Qui sommes-nous ?

 

L’ÉQUIPE DE PLACE GRE’NET

 

La rédaction de Place Gre’net… sur la place Grenette, avec de gauche à droite : Séverine Cattiaux, Adèle Duminy, Florent Mathieu, Véronique Magnin, Laurent Genin, Paul Turenne, Muriel Beaudoing, Joël Kermabon, Yuliya Ruzhechka et Patricia Cerinsek. Manque Maïlys Medjadj. © Yuliya Ruzhechka

Place Gre’net… sur la place Grenette : Séverine Cattiaux, Adèle Duminy, Véronique Magnin, Florent Mathieu, Paul Turenne, Laurent Genin, Muriel Beaudoing, Joël Kermabon, Yuliya Ruzhechka (partie en 2018) et Patricia Cerinsek. © Yuliya Ruzhechka

 

 

Muriel Beaudoing, directrice de publication et rédactrice en chef

 

« Journaliste professionnelle depuis 1998 et confrontée à la détérioration croissante des conditions de travail des journalistes et à l’appauvrissement des sujets traités, j’ai décidé de lancer un média indépendant à Grenoble pour informer en toute liberté et contribuer à la vie démocratique locale. C’est ainsi qu’est né placegrenet.fr, dont j’assure la rédaction en chef. Une aventure à laquelle a tout de suite pris part Paul Turenne, puis une équipe plus étoffée.

 

Titulaire d’un DEA en Économie internationale, d’un Deug en langue, culture et civilisation russes et d’un DUT de l’école publique de journalisme de Tours (formation initiale que j’ai par la suite complétée par une formation au photojournalisme au CFPJ en 2009 et des formations au journalisme multimédia au CFPJ et à l’IPJ en 2011), j’ai d’abord exercé trois ans au sein de la rédaction parisienne du magazine Tribune Santé, où je suis devenue rédactrice en chef adjointe.

 

Revenue à Grenoble en 2001 pour m’installer comme journaliste indépendante, j’ai alors collaboré à de nombreux titres : Alternatives économiques, Courrier Cadres, Acteurs de l’Économie, Montagnes magazine, Alpes magazine, Forêts magazine, Les quatre saisons du jardin bio, Capital, l’Usine nouvelle, L’Express, La Tribune et latribune.fr

 

J’ai, par ailleurs, enseigné le journalisme de 2011 à 2015, à Sciences Po Grenoble, à l’École de Journalisme de Grenoble, deux écoles qui ont fusionné en 2014, puis à l’Institut supérieur des médias de Lyon (ISCPA). »

 

 

Paul Turenne, cofondateur, responsable du développement

 

« Passionné par les questions environnementales, j’ai suivi un cursus scientifique dans le domaine de l’eau, complété par une formation de trois ans à l’Institut des Médias de Lyon (ISCPA). Depuis, je n’ai cessé de multiplier les expériences journalistiques, que ce soit sur Internet, en radio ou en presse écrite, en abordant des thématiques aussi diverses que l’immobilier, l’économie, le social ou l’intelligence économique.

 

Après avoir travaillé un an et demi pour l’édition grenobloise du quotidien 20 minutes, et collaboré au magazine Acteurs de l’Économie et à latribune.fr, j’ai continué de rédiger régulièrement des articles et des dossiers pour Les IRC, mensuel spécialisé dans l’immobilier.

 

Ayant toujours gardé un œil affûté sur l’actualité de l’agglomération, j’ai participé avec Muriel Beaudoing à la construction du projet Place Gre’net, depuis les prémices jusqu’à l’éclosion du site. Je me consacre désormais à son développement. »

 

 

Joël Kermabon, journaliste reporter d’images

 

« Après un début de carrière dans la Marine nationale en qualité de spécialiste de la détection ultra-sonore, je me suis reconverti dans les technologies de l’information. En tant qu’ingénieur-chef de projet, j’ai travaillé dans ce secteur pendant plusieurs années.

 

Passionné par la vidéo et le reportage, ce qui était au départ un hobby l’a emporté sur mon goût pour l’informatique. J’ai alors décidé de changer de vie et de monter ma propre structure de vidéaste indépendant. J’ai réalisé pour une clientèle privée un certain nombre de vidéos sur des sujets variés.

 

Ma préférence pour le reportage et la captation d’événements s’affirmant, de même que le plaisir d’écrire, ma rencontre avec les fondateurs de Place Gre’net a été déterminante en me donnant l’occasion d’élargir mes compétences vers le vidéo-journalisme. Lorsqu’ils m’ont proposé de rejoindre l’équipe comme vidéaste-rédacteur, j’ai accepté avec enthousiasme cette nouvelle orientation, pour participer à une véritable aventure humaine doublée d’un challenge passionnant : informer au sein d’un organe de presse indépendant. »

 

 

Patricia Cerinsek, journaliste

 

« Après avoir été journaliste pendant vingt ans au journal La Montagne (Clermont-Ferrand), j’ai décidé de tourner la page de la presse quotidienne régionale pour passer au numérique. Parce que les modes de lecture évoluent, parce que le lecteur est devenu plus exigeant, parce que le traitement de l’information nécessite de poser un regard critique sur notre travail, le web est en effet une chance à mes yeux pour la presse de se donner un second souffle.

