Actualité

La Région a été la première à communiquer sur ses masques. A Grenoble, elle a été la dernière à les distribuer. Avec quelques coups de canif dans sa com'.

Laurent Wauquiez épin­glé par Mediapart pour ses « fas­tueux dîners » aux frais de la Région Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez épin­glé par Mediapart pour ses « fas­tueux dîners » aux frais de la Région Auvergne-Rhône-Alpes

FOCUS – Dans une enquête publiée ce jeudi 13 octobre 2022 par Mediapart, Laurent Wauquiez est épin­glé pour ses « fas­tueux dîners » réunis­sant, dans des lieux de pres­tige, des per­son­na­li­tés du gotha éco­no­mique, média­tique ou spor­tif régio­nal, et sur­tout finan­cés par l’argent public. Le der­nier dîner orga­nisé, le 23 juin dans un châ­teau du Beaujolais, par le pré­sident LR de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, aurait ainsi coûté près de 100 000 euros, soit plus de 1 100 euros par convive, aux frais du contribuable.

[Article mis à jour ven­dredi 14 octobre 2022, à 16 heures] Les contri­buables d’Auvergne-Rhône-Alpes financent-ils sans le savoir les luxueux dîners orga­ni­sés par Laurent Wauquiez avec le gra­tin régio­nal ? C’est en tout cas ce que révèle, ce jeudi 13 octobre 2022, une enquête de Mediapart, qui n’a pas man­qué d’é­pin­gler le pré­sident LR de la Région pour ses dîners VIP et ultra confi­den­tiels, entiè­re­ment finan­cés par l’argent public, selon le site d’investigation.

Mediapart : Laurent Wauquiez et ses dîners aux frais de la Région

Laurent Wauquiez est accusé par Mediapart d’a­voir orga­nisé des dîners luxueux réunis­sant le gra­tin local, dans des lieux pres­ti­gieux, et finan­cés par l’argent public. DR

Baptisé « le dîner des som­mets », cet évé­ne­ment vise à « créer de grandes syner­gies entre les acteurs de la Région », d’a­près Laurent Wauquiez dont les pro­pos sont rap­por­tés par Mediapart. Le prin­cipe ? « Réunir dans un lieu de pres­tige des per­son­na­li­tés du cru (chefs d’entreprise, patrons de presse, spor­tifs, grands noms de la cui­sine…) autour du chef de l’exécutif régio­nal » – seul élu pré­sent -, pré­cise le média en ligne.

Grandes for­tunes, patrons de presse, spor­tifs, diri­geants de start-up, artistes

L’enquête de nos confrères s’est pen­chée plus par­ti­cu­liè­re­ment sur le second et der­nier dîner en date1le pre­mier a eu lieu au prin­temps 2022, à l’Institut Paul-Bocuse, près de Lyon, qui s’est tenu le 23 juin der­nier au châ­teau de La Chaize, dans le Beaujolais, pro­priété du mil­lion­naire Christophe Gruy, patron du groupe lyon­nais de construc­tion Maïa. Un ren­dez-vous où étaient conviés quelque 90 invi­tés de marque, triés sur le volet.

Autour de la table, on retrou­vait ainsi le mil­liar­daire Alain Mérieux, le pro­prié­taire du châ­teau Christophe Gruy et sa famille, le PDG de GL Events Olivier Ginon, le ten­nis­man Jo-Wilfried Tsonga, le skieur Alexis Pinturault, des patrons de presse comme Nicolas de Tavernost, pré­sident du direc­toire du groupe M6, ou Christophe Victor, direc­teur géné­ral du Dauphiné libéré, des chefs d’entreprise et de start-up, quelques artistes et des per­son­na­li­tés du monde associatif.

« Le coût total de ce dîner, qui a ras­sem­blé envi­ron 90 per­sonnes, atteint un peu plus de 100 000 euros (…). Soit une addi­tion finale de plus de 1 100 euros par convive, pas loin d’un Smic men­suel. »

Une soi­rée à l’ad­di­tion par­ti­cu­liè­re­ment salée. Ainsi selon Mediapart, « le coût total de ce dîner, qui a ras­sem­blé envi­ron 90 per­sonnes, atteint un peu plus de 100 000 euros, dont notam­ment près de 19 751,11 euros de trai­teur et 45 435,67 euros de loca­tion de mobi­lier et de maté­riel son et lumière. Soit une addi­tion finale de plus de 1 100 euros par convive, pas loin d’un Smic men­suel. »

