La com­mu­nauté kurde de Grenoble s’in­digne des « crimes de guerre » de la Turquie après les bom­bar­de­ments en Irak et en Syrie

La com­mu­nauté kurde de Grenoble s’in­digne des « crimes de guerre » de la Turquie après les bom­bar­de­ments en Irak et en Syrie

REPORTAGE VIDÉO - À l'appel de l'Association iséroise des amis des Kurdes (Aiak), une trentaine de personnes ont participé à un rassemblement ce 23 novembre à 18 heures, rue Félix-Poulat à Grenoble. Les manifestants ont dénoncé les « crimes de guerre » de la Turquie après les bombardements qui ont frappé des villes du Nord et de l'Est de la Syrie ces 19 et 20 novembre 2022, faisant de nombreuses victimes.

La pluie froide et battante qui se déversait sur Grenoble n'a pas découragé les manifestants, rassemblés aux abords de l'église Saint-Louis à l'appel de l'Association iséroise des amis des Kurdes (Aiak). Ceux-ci voulaient ainsi exprimer leur indignation, suite à la frappe de l'aviation turque sur au moins huit zones abritant des bases kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

De surcroît, lundi 21 novembre avant l’aube, l’agence de presse étatique irakienne INA avait fait état de raids iraniens, avec « des tirs de missiles et des frappes de drones » contre « trois partis iraniens d’opposition au Kurdistan » en Irak.

Rassemblement en soutien aux Kurdes de Syrie et d’Irak. À Javanroud, ville du Kurdistan iranien, la répression s’est accentuée au cours du week-end et ce lundi 21 novembre 2022.

À Javanroud, ville du Kurdistan iranien, la répression s’est accentuée au cours du week-end et ce lundi 21 novembre 2022. © Joël Kermabon -Place Gre'net

Pour le PKK, « ces opérations ne sont pas nouvelles. Elles durent sans discontinuer depuis sept mois ». Période durant laquelle, « l'armée turque [a] effectué 3 694 bombardements sur le sol du Kurdistan d'Irak », selon le parti.

La communauté kurde grenobloise a ainsi tenu à exprimer sa colère, et appelle la communauté internationale et la France à intervenir de toute urgence en faveur des Kurdes. En effet, déplore l'Aiak, les raids de l’aviation turque ont déjà fait une quinzaine de morts et de nombreux blessés dans les zones ciblées par les bombardiers de Recep Tayyip Erdoğan, président de la République de Turquie.

Le Kurdistan iranien désormais « en situation de guerre »

« Dans le Kurdistan iranien, on bâillonne et on jette en prison les militants, journalistes et artistes contre lesquels on prononce des peines de mort », fait par ailleurs savoir l'Aiak. L'association accuse par ailleurs le pouvoir iranien, « confronté à des manifestations depuis la mort le 16 septembre 2022 de la jeune Kurde iranienne Mahsa Amini, arrêtée puis assassinée par la police des mœurs à Téhéran », d’attiser les troubles dans le pays.

« Les gardiens de la Révolution tirent à balles réelles dans les villes, alerte ainsi l'Aiak. Et ce, à un moment où le régime terroriste iranien est incapable d’arrêter les manifestations en cours au Kurdistan, désormais en situation de guerre ».

Selon l’Organisation iranienne des droits de l’Homme, les pasdarans1Corps des gardiens de la Révolution islamique. ont tué au moins 378 personnes, dont 43 enfants, depuis mi-septembre. Mais, précise l'Aiak, « on estime que le nombre réel de morts est beaucoup plus élevé. Des dizaines de milliers de personnes ont également été arrêtées, tandis que six personnes sont condamnées à mort », dénonce-t-elle.

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Portraits de Sakine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Saylemez, les trois militantes kurdes assassinées en 2013 à Paris. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Militantes kurdes assas­si­nées à Paris en 2013 : ras­sem­ble­ment à Grenoble pour deman­der que jus­tice soit faite

FOCUS - Répondant à l'appel de l’association iséroise des amis des Kurdes, une trentaine de personnes se sont rassemblées, ce samedi 8 janvier 2022 rue Lire plus

Rassemblement place Verdun le samedi 9 janvier 2021 pour réclamer justice après l'assassinat d trois militantes kurdes en 2013. © Tim Buisson – Place Gre’net
Des pro-Kurdes ras­sem­blés à Grenoble pour deman­der jus­tice après l’as­sas­si­nat de trois mili­tantes en 2013

  FIL INFO - L'association iséroise des amis des kurdes (Aiak) a organisé, samedi 9 janvier, un rassemblement en soutien à trois militantes kurdes assassinées en Lire plus

Un ras­sem­ble­ment pro-Kurdes pour la vérité sur l’as­sas­si­nat de trois mili­tantes en 2013

  FIL INFO - Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées, ce vendredi 10 janvier en fin d'après-midi rue Félix-Poulat à Grenoble pour demander la Lire plus

Réfugiés kurdes en Syrie : la Région Auvergne-Rhône-Alpes débloque 50 000 euros d’aide

  FIL INFO — Le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes débloque une aide de 50 000 euros pour les réfugiés kurdes, suite aux attaques de la Turquie sur le Lire plus

Une mani­fes­ta­tion pro-Kurdes a réuni une cen­taine de per­sonnes à Grenoble

  FIL INFO — Plus d'une centaine de personnes ont manifesté en centre-ville de Grenoble, mercredi 9 octobre, pour dénoncer les premières frappes turques contre les Lire plus

Les avocats ont observé une minute de silence en mémoire d'Ebru Timtik. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Hommage des avo­cats de Grenoble à Ebru Timtik, consœur turque décé­dée après une grève de la faim

  EN BREF - Une cinquantaine d'avocats du barreau de Grenoble se sont rassemblés à midi devant la maison des avocats, ce lundi 7 septembre Lire plus

Flash Info

|

02/12

9h15

|

|

02/12

8h06

|

|

01/12

19h33

|

|

01/12

18h57

|

|

01/12

17h21

|

|

30/11

12h11

|

|

30/11

9h58

|

|

30/11

0h38

|

|

29/11

17h12

|

|

29/11

12h00

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 48 : « Le chauf­fage au cœur des débats à Grenoble »

Société| Affaire Marie-Thérèse Bonfanti : le crâne décou­vert à La Buissière, sur les lieux indi­qués par le sus­pect du meurtre, est bien celui de la mère de famille disparue

Flash info| Des « coups de pouce mobi­lité » en décembre sur Grenoble, avec gra­tuité des trans­ports en com­mun deux samedis

Agenda

Je partage !