 

L’opportunité m’ayant été donnée de rejoindre la région Rhône-Alpes, je participe à l’aventure du premier pure-player grenoblois : Place Gre’net. Passionnée par les questions de santé et d’environnement – et donc de santé environnementale –, j’ai toujours eu à cœur de traiter les sujets de manière approfondie. Une voie qu’a aussi choisie de suivre Place Gre’net. »

 

 

Florent Mathieu, journaliste

 

« Titulaire d’un doctorat de Lettres, pratiquant l’écriture depuis mes plus jeunes années, j’ai toujours éprouvé le désir de partager ou de faire connaître l’objet de mes nombreuses passions, qu’il s’agisse de la littérature, du cinéma, des jeux vidéos et autres centres d’intérêt qui font très probablement de moi ce que l’on appelle un “geek”. C’est pourquoi j’ai intégré avec plaisir l’espace blog de Place Gre’net pour y consacrer des billets liés à cette « sous-culture » qui tend pourtant à devenir dominante, ainsi qu’à toutes les préoccupations (culturelles, sociales ou politiques) qu’elle soulève, qu’elle défend ou – peut-être – qu’elle provoque.

 

Outre cette activité de blogueur, j’ai travaillé durant deux ans comme journaliste pour Le Bon Plan, site d’information et d’expression des allocataires du RSA de Grenoble et de l’agglomération grenobloise. L’occasion pour moi de traiter de l’actualité sociale, tant sur le plan local que national, thématique de prédilection du site qui se veut le relais objectif de la parole des précaires. La vie sociale d’une municipalité, d’une région ou d’un pays étant à mes yeux l’un des socles primordiaux du vivre-ensemble, à travers l’action associative, le militantisme citoyen ou les politiques d’arbitrage, j’ai suivi et continuerai à suivre avec engouement cette actualité trop souvent survolée – faute de temps, et peut-être d’audience – par la plupart des médias généralistes. »

 

 

Séverine Cattiaux, journaliste

 

« Journaliste depuis une vingtaine d’années pour différents supports nationaux de presse spécialisée et multimédia (La Gazette des communes, Traits urbains, La Lettre du cadre, EmploiPublic.fr, etc.), j’ai croisé la route de Place Gre’net et me suis embarquée avec joie dans cette aventure humaine et inédite à Grenoble. Journaliste généraliste, presque tout terrain, je creuse, de par mes collaborations, certains sillons plus que d’autres, tels que les problématiques des collectivités locales, l’urbanisme, la démocratie locale, l’environnement, le social, la santé, l’économie et l’emploi. J’en oublie probablement…

 

Un petit coup d’œil dans le rétroviseur pour évoquer ma formation initiale ? Au siècle dernier, je décroche un Bac C à Cambrai (copies scientifiques non garanties sans bêtises). À Lille, mes culottes courtes se posent sur les bancs d’une hypokhâgne puis d’une khâgne, non sans hâte bien souvent que sonne la récré. S’ensuit peu après l’obtention d’une maîtrise de lettres modernes décrochée à Chambéry – l’appel des montagnes déjà. Retour en terre froide mais pas hostile, à Nancy, où je décroche un DESS d’information et communication des entreprises et organisations.

 

Plus récemment, au début du XXIe siècle, j’obtiens le titre de « Responsable de structure d’économie sociale et solidaire » au centre de formation Arobase, tamponné à Grenoble, bien mérité après deux ans en alternance. Un plan B au cas où le journalisme disparaîtrait de la surface du globe, avec les ours polaires ? Gageons que cela n’arrive jamais. Place Gre’net (et d’autres, bien sûr) y veille… »

 

 

Laurent Genin, journaliste sportif

 

« Titulaire d’une licence de langues (anglais-espagnol) et d’un Master de journalisme, je suis spécialisé en sport. J’ai notamment travaillé plusieurs étés au service des sports du Dauphiné libéré, il y a quelques années, et deux ans en tant que secrétaire de rédaction au service des suppléments du quotidien à Veurey (Isère).

 

Actuellement rédacteur d’articles de rugby pour Rugbyrama.fr et Midi olympique, j’ai souhaité intégrer l’équipe dynamique de Place Gre’net pour participer à la rubrique sport. Nous avons notamment choisi de suivre les trois clubs phares de Grenoble : le FCG (rugby), les Brûleurs de Loups (hockey sur glace) et le GF38 (football) à travers des décryptages et analyses, des portraits de sportifs et des sujets transversaux (économiques, sociologiques…) qui concernent ces équipes. »

 

Je suis également de près l’actualité politique locale. Né à Grenoble et résidant en Isère, après une parenthèse parisienne pour mes études, je m’intéresse aux sujets et problématiques liés à la capitale des Alpes, à la Métropole, au Département, entre autres.

