Rencontres de l'immobilier d'entreprises au WTC, mardi13 février 2024 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Baisse d’ac­ti­vité, fon­cier gelé, petit com­merce étran­glé… le mar­ché de l’im­mo­bi­lier d’en­tre­prise en berne dans la région grenobloise

Baisse d’ac­ti­vité, fon­cier gelé, petit com­merce étran­glé… le mar­ché de l’im­mo­bi­lier d’en­tre­prise en berne dans la région grenobloise

FOCUS – Bureaux, locaux d’ac­ti­vité, com­merces… le mar­ché de l’im­mo­bi­lier d’en­tre­prise a chuté en 2023 comme rare­ment dans ces trois sec­teurs dans la région urbaine gre­no­bloise, ana­lyse la Fnaim Entreprises Isère dans son bilan de début 2024. Outre le ralen­tis­se­ment de l’ac­ti­vité éco­no­mique, un autre phé­no­mème limite dras­ti­que­ment l’ins­tal­la­tion des entre­prises : le risque inon­da­tion. Ce alors que les « tra­vaux sur les digues ont été faits », pro­teste Hugues de Villard, pré­sident de la Fnaim Entreprises Isère.

« Chute de la com­mer­cia­li­sa­tion de 49% dans le ter­tiaire, – 34% pour les locaux indus­triels et – 40% pour le sec­teur du com­merce. L’investissement dans l’im­mo­bi­lier d’en­tre­prise a aussi dévissé de 47 %, ce qui reste tout de même mieux que la moyenne natio­nale qui chute de – 58 %», a indi­qué, mardi 13 février 2024, Hugues de Villard, pré­sident de la Fédération natio­nale de l’im­mo­bi­lier (Fnaim) Entreprises Isère, à l’oc­ca­sion de la sor­tie de son tra­di­tion­nel bilan sur l’é­tat du marché.

L’année 2023 aura ainsi été une année plu­tôt mau­vaise pour le mar­ché immo­bi­lier de la région urbaine gre­no­bloise. « La cas­sure est bru­tale en 2023 alors que la ten­dance était à la hausse ces der­nières années », a encore com­menté le président.

Quantité de bureaux vides dans la région grenobloise

Le ralen­tis­se­ment de l’ac­ti­vité éco­no­mique en France explique, pour par­tie, ces mau­vais résul­tats. Les entre­prises conti­nuent éga­le­ment d’a­jus­ter leurs besoins. Avec l’es­sor du télé­tra­vail, elles sont enclines à déployer des bureaux par­ta­gés, ce qui per­met de réduire leur super­fi­cie, que ce soit à la loca­tion ou à l’a­chat. Une ratio­na­li­sa­tion qui va de pair avec la recherche d’économies.

Stéphane Chaissé, président de la Fnaim Isère et Hugues de Villard, président de la Fnaim Entreprises Isère, aux rencontres de l'immobilier d'entreprises au WTC, mardi13 février 2024 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Stéphane Chaissé, pré­sident de la Fnaim Isère, et Hugues de Villard, pré­sident de la Fnaim Entreprises Isère, aux ren­contres de l’im­mo­bi­lier d’en­tre­prise au WTC, mardi 13 février 2024. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Les entre­prises se détournent aussi de plus en plus de l’an­cien, sou­ligne Hugues de Villard. « C’est un peu comme le par­ti­cu­lier qui ne veut plus d’une vieille voi­ture ou d’un appar­te­ment en classe G. »

Il en res­sort que le stock de bureaux conti­nue d’aug­men­ter. « Avec 139 000 m² de bureaux en stock en 2023 contre 119 000 m² en 2022, Grenoble est l’une des grandes villes où il y a le plus de bureaux vides », com­pare le spé­cia­liste. Un petit tiers de ce stock serait même très dif­fi­cile à recy­cler en rai­son de son obso­les­cence, selon Hugues de Villard. Par exemple, le bâti­ment inoc­cupé d’EDF sur 10 000 m².