Pourquoi une telle somme ? Car « le pré­sident de Région ne lésine pas sur les moyens », indique le site. Avant de détailler : « Invités escor­tés à bord de van de luxe pour par­cou­rir quelques cen­taines de mètres seule­ment, apé­ri­tif au cham­pagne dans les jar­dins à la fran­çaise des­si­nés par Le Nôtre, dîner éla­boré par l’Institut Paul-Bocuse avec ser­vice à la cloche – un ser­veur par convive -, bou­teille de vin, pâtis­se­rie et tire-bou­chon siglé de la Région en cadeaux… »

La Région admet avoir pris en charge à 100 % la facture

Après avoir relaté plus en détail le menu et le déroulé de cette « soi­rée fas­tueuse », Mediapart a inter­rogé cer­tains invi­tés. Mais beau­coup se sont refu­sés à com­men­ter le mon­tant de la fac­ture. « Savaient-ils que la soi­rée était finan­cée sur fonds publics ? », s’in­ter­roge le média d’in­ves­ti­ga­tion. « Si la plu­part avouent ne s’être pas posé la ques­tion, plu­sieurs se figu­raient que des entre­pre­neurs avaient pu mettre la main à la poche. »

Mediapart : Laurent Wauquiez et ses dîners aux frais de la Région

La Région a pris en charge à 100 % cette addi­tion à 100 000 euros, sans aucun finan­ce­ment privé. DR

Dans un échange par mail avec le site d’in­for­ma­tions, la Région Auvergne-Rhône-Alpes admet avoir pris en charge à 100 % cette addi­tion à 100 000 euros, sans aucun finan­ce­ment privé, mais assure que « le coût du repas est de l’ordre de 165 euros par per­sonne, le reste rele­vant glo­ba­le­ment des coûts de logis­tique excep­tion­nel­le­ment liés au site ».

Sur quel bud­get ont été impu­tées ces dépenses ? (…) La ques­tion semble d’au­tant plus légi­time que la Région a « récem­ment taillé dans les finances de la culture et que les lycées sont à la peine du fait de l’explosion de la fac­ture éner­gé­tique », rap­pelle Mediapart.

Le but de ce « dîner des som­mets » ? L’exécutif régio­nal défend un évé­ne­ment qui « per­met la mise en rela­tion de per­son­na­li­tés issues de tous les hori­zons ». Mais Mediapart n’hé­site pas à évo­quer les ambi­tions poli­tiques natio­nales de Laurent Wauquiez, « can­di­dat favori de la droite pour la pré­si­den­tielle 2027″.

Questionnée à ce sujet, l’une des invi­tées au dîner l’a­voue d’ailleurs sans détour : « On n’est pas dupes. D’ailleurs, je me suis fait la remarque que son dis­cours d’accueil n’était pas du tout tourné vers la Région. Il n’y a eu aucun temps de pré­sen­ta­tion des enjeux ou des poli­tiques por­tées par le conseil régio­nal. »

Mediapart : Laurent Wauquiez et ses dîners aux frais de la Région

Selon Mediapart, l’ob­jec­tif de ces dîners est clai­re­ment lié aux ambi­tions natio­nales de Laurent Wauquiez en vue de la pré­si­den­tielle 2027. DR

Les trois jour­na­listes auteurs de l’en­quête, Sarah Brethes, Valentine Oberti et Antton Rouget, s’in­ter­rogent enfin sur la ligne bud­gé­taire concer­née par ces dépenses. Une pré­ci­sion qu’a refusé de four­nir la Région. Pourtant, la ques­tion semble d’au­tant plus légi­time que la col­lec­ti­vité a « récem­ment taillé dans les finances de la culture et que les lycées sont à la peine du fait de l’explosion de la fac­ture éner­gé­tique », rap­pelle Mediapart. Plutôt gênant pour Laurent Wauquiez, qui se targue d’être le patron de « la région la mieux gérée de France ».

L’OPPOSITION SOCIALISTE « SE RÉSERVE LE DROIT DE SAISIR LA JUSTICE »

Le groupe Socialiste, éco­lo­giste et démo­crate à la Région Auvergne-Rhône-Alpes a réagi par un com­mu­ni­qué, ce jeudi 13 octobre, aux révé­la­tions de Mediapart sur les dîners de Laurent Wauquiez.

« Que Laurent Wauquiez cultive et entre­tienne un réseau de per­son­na­li­tés est tout à fait enten­dable. Qu’il lui réserve des soi­rées « VIP » dans le cadre de ses ambi­tions pré­si­den­tielles est com­pré­hen­sible », écrit en pré­am­bule le groupe pré­sidé par Najat Vallaud-Belkacem.

