Pop music 1967-2017

sep article
L'exposition "Pop music 1967-2017" s'intéresse à l'histoire du graphisme dans le milieu de la pop. À découvrir jusqu'au 30 mars au Centre du graphisme.

L’EXPOSITION « POP MUSIC 1967-2017 » : 50 ANS DE MUSIQUE ET DE GRAPHISME

 

 

L’exposition « Pop music 1967-2017 » présente l’histoire du graphisme dans le milieu de la « Pop ». Une présentation visuelle et sonore, qui « offre une grande richesse plastique », à découvrir jusqu’au 30 mars 2018 au Centre du graphisme d’Échirolles. Pourquoi 1967 ? Car c’est une année particulièrement marquante pour la Pop culture, celle du « Summer of love en Californie, du premier concert de Jimi Hendrix au festival de Monterey, ainsi que de la sortie de l’album Sergent Pepper des Beatles ». 

 

 

Deux parcours visuels et sonores

 

L’exposition « Pop music 1967-2017 » retrace l’évolution des créations musicales et de leurs formats graphiques au fil du temps. Or, le graphisme musical évolue en fonction du climat social, politique et religieux, mais aussi au gré des innovations technologiques. Dans les années 1980, le disque vinyle a ainsi laissé place au CD ; en 2005, l’apparition de l’Ipod a littéralement révolutionné l’industrie musicale.

 

Cette exposition revient sur les sources d’inspiration des illustrateurs (cultures étrangères, undergrounds et alternatives) et sur les techniques utilisées (dessin, illustration numérique, peinture, collage, photographie, typographie etc). « Le contenant est aussi important que le contenu. Il se doit d’exprimer la musique et les intentions du musicien », expliquent les organisateurs. Affiches et pochettes d’album répondent par ailleurs aux modes de l’époque.

 

Deux parcours distincts et croisés – en collaboration avec des musicologues – sont proposés au public. Le premier présente les matériaux utilisés et rapproche différents mouvements graphiques pour tenter d’élaborer des décryptages visuels. Il s’agira notamment de se demander « en quoi la musique reflète-t-elle la société du moment ? » ou encore « en quoi le graphisme d’un album représente la musique qu’il contient ? ». Le second parcours, plus musical, met en valeur les albums qui ont marqué la culture pop. L’occasion de se demander « en quoi le succès d’un album peut-il engendrer des modes graphiques particulières ? »

 

Au total, plus d’une cinquantaine d’icône de la musique pop sont à (re)découvrir au cours de cette exposition, telles que The Beatles, David Bowie, Bob Dylan, Janis Joplin, Led Zeppelin, Madonna, REM, Stevie Wonder, Amy Winehouse, Nirvana etc.

 

 

Ateliers et visites guidées 

 

Des « apérographiques » permettront de suivre une visite commentée de l’exposition, avec la participation du conservatoire de musique Jean-Wiéner, le 2 février et le 2 mars. Des visites guidées auront également lieu les dimanches 18 février et 18 mars. D’autre part, un atelier d’écriture permettra de « revisiter l’image et le son de la pop musique », le 6 février entre 18 et 20 heures. Enfin, Hubert Artus, l’auteur de l’ouvrage Pop corner : la grande histoire de la pop culture 1920-2020 donnera une conférence le 25 janvier à 19 heures.

 

À destination des écoles cette fois, des visites guidées auront lieu pour les niveaux maternels et primaires (45 minutes) et pour les collèges (1 heure 30). Les élèves jusqu’au CM2 pourront se familiariser avec le graphisme, par le biais d’ateliers artistiques, et réaliser des pochettes d’albums ou encore des affiches de concerts.

 

 

« Pop en France » et « Pop Graphics »

 

Parallèlement, une autre exposition « Pop en France » se tiendra jusqu’au 30 juin 2018, au Musée dauphinois. Elle dresse le portrait de 14 icônes françaises de la pop toutes générations confondues : Françoise Hardy, Indochine, Vanessa Paradis, Noir désir, ou encore -M-.

 

Enfin, l’exposition « Pop Graphics » se tiendra du 8 mars au 30 mars 2018, au

centre culturel Montrigaud à Seyssins. Elle s’intéressera tout particulièrement aux techniques utilisées : dessin, illustration numérique, peinture, collage, photographie, typographie etc.

 

 

Pour en savoir davantage : Consultez le site du Centre du graphisme d’Échirolles

 

 

À lire sur Place Gre’net : Avec « Pop music 1967-2017 », le Centre du graphisme fait astucieusement rimer musique et graphique

 

 

commentez lire les commentaires
716 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.