Experimenta, biennale arts et sciences

sep article
experimenta

LES ARTS, LES SCIENCES ET LES TECHNOLOGIES AU SERVICE DE L’HUMANITÉ

 

 

« Un événement multiple pour agiter la curiosité ! », annonce la programmation d’Experimenta, la Biennale arts et sciences qui aura lieu du 1er au 10 février 2018 à Grenoble. L’objectif ? « Prendre conscience du devenir commun de l’humanité », en entrecroisant plusieurs disciplines, à savoir, les arts, les sciences et les techniques. À travers des prestations numériques et artistiques, il s’agira de sensibiliser et de repenser les enjeux de demain au regard de l’impact souvent destructeur de l’Homme sur la planète.

 

 

Le salon arts et sciences

 

Un salon arts-sciences sera ouvert au grand public entre le 8 et le 10 février, à la Maison Minatec à Grenoble. Gratuit, il s’adresse aux simples curieux, tout comme aux experts, afin d’expérimenter et d’échanger autour de 23 installations artistiques et numériques. Les participants pourront tester la réalité augmentée, se plonger dans l’univers intrigant de l’intelligence artificielle et de la robotique, explorer l’étendue des données… Des partenaires venus d’Allemagne, du Japon ou encore de Lettonie, viendront d’ailleurs apporter de nouvelles perspectives techniques et scientifiques.

 

Quelques exemples ? Il sera ainsi possible de vivre une expérience sensorielle et visuelle inédite à mi-chemin entre « la littérature, le théâtre et le graphisme » lors d’une lecture immersive en réalité augmentée du roman La maladie de la mort de Marguerite Duras (à partir de 16 ans, rendez-vous toutes les quinze minutes). D’autre part, l’installation visuelle et sonore « Mirages » évoque la fragilité du monde et l’urgence de certaines situations, par le biais d’un parcours “cosmopolite” au cœur de l’univers de la 3D.

 

Il sera aussi possible de “communiquer” avec des plantes lors de l’expérience « Talk to me ». Ce dispositif interactif de synthèses vocales propose une découverte artistique de la « connectivité globale » et de la communication entre les différents êtres vivants. Enfin, l’expérience « Cloud farming » (élevage de nuages) est le fruit d’un travail de recherche artistique et multimédia sur la pollution des eaux. À partir de l’observation de ballons météorologiques, l’artiste a collecté des données pour envisager la création de « fermes à nuage » dans l’avenir.

 

 

Plus d’une dizaine de spectacles

 

Au total, douze spectacles originaux seront présentés dans onze salles partenaires de l’agglomération grenobloise. La représentation théâtrale Digital Vaudou ouvrira le début des festivités le 1er puis le 2 février à l’Hexagone à Meylan. « À la frontière avec la magie », ce spectacle propose de découvrir l’art tribal et les éléments vaudous d’Afrique de l’Ouest, à travers les performances du danseur Vincent Harisdo, mêlées aux étonnantes prestations de réalité virtuelle de Nicolas Ticot. Un jeu d’images et de lumière qui s’inscrit dans une « démarche poétique ».

 

Quant au spectacle Artefact, qui se tiendra du 6 au 10 février à la MC2, « cette création trouble et fascine par son envoûtante et virtuose mécanique » et donnera l’illusion d’une présence physique sur scène. Enfin, il sera aussi possible d’assister à la projection du film Adieu au langage en 3D ou encore de participer à une expérience théâtrale collective pour le jeune public de 7 à 12 ans. Bien d’autres représentations sont à découvrir dans la programmation.

 

 

Onze conférences au forum Experimenta 

 

La Biennale interrogera l’avenir du numérique à travers onze conférences qui se tiendront du 7 au 10 février prochains, lors du forum Experimenta. Parmi elles, la table ronde « Intelligence artificielle et libre arbitre » se penchera sur la robotique médicale, le 7 février à 19 h 30. La conférence « Réinventer les villes en Europe » mettra quant à elle en perspective l’obligation d’innover pour les agglomérations et la transformation numérique des industries, le 8 février à 17 h 30. Enfin, « Attention intelligence » s’intéressera au cerveau humain, à l’impact du numérique, et aux technologies qui tentent de reproduire – voir d’améliorer – les facultés humaines. À découvrir, le 8 février à 14 heures à la Maison Minatec.

 

 

À noter également, une journée professionnelle « Penser l’humain à l’heure de l’intelligence artificielle » aura lieu le 7 février à la Maison Minatec (inscription obligatoire – tarif 50 euros).

 

 

Pour davantage d’informations, consultez le site web Experimenta, la Biennale arts et sciences

 

commentez lire les commentaires
477 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.