Plusieurs organisations (Cisem, Cimade, Collectif Malherbe, Dal 38, Ecole ici et maintenant, Intersyndicale enfants migrants, RESF 38) ont lancé, mercredi 2 novembre 2022, à l'école Malherbe, un appel à occuper les écoles pour mettre à l'abri les enfants à la rue. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Grenoble : plu­sieurs orga­ni­sa­tions lancent un appel à occu­per les écoles pour mettre à l’a­bri les enfants dor­mant à la rue

Grenoble : plu­sieurs orga­ni­sa­tions lancent un appel à occu­per les écoles pour mettre à l’a­bri les enfants dor­mant à la rue

FOCUS - Plusieurs associations et collectifs ont organisé, ce mercredi 2 novembre 2022, une conférence de presse à l'école Malherbe à Grenoble, occupée depuis le 10 octobre pour mettre à l'abri trois familles sans-abri. Objectif : appeler à l'occupation d'autres écoles afin d'accueillir les dizaines d'enfants dormant à la rue dans l'agglomération, tout en interpellant les pouvoirs publics. Un appel qui intervient notamment après l'évacuation, le 25 octobre, du camp de l'Alliance, dont une partie des occupants n'ont finalement pas été relogés.

"Occupons les écoles ; pas un enfant à la rue !" C'est autour de ce mot d'ordre unanimement partagé qu'une bonne trentaine de personnes se sont réunies, ce mercredi 2 novembre 2022, à l'école Malherbe de Grenoble. Parmi elles, des militants de différentes organisations (RESF, Dal, Cisem, Cimade, Intersyndicale enfants migrants, École ici et maintenant) ainsi que des parents d'élèves du collectif Malherbe et les trois familles installées actuellement dans l'établissement.

Appel à occuper les écoles pour mettre à l'abri les enfants dormant à la rue. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Plusieurs associations et collectifs ont lancé, mercredi 2 novembre 2022, à l'école Malherbe, aux côtés des familles installées dans l'établissement, un appel à occuper les écoles pour mettre à l'abri les enfants à la rue. © Manuel Pavard - Place Gre'net

La présence de ces dernières, tout comme le lieu et la date de cette conférence de presse, ne doivent rien au hasard. Une double actualité est en effet venue s'inviter récemment dans le débat, toujours aussi vif, sur le droit à l'hébergement. D'un côté donc, l'occupation depuis le 10 octobre de l'école Malherbe. De l'autre, l'évacuation, le 25 octobre, du camp de l'Alliance où dormaient sous la tente plus d'une centaine de personnes, dont quelque 50 enfants.

"Cette mise à l'abri leur donne un peu de répit mais elles souffrent de cette situation"

Deux évènements qui sont en outre fortement connectés puisque les deux familles albanaises - la troisième étant d'origine angolaise - mises à l'abri à Malherbe vivaient auparavant dans le parc de l'Alliance. Ces trois foyers, dont cinq des six enfants (au total) sont scolarisés dans l'établissement, passent toutes leurs nuits, depuis maintenant plus de trois semaines, entre ces murs.

Appel à occuper les écoles pour mettre à l'abri les enfants dormant à la rue. © Manuel Pavard - Place Gre'net

L'école Malherbe est occupée depuis le 10 octobre pour mettre à l'abri trois familles d'origine albanaise et angolaise dormant à la rue. © Manuel Pavard - Place Gre'net

"Depuis début septembre, ces familles, qu'on connaît très bien et qui sont très intégrées à l'école, étaient dehors", raconte Laure Bonnel, parent d'élève et membre du collectif Malherbe, à l'initiative de l'occupation, en lien avec RESF 38. "Cette mise à l'abri leur donne un peu de répit mais elles souffrent de cette situation et beaucoup ont des problèmes de santé, liés à leur passage à la rue", ajoute-t-elle, pointant des "conditions très difficiles pour les enfants".