Dans le neuf, le ter­ri­toire enre­gistre tout de même 25 pro­grammes en cours. Parmi eux, Ypsilon, un bâti­ment de 3464 m² en construc­tion à Échirolles pour une livrai­son au pre­mier tri­mestre 2025. Ou encore le Binome dans la zone Inovallée de 7088 m² à Meylan, lui annoncé pour le deuxième tri­mestre 2025.

De moins en moins de fon­cier dis­po­nible pour l’im­mo­bi­lier d’entreprise

En matière de locaux d’ac­ti­vité, la pro­blé­ma­tique appa­raît inex­tri­cable. La région urbaine gre­no­bloise ne par­vient pas à répondre aux besoins des entre­prises qui veulent s’a­gran­dir dans la même zone géo­gra­phique ou bien s’ins­tal­ler sur le ter­ri­toire. « Le stock des locaux d’ac­ti­vité est trop faible pour pou­voir répondre aux exi­gences variées des indus­triels », juge ainsi Hugues de Villard.

Rencontres de l'immobilier d'entreprises au WTC, mardi13 février 2024 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Près de 1000 per­sonnes étaient atten­dues aux Rencontres de l’im­mo­bi­lier d’en­tre­prises orga­ni­sées au WTC par la Chambre de com­merce et de l’Industrie qui accueillait l’é­vé­ne­ment pour la deuxième fois le 13 février 2024. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Par ailleurs, il devient très com­pli­qué de construire de nou­veaux locaux. Une seule opé­ra­tion de locaux d’ac­ti­vité est en cours sur 6 400 m², celle d’Altiprom sur les anciennes pape­te­ries du Pont-de-Claix, relève la Fnaim Entreprises Isère. En cause ? La pénu­rie de fon­cier liée à l’é­ta­le­ment urbain, à la géo­gra­phie de la région gre­no­bloise et aux règle­ments de pré­ven­tion contre le risque inon­da­tion qui ont entraîné le gel de la construc­tion sur quan­tité de mètres carr­rés de foncier.

« On devrait pou­voir construire en zone inon­dable, les tra­vaux pour ren­for­cer les digues ont été faits » argue Hugues de Villard

Le CHU a été construit sur des ter­rains non construc­tibles, rap­pelle Hugues de Villard. On devrait donc trou­ver des solu­tions pour le ter­tiaire en zone inon­dable, pour­suit-il. D’autant que le gel du fon­cier n’au­rait plus lieu d’être, selon lui : « Les tra­vaux ont été faits par le Symbhi [Syndicat mixte des bas­sins hydrau­liques de l’Isère, ndlr] pour ren­for­cer les digues, mais on ne déclasse pas les terrains !»

Et de prendre l’exemple de l’en­tre­prise Photoweb qui avait obtenu l’au­to­ri­sa­tion de construire son bâti­ment en sur­éle­vant ses fon­da­tions pour palier le risque d’i­non­da­tion de la Vence. « À cette époque, on avait, il faut dire, une élue, Geneviève Fioraso, très volon­taire, qui avait porté ce dos­sier », a glissé au pas­sage Hugues de Villard

Rencontres de l'immobilier d'entreprises au WTC, mardi13 février 2024 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Rencontres de l’im­mo­bi­lier d’en­tre­prises au WTC, mardi 13 février 2024. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

La réha­bi­li­ta­tion des friches peut aussi pal­lier le manque de fon­cier mais les oppor­tu­ni­tés res­tent limi­tées. En dehors de l’a­mé­na­ge­ment de la friche du Cheylas et de celui d’Alibert, Hugues de Villard ne voit pas foi­son de pro­jets à l’ho­ri­zon. Reste la solu­tion qui consiste à construire des locaux d’ac­ti­vité sur deux, voire plu­sieurs étages. Mais si le sujet sus­cite de l’in­té­rêt, aucune construc­tion de ce type n’est encore sor­tie de terre en Isère, a constaté Hugues de Villard.

