­trale dans un pre­mier temps, puis les pom­piers ne par­viennent à cir­cons­crire le sinistre. Lequel n’a fait aucune vic­time.

 

Le bâti­ment, proche du réac­teur, contient des sys­tèmes élec­triques qui per­mettent son fonc­tion­ne­ment mais pas de com­bus­tible nucléaire, a confirmé l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Laquelle a classé l’in­ci­dent au niveau zéro de son échelle de gra­vité (qui compte sept grades). Aucun rejet sur l’environnement n’a été constaté et aucune radio­ac­ti­vité n’a été détec­tée autour du site. La zone concer­née reste tou­te­fois sous sur­veillance.

 

 

Un réacteur étroitement surveillé par l’ASN

 

 

Des ins­pec­teurs de la divi­sion de Lyon de l’ASN se ren­dront sur les lieux ce mardi 20 juin afin d’examiner la ges­tion par EDF de l’événement et de ses suites. Car le réac­teur est étroi­te­ment sur­veillé par le gen­darme du nucléaire. En cause ? Des défauts d’étanchéité affec­tant l’enceinte de confi­ne­ment de ce réac­teur.

 

Un taux de fuite de sub­stances radio­ac­tives élevé de l’enceinte de confi­ne­ment du réac­teur avait été observé à l’occasion de la troi­sième visite décen­nale en 2011. L’ASN avait alors pres­crit, par déci­sion du 23 décembre 2014, la réa­li­sa­tion d’une nou­velle épreuve de l’enceinte du réac­teur.

 

Depuis le 27 août 2015, l’unité de pro­duc­tion n° 5 est à l’ar­rêt, le temps qu’EDF mette en œuvre les pres­crip­tions impo­sées par l’ASN. Son com­bus­tible est déchargé et entre­posé dans la pis­cine de sto­ckage du réac­teur.

 

 

PC

 

commentez lire les commentaires
3166 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.