Le collectif Malherbe se sent "délaissé par les institutions"

S'il salue la solidarité des associations, des enseignants et de nombreux habitants du quartier, le collectif se sent en revanche "délaissé par les institutions". Du côté de la préfecture et du rectorat, c'est ainsi le silence radio, malgré plusieurs sollicitations. Quant à la Ville de Grenoble, celle-ci apporte officiellement son soutien, du moins sur le plan moral.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 72 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Manuel Pavard

Auteur

1 commentaire sur « Grenoble : plu­sieurs orga­ni­sa­tions lancent un appel à occu­per les écoles pour mettre à l’a­bri les enfants dor­mant à la rue »

  1. Grâce aux bons soins du Dr Piolle, ma taxe fon­cière aug­men­tera de 25% l’an­née pro­chaine. Pourquoi ? Pour finan­cer ces asso­cia­tions dont la Cimade et son fes­ti­val pro migrants ? Pour qu’elles détournent l’u­sage de nos écoles déjà dans des états catas­tro­phiques pour y mettre à l’a­bri des clan­des­tins ? C’est donc à ça que servent mes impôts ???

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

© Manuel Pavard - Place Gre'net
Grenoble : le camp de l’Alliance éva­cué ce mardi 25 octobre 2022, 78 per­sonnes conduites vers un gym­nase à Saint-Egrève

FOCUS - Le camp du parc de l'Alliance a été évacué par la police, ce mardi 25 octobre 2022 au matin. Une décision de la Lire plus

© Manuel Pavard - Place Gre'net
École Malherbe à Grenoble : statu quo pour les familles mises à l’a­bri, l’oc­cu­pa­tion conti­nue mal­gré le début des vacances

FOCUS - Depuis le 10 octobre 2022, trois familles sans domicile fixe, soutenues par des parents d'élèves en lien avec le Réseau éducation sans frontières Lire plus

© Manuel Pavard - Place Gre'net
Grenoble : des parents d’é­lèves occupent l’é­cole Malherbe pour mettre à l’a­bri des enfants et familles à la rue

FOCUS - Un collectif de parents d'élèves, en lien avec le Réseau éducation sans frontières (RESF), et soutenu par plusieurs associations et syndicats, a commencé Lire plus

De la Salle rouge à l'ancienne école Jean-Macé: la mobilisation du Dal 38 et des familles sans logement se poursuit
Après la Salle rouge, l’ex-école Jean-Macé occu­pée par des familles sou­te­nues par le Dal 38 : la Ville de Grenoble porte plainte

FOCUS - Nouvelle occupation à Grenoble: après celle de l'esplanade de la Caserne de Bonne, les 80 familles hébergées durant deux mois à la Salle Lire plus

L'élu Nicolas Beron Perez soutient le Dal malgré la plainte déposée contre l'occupation de Jean-Macé
L’élu Nicolas Beron Perez sou­tient le Dal mal­gré la plainte dépo­sée contre l’oc­cu­pa­tion de Jean-Macé

FLASH INFO - "Envers et contre tout: un toit c'est un droit!" De qui cette déclaration militante? Du vice-président de la Métro à l'Habitat et Lire plus

Après la Ville de Grenoble, le Dal 38 appelle les communes de l'Isère à adopter elles aussi un arrêté anti-expulsions
Après la Ville de Grenoble, le Dal 38 appelle les com­munes de l’Isère à adop­ter elles aussi un arrêté anti-expulsions

FLASH INFO - Alors que la Ville de Grenoble a adopté un (nouvel) arrêté contre les expulsions sans solution de logement ou d'hébergement, l'association Droit Lire plus

Flash Info

|

09/02

12h28

|

|

08/02

18h42

|

|

08/02

15h37

|

|

07/02

18h55

|

|

07/02

11h46

|

|

07/02

10h52

|

|

07/02

9h50

|

|

06/02

18h52

|

|

04/02

19h12

|

|

03/02

17h13

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Réforme des retraites : blo­cage à Sciences Po Grenoble, le syn­di­cat Uni réagit, les blo­queurs répliquent

Politique| Nouvel appel à la mobi­li­sa­tion à Grenoble contre la réforme des retraites mardi 31 jan­vier 2023

Agenda

Je partage !