Rassemblement d'agents des Ehpad du CCAS André Léo et Lucie Pellat, devant la mairie de Grenoble, mardi 22 novembre 2022, à l'appel de la CFDT et la CGT. © Manuel Pavard - Place Gre'net

CCAS de Grenoble : le cri de détresse des agents des Ehpad Lucie-Pellat et André-Léo

CCAS de Grenoble : le cri de détresse des agents des Ehpad Lucie-Pellat et André-Léo

ENQUÊTE - En grève du 17 au 24 novembre 2022, des agents des Ehpad du CCAS de Grenoble André-Léo et Lucie-Pellat8à Montbonnot-Saint-Martin se sont rassemblés le 22 novembre devant le premier établissement, puis sur le parvis de l'hôtel de ville. Une mobilisation illustrant le mal-être et la détresse d'une grande partie du personnel. Lequel alerte sur la dégradation de ses conditions de travail : sous-effectif, manque de moyens, non-remplacement des absences, prise en charge "indigne" des résidents... À ces maux fréquents dans de nombreuses maisons de retraite, s'ajoute à l'Ehpad Lucie-Pellat une stratégie de "terreur" et de "flicage" de la part de la direction, selon les agents.

"Des agents ont écrit une lettre anonyme contre les pratiques managériales, qui a conduit à une enquête interne, sans aucune suite, confiait vendredi 18 novembre Yacine Khalid, élu CFDT du Centre communal d’action sociale  (CCAS) de Grenoble, au sujet de la résidence Lucie-Pellat, à Montbonnot-Saint-Martin. Ensuite, ils ont dénoncé les faits publiquement, le 5 décembre 2021, via la cellule de signalement interne... Mais toujours pas de réponse de la direction."

Enfin, si… ce jeudi 24 novembre 2022, l'administration a fini par réagir suite à la grève débutée une semaine plus tôt à l'appel de la CFDT et de la CGT dans cet établissement et celui du nouvel Ehpad André-Léo. Ouvert en septembre 2022, ce dernier accueille les résidents des Ehpad Narvik et des Delphinelles, ainsi qu'une partie de ceux de Saint-Bruno.

Les agents des Ehpad du CCAS, André Léo et Lucie Pellat, alertent sur la dégradation de leurs conditions de travail et de la prise en charge des résidents.

En grève du 17 au 24 novembre 2022, des agents des Ehpad du CCAS se sont rassemblés devant la résidence André-Léo, à Grenoble, mardi 22 novembre, à l'appel de la CFDT et la CGT. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Il faut dire que les personnels des deux établissements ont mis le paquet, avec deux rassemblements successifs organisés mardi 22 novembre dans la matinée. D'abord devant la résidence André-Léo, rue Eugène-Sue, sur la Zac Flaubert, puis sur le parvis de l'hôtel de ville de Grenoble où une trentaine d'agents des deux Ehpad se sont réunis.

Deux actions fortes alors que les agents des Ehpad du CCAS de Grenoble tiraient la sonnette d'alarme depuis des mois pour alerter en vain sur la dégradation de leurs conditions de travail et de la prise en charge des personnes âgées. Et si le mouvement pris fin ce jeudi 24 novembre au soir9voir encadré, à l'issue d'une intervention des syndicats devant le conseil d'administration du CCAS, de nombreux problèmes restent à régler.

Une ouverture "trop à la hâte" du nouvel Ehpad André-Léo ?

Sous-effectif récurrent, manque de moyens, non-remplacement des absents, horaires inadaptés, faible considération du personnel... Les agents égrènent une longue liste de maux communs aux deux établissements, qui se doublent de problèmes propres à chacun. Ainsi, à André-Léo, "l'ouverture a été faite trop à la hâte", déplore une aide-soignante10Tous les agents témoignent volontairement anonymement. "Les équipes ne se connaissaient pas forcément et venaient de trois structures réunies. On est arrivés alors qu'il n'y avait pas de matériel et aucun protocole de travail mis en place."

Pas de mission définie non plus puisque "les auxiliaires de vie font fonction d'aide-soignante", ajoute l'une d'elles. "Les auxiliaires de vie sont payées comme les personnes faisant le ménage ou la restauration, tout en faisant le travail d'une aide-soignante". Une situation "spécifique au CCAS", selon les grévistes qui réclament, toutes professions confondues, "davantage de reconnaissance".

"Il y a trois semaines, je me suis retrouvée toute seule au deuxième étage pour 26 résidents, de 13 h 30 à 20 h 30."

Quant au sous-effectif, celui-ci est unanimement pointé du doigt par l'ensemble du personnel des deux Ehpad. "Pour la charge de travail qu'on a, on n'est clairement pas assez et ce sont les personnes âgées qui en pâtissent", affirme une infirmière à André-Léo qui se souvient d'avoir vu récemment "[ses] collègues se retrouver à trois pour une soixantaine de personnes".

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 85 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Élus et responsables isérois interpellent l'État sur les moyens accordés aux Ehpad publics
Élus et res­pon­sables isé­rois inter­pellent l’État sur les moyens accor­dés aux Ehpad publics

EN BREF - Dans une tribune publiée par Le Monde, des élus isérois et des directeurs d'Ehpad appellent l'État à revoir d'urgence le mode de Lire plus

L'Ehpad Les Ombrages à Meylan. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Visite d’Olivier Véran et de Gabriel Attal à l’Ehpad de Meylan : une aide-soi­gnante dénonce « une mise en scène »

FOCUS - Pour une aide-soignante de l'Ehpad Les Ombrages de Meylan, la visite d'Olivier Véran dans l'établissement le 11 mars 2022 n'était qu'une « mise Lire plus

Les soignants ont profité de la venue au CHU de Grenoble d'Olivier Véran, ce vendredi 12 novembre 2021, pour exprimer leur mécontentement devant la dégradation des conditions de travail et d'accueil à l'hôpital public. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Les soi­gnants crient leur ras-le-bol devant le CHU de Grenoble, à l’oc­ca­sion de la visite d’Olivier Véran

FOCUS - Plusieurs dizaines de soignants se sont rassemblés devant le CHU de Grenoble, ce vendredi 12 novembre 2021, à l'occasion de la visite du Lire plus

Visites d'Olivier Véran en Isère vendredi 11 février sous le signe de la mise en place du 100 % santé
En visite à Grenoble, Olivier Véran annonce 1,9 mil­liard d’eu­ros pour les hôpi­taux et les Ehpad en région Auvergne-Rhône-Alpes

FOCUS - Olivier Véran était en visite au CHU de Grenoble, ce 12 novembre 2021, pour annoncer la déclinaison du Ségur de l'investissement en santé Lire plus

Un résidente a droit à une ritournelle. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Faute de thés dan­sants, la Ville de Grenoble et son CCAS pro­posent « Noël à domi­cile » aux plus âgés

  REPORTAGE VIDÉO - Faute de thés dansants, annulés pour cause de pandémie, la Ville de Grenoble et le CCAS proposent cette année un « Lire plus

Appel à la grève dans les Ehpad et les ser­vices d’aide à domi­cile de l’Isère jeudi 15 mars

FIL INFO - Après un premier mouvement de grève et de mobilisation le 30 janvier, les syndicats appellent une nouvelle fois les personnels des Ehpad Lire plus

Flash Info

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

|

02/02

17h00

|

|

02/02

15h51

|

|

02/02

10h16

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

|

30/01

19h26

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Agenda

Je partage !