À propos de Place Gre’net

Notre indépendance c

To read our « A pro­pos de Place Gre’net » English ver­sion, go to fre­quently asked ques­tions.
 
 

→ Pourquoi Place Gre’net ?

 
Au-delà du jeu de mot évident qui fait écho à Grenoble et à Internet, il s’a­git d’un lieu de ren­dez-vous incon­tour­nable de la capi­tale des Alpes. La place Grenette, réfé­rence his­to­rique au cœur du centre-ville, est syno­nyme de ren­contres, de vie et d’é­changes. Un sym­bole fort qui ren­voie à notre ancrage local et à l’es­prit par­ti­ci­pa­tif du site.

 

→ Lisez la différence… Mais quelle différence ?

 

Alors que la ten­dance géné­rale est de se can­ton­ner aux articles courts et à l’instantané, nous vou­lons nous redon­ner le temps de l’enquête et de l’a­na­lyse, sans sacri­fier aux exi­gences de l’ac­tua­lité. Le tout avec un trai­te­ment mul­ti­mé­dia. Notre désir est ainsi d’utiliser au mieux les pos­si­bi­li­tés offertes par le web, en mêlant textes, images, sons et vidéos.

 

Par ailleurs, Place Gre’net s’ins­crit dans une démarche par­ti­ci­pa­tive. Nous sommes ainsi ouverts à l’é­change et aux pro­po­si­tions en matière de choix de sujets et de mode de trai­te­ment de l’in­for­ma­tion, que ce soit via le for­mu­laire La parole est @ vous ou des ren­contres sur le ter­rain.

 

Notre rubrique Tribunes, ouverte à toutes les contri­bu­tions de qua­lité, vise éga­le­ment à ani­mer le débat démo­cra­tique sur l’agglomération.

 

Enfin, une par­tie des conte­nus est acces­sible en anglais au sein de la rubrique Place Gre’net in English. Un moyen d’im­pli­quer encore davan­tage de citoyens, en par­ti­cu­lier la com­mu­nauté anglo-saxonne gre­no­bloise, deuxième de France après celle de Paris.

 

 

→ Quelle est notre ligne éditoriale ?

 

Place Gre’net, qui ne fait par­tie d’au­cun groupe de presse, jouit d’une totale indé­pen­dance édi­to­riale. Le site est par ailleurs réso­lu­ment apo­li­tique, le but pour­suivi étant uni­que­ment de déli­vrer une infor­ma­tion de qua­lité, triée, véri­fiée et mise en pers­pec­tive, dans le res­pect de la déon­to­lo­gie.

 

Par ailleurs, si l’é­quipe ne s’in­ter­dit de trai­ter aucun sujet, elle n’en­tend pas accor­der une large place aux faits divers déjà lar­ge­ment relayés. L’actualité poli­tique, éco­no­mique et sociale est en revanche au cœur de nos pré­oc­cu­pa­tions. Tout comme les sujets scien­ti­fiques et tech­niques, ou les ques­tions envi­ron­ne­men­tales qui font par­tie des grands enjeux actuels. La situa­tion géo­gra­phique propre à Grenoble explique, par ailleurs, que la mon­tagne ait une rubrique dédiée sur Place Gre’net. Enfin, le dyna­misme cultu­rel de l’ag­glo­mé­ra­tion jus­ti­fie la place de choix accor­dée à cette thé­ma­tique, avec une sélec­tion de spec­tacles et d’é­vé­ne­ments.

 

 

→ A qui nous adressons-nous ?

 

Place Gre’net s’a­dresse à tous les citoyens du bas­sin gre­no­blois et des mas­sifs alen­tours qui recherchent, sur le web, une infor­ma­tion locale de qua­lité. Mais aussi éven­tuel­le­ment aux citoyens les plus impli­qués sou­hai­tant contri­buer indi­rec­te­ment aux choix des sujets trai­tés.

 

Outre les fran­co­phones et anglo­phones rési­dant dans la région, Place Gre’net s’a­dresse éga­le­ment aux Grenoblois expa­triés ou par­tis s’ins­tal­ler dans d’autres villes de France. Une façon de conser­ver des liens avec l’ag­glo­mé­ra­tion et de se tenir infor­més de ce qui s’y passe.

 

 

→ L’accès aux articles est-il gratuit ?

 
En par­tie seule­ment, l’ac­cès illi­mité au site impli­quant un abon­ne­ment. Il y a ainsi deux niveaux d’in­for­ma­tion :
  • - un pre­mier niveau en libre accès ;
  • - un second niveau uni­que­ment acces­sible sur abon­ne­ment, enri­chi de sujets de fond, d’en­quêtes, de repor­tages, de por­traits fouillés, de cartes inter­ac­tives…

 

 

→ Quel est notre mode de financement ?

 

Nous avons choisi un modèle mixte mêlant abon­ne­ments et publi­cité. Ce choix nous a paru le plus per­ti­nent pour assu­rer la via­bi­lité du site et son indé­pen­dance, dans la mesure où il offre deux sources de reve­nus com­plé­men­taires.

 

 

Quelles garanties d’indépendance par rapport aux annonceurs ?

 

Place Gre’net est membre du Syndicat de la presse indé­pen­dante d’information en ligne (Spiil). À ce titre, nous avons accepté de nous confor­mer à une charte édi­to­riale. Celle-ci intègre notam­ment une série de règles basée sur le Guide des bonnes pra­tiques des membres du Spiil, libre­ment acces­sible sur le site du syn­di­cat. Dans ce cadre, nous nous enga­geons à ne pas céder aux pres­sions poli­tiques, finan­cières ou com­mer­ciales.

 

 

Place Gre’net perçoit-il des subventions ?

 

Afin d’é­vi­ter tout risque d’in­ter­ven­tion­nisme, nous ne sol­li­ci­tons pas de sub­ven­tions publiques liées à des col­lec­ti­vi­tés locales, dépar­te­men­tales ou régio­nales. Ce risque étant, en revanche, nul pour ce qui concerne les sub­ven­tions natio­nales spé­ci­fi­que­ment dédiées à la presse, Place Gre’net sol­li­cite ce type de finan­ce­ments, tout en le por­tant à la connais­sance de ses lec­teurs dans un souci de trans­pa­rence.

 

Nous avons ainsi déposé, en octobre 2016, un dos­sier dans le cadre du Fonds de sou­tien à l’é­mer­gence et à l’in­no­va­tion dans la presse. Après exa­men, la Direction géné­rale des médias et des indus­tries cultu­relles (DGMIC) a accordé à Place Gre’net, début 2017, une bourse d’é­mer­gence de 35 000 euros des­ti­née à finan­cer diverses actions de déve­lop­pe­ment (amé­lio­ra­tions tech­niques et com­mu­ni­ca­tion, notam­ment). Par ailleurs, Place Gre’net s’est vu attri­buer en juillet 2017, tou­jours sur dos­sier, une sub­ven­tion de 8 000 euros dans le cadre du Fonds de sou­tien aux médias d’information sociale de proxi­mité.

 

 

→ Quid des stages à Place Gre’net ?

 

Des jour­na­listes sta­giaires en fin d’é­tudes peuvent inté­grer Place Gre’net et contri­buer au contenu rédac­tion­nel dans le res­pect des prin­cipes énon­cés ci-des­sus. De même que des sta­giaires dans le domaine com­mer­cial qui recherchent une expé­rience ori­gi­nale dans la vente ou le mar­ke­ting. Si vous êtes inté­res­sés, merci de nous contac­ter via le for­mu­laire de contact.