50 ans du Conservatoire

sep article
Une pianiste du Conservatoire de Grenoble exécutant une œuvre de Beethoven. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Notre indépendance c

LE CONSERVATOIRE DE GRENOBLE FÊTE SES 50 ANS

 

 

Il en a vu pas­ser des géné­ra­tions d’é­lèves… Le Conservatoire de musique, danse et théâtre de Grenoble a en effet été créé en 1935, mais fermé pen­dant une par­tie de la Seconde Guerre mon­diale. Après avoir plu­sieurs fois changé de lieu, l’é­ta­blis­se­ment muni­ci­pal se trouve depuis 1969 au 6 che­min de Gordes, à Grenoble. Il y fête ainsi ses 50 ans cette année.

 

L’occasion pour sa direc­tion de concoc­ter une pro­gram­ma­tion spé­ciale pour célé­brer l’é­vé­ne­ment. Élèves, pro­fes­seurs et pro­fes­sion­nels du métier vont s’employer à mon­trer leur savoir-faire à tra­vers divers spec­tacles, pro­gram­més jus­qu’en juin. Ce tou­jours dans un esprit d’ou­ver­ture. « Le Conservatoire est ouvert à tous et veille à trans­mettre un savoir artis­tique de qua­lité à ses élèves », a ainsi rap­pelé Nathalie Markarian, actuelle direc­trice, dans un inter­view accor­dée au Petit Bulletin.

 

 

Programme

 

Graines de musi­ciens : Les éco­liers soufflent les 50 bou­gies du Conservatoire

Jeudi 14 mars à 19 h 30, Salle Stekel

 

Rythmes héroïques : Avec des ensei­gnants du Conservatoire de Grenoble et à leur ini­tia­tive, Julie Desprairies, cho­ré­graphe, pro­pose aux élèves de dan­ser, chan­ter et de racon­ter l’his­toire du bâti­ment, à l’oc­ca­sion de son 50e anni­ver­saire. « Une déam­bu­la­tion d’une heure conduira les spec­ta­teurs à tra­vers des lieux inso­lites mécon­nus du public, fera réson­ner les murs de béton brut de décof­frage et par­ler les trans­pa­rences des baies vitrées », pro­met le conser­va­toire.

Samedi 16 mars à 14 heures, 15 heures, 16 heures, et 17 heures au Conservatoire de Grenoble

Dimanche 17 mars à 11 heures, 14 heures, 15 heures et 16 heures.

 

Accompagnateurs et Cie : les pro­jec­teurs seront bra­qués sur des ins­tru­ments rare­ment enten­dus en soliste : le tuba et le contre­bas­son, le pic­colo, ou encore le cor et le bas­son.

Mardi 7 mai à 19 h 30, au conser­va­toire, salle Stekel

 

Danse : Carte blanche pour la créa­tion d’un évé­ne­ment dansé dans les espaces du musée de pein­ture en écho à l’exposition consa­crée à la col­lec­tion Antoine de Galbert.

Samedi 18 mai au Musée de Grenoble

 

Monsieur de Pourceaugnac : Inventée en 1661 par Molière et Lully pour les fêtes de Versailles, la comé­die-bal­let mêle les trois arts : le théâtre, la musique et la danse.

Vendredi 14 juin à 19 h 30 à la MC2, au Grand Théâtre

 

Archimusique : Composition d’Arnaud Petit pour cinq ensembles ins­tru­men­taux & un chœur.

Samedi 15 juin à 19 h 30 au Conservatoire

 

Les évé­ne­ments sont majo­ri­tai­re­ment gra­tuits mais une réser­va­tion est par­fois obli­ga­toire (reservation@conservatoire-grenoble.fr).

 

commentez lire les commentaires
1084 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.