Un aigle royal retrouvé blessé par un tir de plomb en Isère, la LPO et Le Tichodrome portent plainte

Un aigle royal retrouvé blessé par un tir de plomb en Isère, la LPO et Le Tichodrome portent plainte

EN BREF – Un aigle royal, espèce pro­té­gée depuis 1976, a été retrouvé blessé par un tir de plomb à Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs (Isère) et recueilli, le 20 novembre 2022, par le centre de soins pour la faune sau­vage Le Tichodrome. Depuis le début de l’an­née, la Ligue de pro­tec­tion des oiseaux (LPO) a recensé vingt-trois rapaces vic­times d’empoisonnement ou de tirs dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Les deux asso­cia­tions vont por­ter plainte.

« Ce tir est cri­mi­nel et inac­cep­table. Nous deman­dons que l’auteur des faits, s’il vient à être décou­vert, soit sévè­re­ment puni. » Marie-Paule de Thiersant, pré­si­dente de la LPO Auvergne-Rhône-Alpes, est aussi cho­quée qu’ul­cé­rée. Et pour cause ! Un aigle royal vic­time d’un tir illé­gal a en effet été retrouvé sérieu­se­ment blessé sur la com­mune de Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs (Isère), le 22 novembre 2022, avant d’être recueilli par Le Tichodrome, basé au Gua.

Un aigle royal victime de tir illégal en Isère : la LPO et le Tichodrome portent plainte.

Sur la radio­gra­phie, on dis­tingue le plomb reçu par l’aigle royal, qui lui a causé une frac­ture ouverte de l’hu­mé­rus droit. © Le Tichodrome

D’après la radio­gra­phie réa­li­sée dans la fou­lée, « cet aigle royal a reçu au moins un plomb, entraî­nant une frac­ture ouverte de l’humérus droit. Dans la chute pro­vo­quée par ce tir, il a subi un violent choc fron­tal au niveau du crâne, entraî­nant une atteinte des deux yeux », décrivent les deux asso­cia­tions, dans un com­mu­ni­qué com­mun publié ce mer­credi 30 novembre.

« Si cet indi­vidu sur­vit, il ne sera pas relâ­ché avant plu­sieurs mois »

Le rapace a subi une opé­ra­tion de l’aile par l’un des vété­ri­naires spé­cia­listes col­la­bo­rant avec Le Tichodrome. Le centre de soins reste tou­te­fois « pru­dent sur le diag­nos­tic de l’animal, immo­bi­lisé pour per­mettre la conso­li­da­tion de son humé­rus. L’évolution de ses atteintes ocu­laires est éga­le­ment sur­veillée de près », précise-t-il.

Mireille Lattier, direc­trice du Tichodrome, éva­lue le coût de la conva­les­cence à plus de 2 000 euros, entre les frais liés aux soins (trai­te­ments et pro­duits vété­ri­naires), le temps passé en cli­nique et au centre de soins, les frais de nour­ri­ture… Et ce, « alors que cette cause d’en­trée est clai­re­ment cri­mi­nelle et volon­taire », s’indigne-t-elle.

Un aigle royal victime de tir illégal en Isère : la LPO et le Tichodrome portent plainte.Crédit : © Placegrenet.fr

L’aigle royal étant, comme tous les rapaces, une espèce pro­té­gée en France depuis 1976, sa des­truc­tion par tir ou empoi­son­ne­ment est stric­te­ment inter­dite par la loi. © Ollivier Daeye

En outre, pour­suit Mireille Lattier, « si cet indi­vidu sur­vit, il ne sera pas relâ­ché avant plu­sieurs mois en fonc­tion de la vitesse de sa conva­les­cence ». L’aigle blessé va donc « lou­per la pro­chaine sai­son de repro­duc­tion de son espèce », déplore la directrice.

Une espèce pro­té­gée depuis 1976 en France et clas­sée « vul­né­rable » en Isère

Comme tous les rapaces, l’aigle royal est pour­tant inté­gra­le­ment pro­tégé depuis 1976 en France. Sa des­truc­tion par tir ou empoi­son­ne­ment est ainsi stric­te­ment inter­dite par la loi. La LPO de l’Isère l’a d’ailleurs classé espèce « vul­né­rable » dans le dépar­te­ment, en 2016, sur la base des cri­tères de l’Union inter­na­tio­nale de conser­va­tion de la nature (UICN).

La LPO AuRA et Le Tichodrome vont donc por­ter plainte conjoin­te­ment, « comme après chaque décou­verte d’oiseau pro­tégé vic­time de tir en Isère ». Car ce cas est mal­heu­reu­se­ment loin d’être isolé. Cet aigle royal est en effet le dixième oiseau d’es­pèce pro­té­gée reçu en 2022 au Tichodrome pour tir. Et le vingt-troi­sième rapace vic­time d’empoisonnement ou de tirs en Auvergne-Rhône-Alpes, depuis le début de l’an­née, selon le triste décompte de la LPO.

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le circaète Jean-le-Blanc est protégé en France depuis 1976 et classé espèce "vulnérable" en Isère depuis 2016 par la LPO. © Sylvain Chapuis
Un cir­caète Jean-le-Blanc, rapace pro­tégé, blessé par des plombs de chasse en Isère

FLASH INFO - Un circaète Jean-le-Blanc, espèce protégée depuis 1976 en France, a été retrouvé blessé par des plombs de chasse, ce lundi 22 août Lire plus

Le Conseil d'Etat enjoint le ministère de l'Ecologie de prendre un arrêté suspendant la chasse du grand tétras, espèce menacée ayant totalement disparu des Alpes. © Skolan124 / Wikimedia Commons
Chasse d’es­pèces fra­giles ou en déclin : le grand débat entre chas­seurs et défen­seurs de la biodiversité

FOCUS - La France détient un record d'Europe dont elle peut difficilement s'enorgueillir : celui du nombre d'espèces qu'il est possible d'y chasser. Un état Lire plus

© Manuel Pavard - Place Gre'net
Chasse à la mar­motte : une asso­cia­tion sillonne les Alpes pour deman­der son interdiction

FOCUS - L'Association justice animaux Savoie (AJAS) était présente sur le campus de Saint-Martin-d'Hères, ce mardi 20 septembre 2022, pour sensibiliser les étudiants à la Lire plus

Buse variable LPO
Isère : les oiseaux pro­té­gés vic­times de tirs

En 2013, plus d'une dizaine d'oiseaux protégés ont été retrouvés blessés par des tirs de plombs en Isère. Les associations de sauvegarde de la faune Lire plus

Un petit patient à plumes s'en remet aux bons soins du centre le Tichodrome. © Grenoble-Alpes Métropole
Nouvelle bouf­fée d’oxy­gène pour le centre de sau­ve­garde de la faune sau­vage le Tichodrome

  FOCUS - Face aux difficultés financières rencontrées par le centre de sauvegarde de la faune sauvage le Tichodrome, la Métropole de Grenoble s'est à Lire plus

Fragilisé par la crise sanitaire, le Tichodrome lance un (nouvel) appel aux dons
Fragilisé par la crise sani­taire, le Tichodrome lance un (nou­vel) appel aux dons

FIL INFO - Après une campagne de recrutement de bénévoles fructueuse, le Tichodrome en appelle à présent aux dons via son site Internet. Les finances Lire plus

Flash Info

|

27/01

8h30

|

|

25/01

16h10

|

|

25/01

15h18

|

|

25/01

11h21

|

|

25/01

10h46

|

|

25/01

10h37

|

|

24/01

15h27

|

|

23/01

15h30

|

|

20/01

12h42

|

|

20/01

10h48

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 53 : « Une drôle de polé­mique autour des pigeons à Grenoble »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Agenda

Je partage !