Découvertes du Travailleur alpin

sep article
Les Découvertes du Travailleur alpin proposent de découvrir quatre groupes, avant la sélection de deux d'entre eux pour participer au festival.

LES DÉCOUVERTES DU TRAVAILLEUR ALPIN

 

 

Choisir en avant-première la programmation du prochain Festival du Travailleur alpin ? C’est en quelque sorte ce que proposent les organisateurs de l’événement en organisant les Découvertes du Travailleur alpin. Un « tremplin des talents de notre région » dont la deuxième édition se déroule ce samedi 23 mars à 19 h 30 à l’Ampérage de Grenoble. Après une première, qui s’est tenue le 9 mars à la Source de Fontaine.

 

Trois groupes isérois et un groupe de la Haute-Loire vont ainsi se produire sur la scène de l’Ampérage et deux d’entre eux seront, au final, sélectionnés pour figurer en première partie des concerts de la grande scène du Travailleur alpin. Le festival se veut ainsi fidèle à son ambition de « faire connaître aux Grenoblois ses talents les plus prometteurs en leur permettant de se produire aux côtés de groupes plus prestigieux ».

 

 

À L’AFFICHE DE LA SOIRÉE

 

Collapsus (Isère) – « Entre sujets graves et petits tracas du quotidien, le grand cirque de la vie est passé au crible par ces clowns démoniaques qui balancent des textes forts de sens, toujours tournés à la dérision. Un humour décalé porté par une musique puissante alliant des riffs ska, punk ou même métal, à des sonorités électro. Un cocktail détonant, 100 % collapsien, à savourer sur scène ! »

 

Lulu – Neo Soul (Isère) – « Lulu débute sur scène avec NoFunk en 2014. C’est avec ce projet résolument funk qu’elle débutera dans l’écriture et dans la composition de ses mélodies. En 2018, Young Seph lui propose un nouveau morceau. Ils enregistrent No Pain et annoncent avec ce titre une collaboration sur le plus long terme. Les deux artistes travaillent actuellement en studio pour une premier EP, et parallèlement sur une version live band. »

 

Gens Bon Beur (Haute-Savoie) – « Plus que de la musique, G2B c’est une ambiance, une
énergie, un voyage, un échange… un spectacle détonnant ! Avec une solide assise rythmique qui groove et fait chalouper le public, deux guitaristes un tantinet latino et jazzy, une trompette qui ensoleille les titres et un chanteur charismatique, Gens Bon Beur sautille et soulève son peuple en lui apportant la profondeur des textes et le sourire de l’unité. »

 

Okome (Isère) – « Aux racines de la musique d’Okome, les rythmes traditionnels gabonais. Cette musicienne aux multiples facettes livre un univers expérimental, sans frontière, où se croisent la transe de l’afro, le groove de la soul et l’énergie du rock. Son chant généreux et sincère mêle le fang (dialecte gabonais), le français et l’anglais. Un espace temps jalonné de pulsations et de sensations. »

 

Entrée 5 euros. Plus d’informations sur la page Facebook de l’événement.

 

commentez lire les commentaires
369 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.