Festival Une belle saloperie

sep article
Une festival Une belle saloperie

Nouvelles formations au centre de formation des Charmilles pour la rentrée 2020

UNE BELLE SALOPERIE : FESTIVAL DE LA PROVOCATION

 

Comme pour ses éditions précédentes, la provocation est au cœur d’Une belle saloperie, le festival « qui n’en est pas vraiment un ». Rythmé par les « expositions, lectures, rencontres, projections, performances et autres », ce rendez-vous exclusivement destiné aux adultes et aux « [extr]avertis » se tient du 16 janvier au 2 février 2020.

 

Cette troisième édition du festival célèbre à la fois l’art et l’érotisme, en partenariat avec le Maudit Festival, l’association grenobloise RbGp qui promeut la microédition, la librairie Les Modernes et le groupe d’artistes Ici-Même. Plus de deux semaines d’événements avec des œuvres sensuelles ou provocantes à retrouver dans différents lieux de Grenoble. 

 

 

L’écriture comme célébration des corps

 

Christophe Siebert, écrivain Lauréat du prix Sade en 2019 et directeur de collection pour les éditions La Musardine, présentera à cette occasion son roman Métaphysique de la Viande. Mais aussi son travail, qui consiste « à redonner un second souffle à la littérature porno en publiant le meilleur des auteurs old-school et en révélant des talents plus contemporains ». À retrouver à la librairie Les Modernes, jeudi 16 janvier à partir de 18 heures.

 

 

Quand typographie rime avec érotisme

 

Autre temps fort du festival : le vernissage de l’exposition « Pornograhisme », vendredi 17 janvier à 18 heures. Une exposition accueillie par Les Modernes en entrée libre. Présent pour l’occasion, Mickaël Draï et Christophe Chelmis présenteront cet ouvrage en cours de ré-édition : « une sélection d’affiches à caractère typographique de films classés X des années 70-80… » Les œuvres resteront ensuite visibles durant tout le festival.

 

 

7e art et sensualité 

 

Dimanche 2 février, le festival prendra fin avec Cinéma bien élargi. Une dernière séance qui se déroulera dans les locaux du collectif Ici-Même à 16 heures, au Train Fantôme 23 avenue de Vizille à Grenoble. Gaëlle Rouard, connue pour ses performances en cinéma expérimental, proposera alors « une séance d’expanded cinema » (tarif : 4 euros).

 

 

Plus d’informations sur la page Facebook de l’événement

Réservation conseillée sur : microsaloon@gmail.com

 

commentez lire les commentaires
969 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.