Mois de la Photo 2018

sep article
Viktoria Sorochinski Mois de la photo 2018 © Viktoria Sorochinski

MOIS DE LA PHOTO DANS L’AGGLOMÉRATION GRENOBLOISE

 

Le Mois de la photo est de retour en Isère, à l’Ancien Musée de peinture de Grenoble comme sur l’ensemble de l’agglomération grenobloise. Avec ce rendez-vous, et en l’espace de six éditions, la Maison de l’Image est parvenue à créer un moment phare de la vie culturelle du département, en partenariat avec de nombreuses autres structures locales. Rendez-vous est donné du 31 octobre au 25 novembre, avec un vernissage le vendredi 2 novembre à 18 h 30.

 

La thématique de l’année 2018 ? « Corps en présence », ou comment « interroger la capacité de chacun à être présent aux autres et au monde, tout en décalant le regard du réel à l’imaginaire », écrit la Maison de l’Image. Neuf artistes participent à l’exposition pour questionner ce qui compose l’idée humaine « au-delà des simples apparences ». Une thématique à laquelle s’ajoute une Carte blanche, dédiée cette année à l’Italie.

 

 

L’artiste ukrainienne Viktoria Sorochinski à l’honneur

 

À l’occasion de cette nouvelle édition, c’est une artiste berlinoise originaire d’Ukraine que le Mois de la photo met à l’honneur. Viktoria Sorochinski dévoile un univers photographique où les corps figés dans des poses inattendues créent un effet de choc entre mouvement et immobilité, tandis que les regards dessinent des lignes de fuite parfois incongrues. « Une forme de vérité sur les relations surgit de ces moments de réflexion et de dialogue intérieur », décrit la Maison de l’Image.

 

Pour “répondre” au travail de Viktoria Sorochinski, cinq artistes lauréats de l’Appel à photo 2018 exposent également leur travail. À retrouver donc, les autoportraits de Florence Cardenti, les environnements urbains et temporels de Pablo-Martín Córdoba, la représentation du monde du travail de Gilberto Güiza-Rojas, les clichés rock d’Étienne Racine et les étendues désertiques de l’ouest américain de Manon Weiser.

 

En lien avec le Centre Audiovisuel de la Villeneuve, le Mois de la Photo propose également de découvrir le travail d’Honoré Parise. Un artiste qui choisit « d’aborder le sujet du corps autrement », en donnant à voir « les corps engagés des travailleurs immigrés qui ont construit certains quartiers de Grenoble ».

 

 

Carte blanche à l’italienne… et rendez-vous hors les murs

 

Enfin, dans le cadre de la Carte blanche à l’Italie, l’Ancien musée de la peinture accueille deux artistes italiens : Giovanni Mereghetti et Giovanni Sesia. Le premier, photojournaliste reconnu, propose son travail sur les prisons de Rome et la représentation des hommes qui y vivent. Le second aborde « l’obsession de la normalité » autour d’archives photographiques d’une maison de retraite qui soigne des malades mentaux.

 

Sans oublier des expositions hors les murs à la Galerie La Vina, dans la maison natale de Stendhal, à l’Atelier du 8, à la Bibliothèque du centre-ville de Grenoble, au Centre culturel Montrigaud de Seyssins ou encore au SLS d’Échirolles. Autant de lieux et bien d’autres encore à retrouver avec toutes les informations pratiques sur le site de la Maison de l’Image, ainsi qu’au sein du programme du Mois de la photo.

 

commentez lire les commentaires
474 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.