© Manuel Pavard - Place Gre'net

Affaire de la Fête des Tuiles : le par­quet géné­ral de Grenoble fait appel de la relaxe d’Éric Piolle et des six autres prévenus

Affaire de la Fête des Tuiles : le par­quet géné­ral de Grenoble fait appel de la relaxe d’Éric Piolle et des six autres prévenus

EN BREF – La Ville de Grenoble annonce, ce mardi 8 novembre 2022, que le par­quet géné­ral de Grenoble fait appel de la déci­sion du tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Valence, dans l’af­faire de la Fête des Tuiles. Jugés pour des soup­çons de « favo­ri­tisme » et « recel de favo­ri­tisme », les 26 et 27 sep­tembre der­niers, Éric Piolle et les six autres pré­ve­nus avaient tous été relaxés par le tri­bu­nal, le 25 octobre.

[Article mis à jour mardi 8 novembre 2022 à 20 h 47] La nou­velle était inat­ten­due. Un mois et demi après l’au­dience et deux semaines après le ver­dict, la Ville de Grenoble annonce avoir été infor­mée, ce mardi 8 novembre 2022, que « le par­quet géné­ral de Grenoble a formé appel contre la déci­sion de relaxe pro­non­cée par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Valence le 25 octobre 2022″, dans l’af­faire de la Fête des Tuiles.

Fête des Tuiles : le parquet général fait appel de la relaxe. Le parquet général fait appel de la relaxe prononcée par le tribunal correctionnel de Valence dans l'affaire de la Fête des Tuiles. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Eric Piolle et six autres pré­ve­nus avaient com­paru les 26 et 27 sep­tembre der­niers devant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Valence, avant d’être relaxés le 25 octobre. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Éric Piolle et six autres pré­ve­nus – anciens agents muni­ci­paux et res­pon­sables de l’as­so­cia­tion Fusées – avaient com­paru les 26 et 27 sep­tembre der­niers, devant la juri­dic­tion drô­moise, pour des soup­çons de « favo­ri­tisme » ou « recel de favo­ri­tisme ». La jus­tice leur repro­chait d’a­voir attri­bué, sans appel d’offres, l’or­ga­ni­sa­tion des édi­tions 2015 et 2016 de la Fête des Tuiles à Fusées. Mais tous les sept avaient été relaxés par le tri­bu­nal, le 25 octobre.

Une déci­sion « ubuesque » et « un sketch » pour l’a­vo­cat d’Éric Piolle

Dans son com­mu­ni­qué, la muni­ci­pa­lité rap­pelle pour­tant que le pro­cu­reur de la République de Valence n’a­vait requis aucune peine à l’en­contre du maire de Grenoble et de la majo­rité des pré­ve­nus. Laurent Caigny avait ainsi déclaré dans son réqui­si­toire : « M. Piolle est là en tant que chef de l’administration gre­no­bloise, or il a accom­pli sa tâche de bonne foi. Il n’y a ni manœuvre ni dis­si­mu­la­tion. Il n’y a pas le début du com­men­ce­ment d’une preuve de favo­ri­tisme de sa part. »

Le parquet général fait appel de la relaxe prononcée par le tribunal correctionnel de Valence dans l'affaire de la Fête des Tuiles. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Me Thomas Fourrey, avo­cat d’Eric Piolle, s’é­tonne de ne pas avoir été contacté par le par­quet géné­ral et déplore le manque de cohé­rence des auto­ri­tés judi­ciaires. © Manuel Pavard – Place Gre’net

La Ville de Grenoble indique ne pas dis­po­ser encore des élé­ments jus­ti­fiant le pour­voi en appel de la part du par­quet géné­ral. Idem pour Me Thomas Fourrey, avo­cat d’Éric Piolle, qui a décou­vert la men­tion de l’ap­pel « mar­quée à la main par un gref­fier » sur le juge­ment, sans rece­voir « aucune com­mu­ni­ca­tion » du par­quet général.

Une déci­sion « ubuesque », selon lui. « Il faut un mini­mum de cohé­rence dans les pour­suites mais là, ils [les magis­trats] ne sont visi­ble­ment pas d’ac­cord entre eux », s’é­tonne l’a­vo­cat. « Certains de mes confrères ne sont même pas au cou­rant. On ne sait pas du tout où ça aura lieu… » En résumé, s’in­surge Me Fourrey, « c’est un sketch ».

De son côté, le groupe d’op­po­si­tion Société civile, divers droite et centre – dont la consti­tu­tion de par­tie civile avait été reje­tée par le tri­bu­nal – salue « une déci­sion saine ». « La lumière n’a pas été faite en pre­mière ins­tance sur les res­pon­sa­bi­li­tés des uns et des autres dans ces affaires de mar­chés sans appel d’offres consen­tis à une asso­cia­tion qui a par­ti­cipé à la cam­pagne élec­to­rale d’Éric Piolle, dénon­cées dès 2018 par la Chambre régio­nale des comptes », estime le groupe pré­sidé par Alain Carignon.

Manuel Pavard

Auteur

1 commentaire sur « Affaire de la Fête des Tuiles : le par­quet géné­ral de Grenoble fait appel de la relaxe d’Éric Piolle et des six autres prévenus »

  1. sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

© Manuel Pavard - Place Gre'net
Affaire de la Fête des Tuiles : Éric Piolle et les six autres pré­ve­nus relaxés par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Valence

FOCUS - Le maire de Grenoble Éric Piolle et les six autres prévenus jugés dans l'affaire de la Fête des Tuiles ont été relaxés par Lire plus

© Manuel Pavard - Place Gre'net
Affaire de la fête des Tuiles : aucune peine requise contre Éric Piolle par le par­quet de Valence

REPORTAGE - La deuxième et dernière journée du procès de l'affaire de la Fête des Tuiles a été marquée par le réquisitoire du procureur de Lire plus

© Manuel Pavard - Place Gre'net
Fête des Tuiles : Éric Piolle, jugé à Valence pour favo­ri­tisme, s’est dit « serein » lors de la pre­mière jour­née d’audience

REPORTAGE - Le procès de l'affaire de la Fête des Tuiles s'est ouvert ce lundi 26 septembre 2022 devant le tribunal correctionnel de Valence. Le Lire plus

Fête des Tuiles 2022 au parc Pompidou, samedi 4 juin. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Fête des Tuiles à Grenoble : une nou­velle for­mule iti­né­rante, de parc en parc, qui n’a pas drainé la foule des pre­mières éditions

FOCUS - Annulée en 2020 et restreinte en 2021, en raison de la crise sanitaire, la Fête des Tuiles revenait à Grenoble, ce samedi 4 Lire plus

Échanges acides lors du vote de la protection fonctionnelle pour le maire de Grenoble
Affaire de la Fête des Tuiles : échanges acides lors du vote de la pro­tec­tion fonc­tion­nelle pour Éric Piolle

FOCUS - La Ville de Grenoble vient d'adopter l'octroi de la protection fonctionnelle au maire Éric Piolle, dans le cadre de sa convocation devant le Lire plus

Flash Info

|

29/11

17h12

|

|

29/11

12h00

|

|

28/11

10h48

|

|

26/11

9h37

|

|

24/11

14h16

|

|

24/11

10h16

|

|

23/11

10h07

|

|

22/11

19h39

|

|

22/11

19h30

|

|

22/11

15h46

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 48 : « Le chauf­fage au cœur des débats à Grenoble »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 47 : « La mise en place de la ZFE en question »

Culture| Art contem­po­rain : le Magasin rouvre (enfin) ses portes au public à Grenoble

Agenda

Je partage !