 

 

Véronique Magnin, journaliste scientifique et reporter d’images

 

« Titulaire d’un doctorat de Grenoble INP en mécanique des milieux géophysiques et environnement, d’un DEA de géographie et d’une maîtrise de biologie, j’exerce actuellement des activités variées.

 

Journaliste scientifique mais aussi généraliste, je suis ouverte à tous les sujets avec une préférence pour les thèmes scientifiques, de société, politique locale, économiques et culturels. Je participe avec d’autant plus d’intérêt et d’engagement à l’aventure du média Place Gre’net, que ce dernier est au service d’une information de proximité, libre et approfondie.

 

Ma curiosité pour l’audiovisuel m’a, d’autre part, orientée vers la réalisation et le montage vidéo ; celle pour la communication visuelle, vers le maquettisme et le graphisme. »

 

 

Alice Colmart, journaliste culturelle

 

Après une formation de trois ans à l’Institut des Médias de Lyon (ISCPA), ponctuée de nombreuses expériences sur Internet, en radio ou en presse écrite, autour de diverses thématiques, j’ai choisi de partir vivre au Liban, à Beyrouth. Là-bas, j’ai travaillé pour L’Orient-Le-Jour (premier quotidien francophone au Liban) et décrypté l’actualité culturelle beyrouthine, une activité en plein essor.

 

Passionnée par le Moyen-Orient, je me suis penchée sur l’activité touristique de cette région et ai constaté qu’elle méritait davantage d’être mise en avant. En 2017, j’ai ainsi pris en charge la rédaction du guide Le Petit Futé Jordanie 2018 et rédigé 500 pages autour des possibilités offertes par le pays, le tout agrémenté d’enquêtes.

 

Voyant ma passion pour la culture renforcée par ces expériences, j’ai intégré la même année Le Petit Bulletin Grenoble. L’occasion de traiter les actualités culturelles grenobloises, des politiques innovantes aux personnages influents du territoire en passant par la découverte de lieux underground.

 

C’est à l’été 2019 que j’ai choisi de me consacrer uniquement au web en rejoignant l’équipe de Place Gre’net. Je reste en effet persuadée qu’à l’heure du numérique, nos métiers demandent d’adopter de nouvelles techniques, de nouvelles méthodes et de nouveaux regards pour intéresser le public.

 

 

Thomas Courtade, journaliste

 

L’idée de devenir journaliste a germé dans mon esprit dès mon plus jeune âge. C’est donc tout naturellement qu’après l’obtention de mon Bac ES, j’ai intégré l’école de journalisme HEJ à Lyon. Après un cursus de trois ans, j’ai multiplié les expériences dans la région Auvergne / Rhône-Alpes. Notamment dans la radio, média que j’affectionne particulièrement.

 

Originaire du Puy de Dôme (63), je me suis installé à Grenoble en 2016. J’ai intégré l’équipe de Radio Grésivaudan (radio associative basée à Crolles). J’ai ainsi eu la chance de préparer et d’animer une émission hebdomadaire d’information locale.

 

En parallèle de mon activité radiophonique, j’ai eu l’opportunité d’accompagner des enfants et adolescents sur de l’aide aux devoirs et des projets à la Maison des habitants des Essarts à Échirolles. L’année suivante, je suis devenu assistant d’éducation au Collège Jean Vilar. Je continue depuis à suivre des jeunes, de tous âges, afin de les soutenir dans leur scolarité.

 

Il me tenait à cœur également de renouer avec le journalisme. Une chance offerte par Place Gre’net au début de l’été 2019. L’occasion pour moi de traiter à nouveau des problématiques qui me sont chères, à savoir la politique, l’économie, le social ou le sport.

 

 

ILS ONT AUSSI CONTRIBUÉ À PLACE GRE’NET :

 

 

Sacha Belhassen, Emma Garnier, Nawel Gouffa-Folliet, Nina Soudre, Pauline Defélix, Adèle Duminy, Manuel Pavard, Sacha Magnani, Giovanna Crippa, Yuliya Ruzhechka, Maïlys Medjadj, Thibaut Ghironi, Mélody Chalvin, Anaïs Mariotti, Corentin Libert, Yann Socquet, Alexandra Moullec, Brigitte Luttiau, Julien Deschamps, Marion Gueydan, Cassandre Jalliffier, Delphine Chappaz, Catherine Michal, Élodie Rummelhard, Ludovic Chataing, Victor Guilbert, Camille Clémot, Nils Louna, Valentin Aigrault, Jean-Baptiste Auduc, Chloé Ponset, Audrey Le Bail, Sandra Bailly, Valentin Dizier, Xavier Bonnehorgne, Lucas Piessat, Géraldine Russell, Émeline Wuilbercq et Marie Lyan.