Festival Une belle saloperie

sep article

UNE BELLE SALOPERIE

 

Le festival Une belle saloperie signe son retour sur Grenoble, après une première édition au mois de janvier 2018. Consacré à l’érotisme et à la sensualité, et donc réservé à un public adulte et averti, l’événement donne rendez-vous aux Grenoblois du 17 au 27 janvier, pour des rencontres et des expositions à la librairie Les Modernes, la galerie Le Mur… et un lieu encore tenu secret (uniquement sur réservation).

 

 

Un festival pour public adulte et curieux

 

« Ce festival, qui n’en est pas vraiment un, est le fruit de nos envies communes de tenter d’organiser un événement pour un public adulte et curieux », expliquent Richard B. et Gaëlle P., à l’origine du festival. Respectivement graphiste-éditeur et libraire, les deux complices ont fondé l’association RbGp, dédiée « à la diffusion, valorisation et production de la microédition », et organisatrice du rendez-vous licencieux.

 

Mais pourquoi « une belle saloperie » ? Le but est bien de surprendre autour d’un nom volontairement provocateur. « Un pied-de-nez aux propositions trop attendues et consensuelles », explique encore l’association. Et sans doute la meilleure manière d’annoncer la couleur et de susciter la curiosité !

 

 

LES RENDEZ-VOUS

 

 

Jeudi 17 janvier

 

18 h 30 – Librairie Les Modernes (entrée libre)

 

Rencontre avec Marie Savage Slit à l’occasion de la parution du second volume du magazine artistique annuel Berlingot.

En parallèle, vernissage de l’expositon Gang of Four, réalisée à quatre main par Audrey Ladelfa (Grenoble) et Sarah Fisthole (Paris). Exposition visible jusqu’à la fin du mois.

 

 

Samedi 19 janvier

 

18 h 30 – Galerie Le Mur (entrée libre)

 

Vernissage de Exposition/s. « Une as du papier-ciseaux (Flore Kunst, La Rochelle) s’expose aux côtés d’une as du multicarte reliure-linogravure-édition-etc. (Sarah Fisthole,Paris). À moins que ce ne soit l’inverse… » Exposition visible aux heures d’ouverture de la galerie et sur rendez-vous.

 

 

Jeudi 24 janvier

 

18 h 30 – Librairie Les Modernes (entrée libre)

 

Rencontre avec Jessica Rispal, fondatrice de la revue revue trimestrielle d’art libre Le Bateau, consacrée « au corps et aux sexualités ». « Chaque numéro possède une thématique offrant un point de départ de création aux nombreux auteurs, illustrateurs, collagistes et photographiques qui y contribuent. »

 

Vendredi 25 janvier

 

20 heures – Lieu encore inconnu (sur réservation à l’adresse microsaloon@gmail.com)

 

Installation Furcsañata, par Liz R. et Richard B. « Une installation réellement interactive, pour un public averti. Un moment d’exception de tendre violence assumée où tout le monde en sort gagnant. »

 

Tous les événements sont réservés à un public adulte.
Plus d’informations et contacts sont à retrouver sur la page Facebook de l’événement.

 

commentez lire les commentaires
713 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.