GEG devient fournisseur d’électricité de la Tour Eiffel pour deux ans

sep article



La Société d’exploitation de la Tour Eiffel a choisi Gaz électricité de Grenoble comme fournisseur d’énergie certifiée 100 % renouvelable. Un contrat d’environ un million d’euros mais surtout un symbole fort pour la Sem.

 

 

Tour Eiffel

Tour Eiffel – DR

20 000 ampoules pour le scin­tille­ment, 336 pro­jec­teurs de 600 watts pour l’é­clai­rage, à quoi s’a­joute la cli­ma­ti­sa­tion, le chauf­fage et les ascen­seurs… La consom­ma­tion élec­trique annuelle de la Tour Eiffel s’é­lève à 6,7 Gwh, soit l’é­qui­valent d’en­vi­ron mille foyers.

 

C’est donc un beau contrat que vient de signer Gaz élec­tri­cité de Grenoble (GEG) avec la Société d’exploitation de la Tour Eiffel (Sete) pour la four­ni­ture en élec­tri­cité du célèbre monu­ment. Mais ce n’est pas le pre­mier du genre, puisque GEG est déjà, entre autres, le four­nis­seur de l’Opéra Garnier.

 

La société d’é­co­no­mie mixte gre­no­bloise ali­men­tera, dès le 1er jan­vier 2015, la Tour Eiffel en éner­gie cer­ti­fiée 100 % renou­ve­lable. La dame de fer quitte ainsi son four­nis­seur his­to­rique alle­mand E.ON, lui-même éga­le­ment pro­mo­teur des éner­gies vertes.

 

Ce contrat de deux ans pour une valeur d’en­vi­ron un mil­lion d’eu­ros repré­sente sur­tout un sym­bole fort puis­qu’il s’a­git du monu­ment le plus connu de l’hexa­gone et le plus fré­quenté au monde, avec 6 740 000 visi­teurs en 2013. Une sorte de revanche pour la société qui a perdu à l’au­tomne der­nier l’ap­pel d’offre pour l’é­clai­rage public de la Ville de Grenoble au pro­fit de Vinci.

 

 

 

Énergies éolienne, photovoltaïque et hydraulique

 

 

Tour eiffel2Ce contrat garan­tit à la Société d’exploitation de la Tour Eiffel que toute l’élec­tri­cité consom­mée sera inté­gra­le­ment pro­duite et injec­tée sur le réseau fran­çais à par­tir de sources d’éner­gie renou­ve­lables et propres : éoliennes, cen­trales pho­to­vol­taïques ou hydrau­liques. Par ailleurs, GEG met­tra au pro­fit de la Sete son exper­tise en effi­ca­cité éner­gé­tique pen­dant la durée du contrat.

 

Ce choix de la Sete s’ins­crit dans une démarche glo­bale en faveur de l’en­vi­ron­ne­ment, enga­gée depuis un cer­tain nombre d’an­nées en matière de per­for­mance éner­gé­tique et de baisse de sa consom­ma­tion d’élec­tri­cité. En 2007, elle avait ainsi déjà rem­placé une par­tie des ampoules par des LEDs, moins gour­mandes en éner­gie.

 

Lors du récent réamé­na­ge­ment du pre­mier étage de la Tour Eiffel, la Sete a aussi amé­lioré l’isolation des pavillons, mis en place une pro­duc­tion d’eau chaude grâce à quatre pan­neaux solaires, ainsi que la récu­pé­ra­tion des eaux plu­viales. Elle va éga­le­ment ins­tal­ler, début 2015, deux éoliennes à axe ver­ti­cal au deuxième étage de la Tour qui devrait pro­duire 10 000 Kwh/an d’élec­tri­cité.

 

 

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
4125 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. GEG est aussi le ges­tion­naire de la régie élec­trique d’un petit vil­lage de Maurienne, Montsapey, et le pro­prié­taire de la cen­trale hydro­élec­trique ins­tal­lée dans cette com­mune.

    sep article