Biennale des villes en transition

sep article
Grenoble organise pour une seconde fois la Biennale des villes en transition. Entre le 9 et le 16 mars 2019, de nombreuses activités seront proposées.

BIENNALE DES VILLES EN TRANSITION À GRENOBLE

 

Grenoble sera-t-elle capitale verte de l’Europe en 2022 ? Nul ne le sait. En attendant et pour se donner toutes les chances d’y parvenir, la capitale des Alpes organise la Biennale des villes en Transition du 9 au 16 mars 2019. Et invite à cette occasion vingt villes du monde entier.

 

Cette deuxième édition de l’évènement, qui prend la suite de la biennale de l’habitat durable, portera sur le thème « la ville et la vie de demain ». Le tout avec la participation d’une cinquantaine de partenaires du monde économique, universitaire, scientifique, culturel, numérique, de la société civile…

 

Tourné vers le grand public, l’événement proposera aux Grenoblois rencontres, débats, ateliers, spectacles et même un “escape game géant“. Un “palais des transitions” se tiendra, par ailleurs, au Palais des sports et des animations seront organisées dans tous les quartiers de la ville. Enfin, chaque jour, une nouvelle thématique sera abordée : habitat, mobilité, énergie, alimentation, culture, éducation etc.

 

 

Un des temps forts : la journée de l’alimentation

 

La journée de l’alimentation représente « un des temps forts de cette édition », souligne la Ville. Et celle-ci de rappeler que l’alimentation biologique est bien présente sur le territoire isérois, avec 70 producteurs qui fournissent la société coopérative « Mangez bio Isère ». Plus de 50 % des plats servis dans les écoles primaires de Grenoble sont, par ailleurs, produits biologiquement ou localement.

 

Outre les stands de produits locaux présentés lors de cette journée, des chefs étoilés proposeront des ateliers culinaires.

 

 

La Ville de Grenoble mise sur « une éducation plus épanouissante »

 

Autre thème fort de la biennale : l’éducation. La Ville de Grenoble indique à ce propos avoir ouvert en quatre ans plus de cinquante classes, avoir inauguré une nouvelle école et en construire actuellement quatre autres. Son crédo ? « Une éducation plus épanouissante » à travers « un accès facilité à la connaissance et à la culture« .

 

Lors de cette journée dédiée à l’éducation, l’avant-première du film Graines d’Espoir du réalisateur Pierre Beccu sera proposée.

 

commentez lire les commentaires
917 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. L’habitat durable ou les habitants ne comptent plus les malfaçons et en subissent les conséquences, des milliers de logements qui sortent de terre, les grands arbres abbatus les uns après les autres, bientôt ceux du boulodrome de l’esplanade, les espaces verts supprimés.

    Depuis le plan de circulation #Cvcm anti-voitures qu’a voulu Eric #Piolle, pollution au no2 en hausse, comme les embouteillages.

    Si Grenoble devient capitale verte, ce serait incompréhensible, à moins qu’on change de Maire en 2020.

    Capitale du béton, ça c’est certain.

    sep article
    • Comme d’habitude, Pierre Isère est là.
      1) Les grands arbres sont abattus si malades. Le nombre d’arbres est en hausse, ainsi que leur diversité. 2)Tant que piéton ou cycliste on est bien ici, c’est évident. Rien n’est parfait nulle part, mais Grenoble est déjà une ville verte.
      Ouvrez vos horizons, allez voir le « Le dessous des cartes – Villes du futur ».

      sep article