Petits com­merces pris en étau

Le sec­teur du com­merce dans la région urbaine gre­no­bloise est lui aussi mal en point. Tandis qu’ils doivent tou­jours faire face à la concur­rence en ligne, les com­mer­çants de centre-ville se sont ainsi pris de plein fouet la conjonc­ture en 2023, ana­lyse le rap­port de la Fnaim Entreprises Isère. En sus, il ne fait guère de doute que l’ex­ten­sion du centre com­mer­cial Grand’Place et l’ou­ver­ture de Neyrpic pré­vue en sep­tembre 2024 ont aussi limité les pro­jets d’installation.

Fermeture des fonds de commerce du à la crise du coronavirus et du confinement

Fermeture des fonds de com­merce. © Corentin Bemol – Place Gre’net

Le pré­sident de la Fnaim Entreprises Isère a enfin déploré « les for­ma­li­tés admi­nis­tra­tives de plus en plus lourdes » et « les ser­vices admi­nis­tra­tifs débor­dés ». Deux freins à l’ins­tal­la­tion des enseignes, a‑t-il considéré.

Séverine Cattiaux

Auteur

Une réflexion sur « Baisse d’ac­ti­vité, fon­cier gelé, petit com­merce étran­glé… le mar­ché de l’im­mo­bi­lier d’en­tre­prise en berne dans la région grenobloise »

  1. sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Immobilier, cadre de vie, économie... Quand l'attractivité de Grenoble varie au gré des classements
Immobilier, cadre de vie, éco­no­mie… Quand l’at­trac­ti­vité de Grenoble varie au gré des classements

DÉCRYPTAGE - Les classements se multiplient ces dernières années pour comparer les villes entre elles. Emploi, environnement, économie, éducation, immobilier, mobilité… Les critères sont nombreux. Lire plus

Un marché de l'immobilier qui se porte bien en Isère, vante la Chambre des notaires
Un mar­ché de l’im­mo­bi­lier qui se porte bien en Isère, vante la Chambre des notaires

FOCUS - La Chambre des notaires de l'Isère dresse un premier bilan des tendances de l'immobilier sur l'Isère et Grenoble pour l'année 2021. Les ventes Lire plus

Immeuble de bureaux Spring de 13 675 m2 sur la Presqu'île de Grenoble. Ses travaux ont démarré, il devrait être livré en 2024 selon le bilan 2021 de la Fnaim Isère
Le mar­ché de l’im­mo­bi­lier d’en­tre­prise a (presque) enjambé la crise sani­taire dans la région gre­no­bloise, d’a­près la Fnaim Isère

FOCUS - Locaux d'activités, bureaux, commerces... Le marché de l'immobilier d'entreprise de la région grenobloise est reparti à la hausse en 2021, se sont félicités Lire plus

Près de 300 habitants ont manifesté, samedi 12 novembre 2022, à Villard-de-Lans, contre trois projets immobiliers et touristiques dans le Vercors. © Paul Turenne - Place Gre'net
Vercors : un col­lec­tif d’ha­bi­tants se mobi­lise contre les pro­jets immo­bi­liers de Villard-de-Lans, Corrençon et Autrans-Méaudre

DÉCRYPTAGE - Près de 300 personnes ont manifesté ce samedi 12 novembre 2022, à Villard-de-Lans, contre les futurs projets immobiliers prévus sur le plateau du Lire plus

Hausse des prix, des crédits et des coûts... Les promoteurs immobiliers craignent une année 2023 difficile sur la métropole
Hausse des prix, des cré­dits et des coûts… Les pro­mo­teurs immo­bi­liers craignent une année 2023 dif­fi­cile sur la métro­pole grenobloise

FOCUS - Si le marché de l'immobilier 2022, vu par les promoteurs immobiliers au travers de la FPI Alpes, présente quelques points de stabilité sur Lire plus

La Fédération des promoteurs immobiliers Alpes s'inquiète de la multiplication des chartes et les refus de permis de construire
La Fédération des pro­mo­teurs immo­bi­liers Alpes s’in­quiète de la mul­ti­pli­ca­tion des chartes et les refus de per­mis de construire

FOCUS - La Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) Alpes a dressé en ce début d'année le bilan des constructions 2021. Et salué un retour à Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !