L'artiste française Anne Bachelier se distingue entre autres par son talent pour le dessin et son sens très aiguisé de la couleur. © Martin de Kerimel – Place Gre’net

Meylan : la peintre et illus­tra­trice Anne Bachelier expose ses « démons et mer­veilles » au Clos des Capucins

Meylan : la peintre et illus­tra­trice Anne Bachelier expose ses « démons et mer­veilles » au Clos des Capucins

FOCUS – L’artiste peintre Anne Bachelier invite au rêve avec ses tableaux, des­sins et livres illus­trés expo­sés au Clos des Capucins, à Meylan. Une porte ouverte sur son ima­gi­naire, à décou­vrir jus­qu’au 18 décembre 2022 avec la com­pli­cité de la gale­rie gre­no­bloise Le Vent des Cimes. Le thème ? « Démons et Merveilles ».

Les admi­ra­teurs d’Anne Bachelier se plaisent à dire que ses créa­tions viennent d’un autre monde. Il est dès lors ten­tant de remer­cier l’ar­tiste qui per­met à toutes et tous d’y péné­trer. Venir au Clos des Capucins, sur les hau­teurs de Meylan, jus­qu’au 18 décembre, c’est se don­ner une chance d’être émerveillé(e) par ses « démons et merveilles ».

L’univers flam­boyant qui s’offre au regard des curieux s’a­vère à la fois étran­ge­ment fami­lier et tout à fait éton­nant. Hommes et ani­maux y coha­bitent ou s’y mélangent pour don­ner vie à des chi­mères d’une beauté saisissante.

Anne Bachelier expose son monde imaginaire à Meylan. Les univers oniriques d'Anne Bachelier invitent à la contemplation. Ils sont peuplés d'hommes et d'animaux d'une beauté saisissante. © Martin de Kerimel – Place Gre’net

Les uni­vers oni­riques d’Anne Bachelier invitent à la contem­pla­tion. Ils sont peu­plés d’hommes et d’a­ni­maux d’une beauté sai­sis­sante. © Martin de Kerimel – Place Gre’net

Sur soie, papier, toile ou bois, le petit monde de l’ar­tiste affiche sa sin­gu­la­rité. Il vient frap­per la rétine comme peu d’œuvres savent le faire. Dans la fraî­cheur de cet automne, l’ex­po­si­tion est un cadeau qui réchauffe le cœur. Pour célé­brer ses 40 ans de pein­ture, le Clos des Capucins est l’é­crin idéal : la qua­lité de la pierre sublime encore celle des nom­breux tableaux, des­sins et livres illus­trés que l’ar­tiste a ame­nés avec elle.

L’imaginaire d’une artiste pas­sion­née depuis son plus jeune âge

Anne Bachelier est une habi­tuée de la gale­rie gre­no­bloise Le Vent des Cimes, qui l’ac­com­pagne avec bon­heur pour cette nou­velle expo­si­tion. Mieux, elle entre­tient avec elle une col­la­bo­ra­tion fruc­tueuse depuis trente ans.

Née en 1949, la peintre a déve­loppé une pas­sion pour l’art dès son ado­les­cence. « Gamine, j’ai d’a­bord peint des pay­sages, raconte-t-elle. Je suis ensuite entrée aux Beaux-Arts, à une époque où le grand maître était Victor Vasarely. Ce n’é­tait pas du tout mon truc ! Une fois que je suis sor­tie de l’École, je me suis dit que j’é­tais libre de faire ce que je vou­lais. »

Cette his­toire est peut-être celle d’un héri­tage fami­lial. « Mon père était un peintre du dimanche, au sens poé­tique du terme. J’avais aussi un grand-père qui inven­tait pour moi des his­toires. Ses frères étaient les héros, comme le prince Ernest. J’y étais très récep­tive. Petit à petit, tout cela s’est déve­loppé. »

L'artiste Anne Bachelier expose son monde imaginaire à Meylan. Parfois inspirée de poèmes anciennes et de fables, l'artiste laisse libre cours à son imaginaire, sublimé par une technique remarquable. © Martin de Kerimel – Place Gre’net

Parfois ins­pi­rée de poèmes anciennes et de fables, l’ar­tiste laisse libre cours à son ima­gi­naire, sublimé par une tech­nique remar­quable. © Martin de Kerimel – Place Gre’net

Pour autant, Anne Bachelier laisse le public déci­der du sens à don­ner à ses tra­vaux. « Je dis sou­vent que j’ouvre des portes. À cha­cun d’ap­por­ter son his­toire. C’est quand j’ai fini de peindre que ceux qui savent lire entre les lignes peuvent trou­ver quelque chose. Je ne sais pas vrai­ment expli­quer com­ment je démarre. Parfois, c’est à de simples mots. Cela vient tout seul, quand je lâche prise. Quand je com­mence à pen­ser à ce que je vais faire du point de vue tech­nique, je me casse la figure de façon lamen­table. »

Une ins­pi­ra­tion magni­fiée par un sens très sûr du des­sin et de la couleur

L’illustratrice a tra­vaillé pour le groupe Dassault, afin de déco­rer des avions de la marque Falcon. Elle a éga­le­ment rejoint un groupe d’ar­tistes inter­na­tio­naux, Libellule, ini­tié par le peintre tchèque Lukas Kandl. Objectif : créer sur le même thème des œuvres au for­mat iden­tique, avant d’ex­po­ser au Grand Palais (Paris). Petits ou grands, plu­sieurs tableaux issus de cette démarche col­lec­tive sont visibles à Meylan. De somp­tueux polyp­tyques rap­pellent le tra­vail des arti­sans créa­teurs d’icônes.

Anne Bachelier se dit « tou­jours atti­rée par les gris, qui [lui] per­mettent de trou­ver de la lumière avec peu de moyens ». Impossible cepen­dant de ne pas noter son talent de colo­riste. Les teintes vives abondent sur la plu­part de ses créations.

L’artiste confie ne pas les avoir créées elle-même. Elle réside aujourd’­hui à Allevard, mais pro­fite par­fois de ses voyages pour s’é­qui­per. « Aux États-Unis, je me four­nis auprès de Williamsburg, une marque arti­sa­nale qui pro­pose notam­ment des jaunes incroyables. Mon bleu outre­mer, lui, vient de Lefranc Bourgeois. Toutes les cou­leurs sont pos­sibles, à condi­tion de savoir les doser. Je suis tou­jours à l’af­fût, un peu comme quel­qu’un dans une pâtis­se­rie. »

Jusqu'au dernier dimanche avant Noël, les oeuvres d'Anne Bachelier trouvent au Clos des Capucins l'écrin parfait pour émerveiller un public de toutes les générations. Parfois inspirée de poèmes anciennes et de fables, l'artiste laisse libre cours à son imaginaire, sublimé par une technique remarquable. © Martin de Kerimel – Place Gre’net

Jusqu’au der­nier dimanche avant Noël, les œuvres d’Anne Bachelier trouvent au Clos des Capucins l’é­crin par­fait pour émer­veiller un public de toutes les géné­ra­tions. © Martin de Kerimel – Place Gre’net

Ces jours-ci, au Clos des Capucins, Anne Bachelier espère séduire d’autres “gour­mands”. Elle a notam­ment une ten­dresse par­ti­cu­lière pour le jeune public. Anecdote à la clé : « Lors d’une expo­si­tion à Allevard, une dame est venue me voir sans savoir qui j’é­tais. Elle était avec un gamin de 5 ou 6 ans et m’a dit : “Je suis catas­tro­phée : il aime tout ce qui est moche”. C’est assez jouis­sif : les enfants n’ont pas d’a priori. Ils rentrent dans ce monde faci­le­ment ».

L’artiste a beau­coup d’i­dées pour la suite. Elle se dit par­fois qu’elle aurait besoin d’une seconde vie pour les suivre toutes. « Je peins, je des­sine… c’est mon équi­libre. »

Infos pra­tiques

Exposition à décou­vrir au Clos des Capucins de Meylan, du jeudi au dimanche, de 10 à 19 heures.
Entrée libre. Visites com­men­tées à 16 heures les ven­dre­dis et same­dis (réser­va­tion : 06 75 50 61 58). Dédicaces les dimanches dès 15 heures.

Martin de Kerimel

Auteur

2 commentaires sur « Meylan : la peintre et illus­tra­trice Anne Bachelier expose ses « démons et mer­veilles » au Clos des Capucins »

  1. Quel beau texte, et qui colle si bien à l’u­ni­vers mer­veilleux, fan­tas­tique et poé­tique d’Anne BACHELIER !
    Et une par­faite adé­qua­tion entre le lieu et la pein­ture. Allez y pour rêver !

    sep article
  2. Merci Martin pour ce beau texte
    Très amicalement
    Anne Bachelier

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Quatre artistes contemporains livrent leur vision "De la nature" au Musée de Grenoble jusqu'au 19 mars 2023
Quatre artistes contem­po­rains livrent leur vision « De la nature » au Musée de Grenoble

FOCUS - Le Musée de Grenoble présente sa nouvelle exposition temporaire, intitulée De la nature, jusqu'au 19 mars 2023. L'occasion de réunir quatre artistes contemporains Lire plus

Le Mois de la Photo investit l'Ancien Musée de peinture pour sa huitième édition du 28 octobre au 22 novembre
Le Mois de la photo inves­tit l’Ancien Musée de pein­ture de Grenoble pour sa hui­tième édition

  EN BREF - Le Mois de la photo est de retour à Grenoble, du mercredi 28 octobre au dimanche 22 novembre. Trois photographes lauréats Lire plus

Les Vélos de Doisneau s'exposent au Couvent Sainte-Cécile de Grenoble jusqu'au 21 janvier 2023
Les Vélos de Doisneau s’ex­posent au Couvent Sainte-Cécile de Grenoble jus­qu’au 21 jan­vier 2023

FOCUS - Après Allons voir la mer en 2018, Robert Doisneau est de retour au Couvent Sainte-Cécile à Grenoble avec l'exposition Les Vélos de Doisneau, Lire plus

« Contemplations » : la nou­velle expo­si­tion tem­po­raire du musée Hébert à La Tronche, porte un « regard coréen sur les Alpes »

FOCUS - Du 4 juin au 28 novembre 2022, le musée Hébert accueille l’exposition temporaire « Contemplations ». Quatre-vingt-cinq œuvres de Ji-Young Demol Park sont Lire plus

Cette sculpture de sphynx au repos date de la fin du 19e siècle. Elle illustre bien comment les artistes de l'époque ont pu se réapproprier les figures anciennes de l'Égypte des pharaons. Coll. Jean-Marcel Humbert.
Égyptomania : le Musée dau­phi­nois met en scène les pas­sions pour l’Égypte

ÉVÉNEMENT - En s'appuyant sur la collection de Jean-Marcel Humbert, conservateur général honoraire du patrimoine, le Musée dauphinois présente Égyptomania, du 5 novembre 2022 au 27 Lire plus

Flash Info

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

|

02/02

17h00

|

|

02/02

15h51

|

|

02/02

10h16

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

|

30/01

19h26

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Flash info| Victime d’une « ten­ta­tive d’en­lè­ve­ment » à Grenoble, un jeune homme a été ren­voyé à la pri­son de Varces

Agenda

Je partage !