Festival numérique alpin Transfo

sep article
La deuxième édition du festival numérique alpin Transfo se tient du 24 au 31 janvier 2019, sur Grenoble, Annecy, Chambéry, Valence et le Genevois.

DEUXIÈME ÉDITION DU FESTIVAL NUMÉRIQUE ALPIN TRANSFO

 

Le « festival numérique 100 % alpin » Transfo est de retour sur Grenoble… et sur une grande partie du territoire alpin. Du 24 au 31 janvier, ce sont 200 événements que proposent les partenaires du festival. Et si un grand nombre de rendez-vous se tient à Grenoble, Transfo associent cette année les villes d’Annecy, de Chambéry, de Valence et Romans… et même le Genevois avec les communes de Saint-Genis-Pouilly et d’Annemasse.

 

L’ambition du festival ? « Construire des ponts entre l’univers de la recherche, le monde de l’entreprise et le grand public pour que chacun d’entre nous puisse mieux appréhender l’état d’esprit et le potentiel du numérique au quotidien », écrivent ceux qui se désignent comme ses « propulseurs ». Des propulseurs qui sont, cette année, au nombre de deux : la French Tech in the Alps, à l’initiative du festival, et la Casemate de Grenoble qui l’a rejointe pour cette édition.

 

 

Société et numérique

 

Pour sa deuxième édition, le « festival français du numérique par tous et pour tous » veut se pencher sur la question de l’impact du numérique sur la société française. « Comment va-t-on gérer l’éducation, la santé, nos déplacements, les questions environnementales dans la France numérique ? », se demandent ainsi les organisateurs. Une thématique, précisent-ils, choisie par les 6 500 participants de l’édition 2018.

 

Et les sources d’interrogation, sinon d’inquiétude, sont nombreuses. Le numérique est-il compatible avec la préservation des ressources et la lutte contre le réchauffement climatique ? Quelles sont les évolutions pédagogiques nécessaires à son enseignement ? Ses progrès dans le domaine de la santé se font-ils « sans prendre le temps de laisser place à l’éthique » ? Comment redéfinit-il l’espace et le temps, ou la notion même de mobilité ? Autant de questions et de pistes de réflexions, parmi de nombreuses autres, que le festival veut poser.

 

 

Rendez-vous et découvertes

 

Avec ses rendez-vous (pour la plupart) gratuits s’adressant à tous les publics, depuis les néophytes jusqu’aux “geeks” ou experts confirmés, Transfo entend couvrir le spectre général de ses pistes de réflexion. Des exemples ? « La réalité virtuelle au service de la culture » (Annecy, le 24 janvier), un atelier pour bien choisir son ordinateur selon ses besoins et soucis environnementaux (Grenoble, le 29 janvier), ou encore une conférence sur comment développer ses compétences sociales à travers la technologie (Grenoble, le 31 janvier).

 

Mais le festival transfo se veut aussi un moment de découvertes en tous genres. Avec l’ouverture du Médialab de la Villeneuve, espace de création de la Maison de l’image dédié aux images et aux médias. Ou encore un mini-forum des métiers de l’informatique et des télécoms à l’intention des lycéens valentinois… Riche et fourni, le programme de la semaine du festival a de quoi donner le tournis, et susciter bien des curiosités !

 

commentez lire les commentaires
284 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.