Avant d’at­ta­quer : « En revanche, que ces mon­da­ni­tés soient inté­gra­le­ment finan­cées par la Région, dans le plus grand secret et dans une opa­cité bud­gé­taire totale, est non seule­ment déon­to­lo­gi­que­ment scan­da­leux, mais aussi très dou­teux sur le plan de la léga­lité. »

« La pra­tique révé­lée par Médiapart confine au détour­ne­ment d’argent public »

Rappelant que « selon plu­sieurs invi­tés, il n’au­rait jamais été ques­tion ni de la Région, ni des poli­tiques régio­nales, lors de ces agapes », les élus d’op­po­si­tion estiment que « la pra­tique révé­lée par Mediapart confine au détour­ne­ment d’argent public ». Ils demandent « le rem­bour­se­ment de cette dépense au bud­get régio­nal et évi­dem­ment, l’ar­rêt du finan­ce­ment public des pro­chaines ren­contres d’ores et déjà annon­cées ».

Le groupe Socialiste, éco­lo­giste et démo­crate assure qu’il inter­ro­gera très pro­chai­ne­ment Laurent Wauquiez à ce sujet, pré­ci­sant qu’il ne sait pas « sur quelle ligne bud­gé­taire ont été finan­cées de telles dépenses ». En fonc­tion de ses réponses, l’op­po­si­tion « se réserve le droit de sai­sir la jus­tice ».

« À l’heure où le pré­sident de Région fait voter des aug­men­ta­tions de tarifs pour les usa­gers des trans­ports en com­mun, contraint les dépenses éner­gé­tiques des lycées, rabote les finan­ce­ments aux acteurs cultu­rels, le « deux poids, deux mesures » avec le faste des dîners incri­mi­nés appa­raît comme par­fai­te­ment indé­cent », concluent les élus, qui accusent Laurent Wauquiez de pri­vi­lé­gier « son ambi­tion per­son­nelle aux détri­ment des Auvergnats-Rhônalpins ».

LES ÉLUS ÉCOLOGISTES PROCÈDENT À UN SIGNALEMENT AUPRÈS DU PROCUREUR

Le groupe d’op­po­si­tion Les Écologistes à la Région Auvergne-Rhône-Alpes a, lui aussi, vive­ment réagi aux révé­la­tions de Mediapart, ce ven­dredi 14 octobre, dans un communiqué.

« Alors même qu’il se com­plait dans les leçons de bonne ges­tion de l’argent public et qu’il com­mu­nique mas­si­ve­ment (aux frais du contri­buable) sur la “Région la mieux gérée de France”, les infor­ma­tions de Mediapart révèlent au grand jour l’hypocrisie de Laurent Wauquiez », iro­nisent les élus écologistes.

Et ces der­niers d’a­jou­ter : « L’austérité à l’encontre des acteurs asso­cia­tifs, des lycées, des espaces natu­rels, des usa­gers des TER avec la hausse des tarifs n’atteint donc pas le train de vie hors sol du pré­sident de région qui pré­serve ce confort de l’entre-soi, financé par le contri­buable. »

Les Écologistes demandent une trans­pa­rence totale à Laurent Wauquiez

Le groupe d’op­po­si­tion pointe notam­ment la « décon­nexion totale avec le réel » dont témoignent ces dîners et s’in­ter­roge sur « la capa­cité du pré­sident de Région à com­prendre le quo­ti­dien et les besoins des habi­tantes et habi­tants de notre région ».

« Aucune infor­ma­tion n’a été faite auprès des membres du conseil régio­nal sur ces évé­ne­ments », affirme par ailleurs le groupe, qui exige « la trans­mis­sion pour cha­cun de ces évé­ne­ments des actes et déci­sions de l’ordonnateur accom­pa­gnés des jus­ti­fi­ca­tifs ».

Les élus éco­lo­gistes demandent donc à Laurent Wauquiez « la trans­pa­rence sur le coût de ces dîners, par la publi­ca­tion sur le site de la Région des docu­ments deman­dés » ; « la trans­pa­rence sur le motif de ces dîners et la jus­ti­fi­ca­tion de l’absence d’autre membre du conseil régio­nal » ; enfin, « le rem­bour­se­ment de ces sommes indé­centes », au regard de la poli­tique d’aus­té­rité de l’exé­cu­tif régional.

Le groupe Les Écologistes pré­vient, il « alerte immé­dia­te­ment la Chambre régio­nale des comptes et pro­cède à un signa­le­ment auprès du pro­cu­reur com­pé­tent ». Ceci, explique-t-il, « afin que soit levé tout soup­çon de détour­ne­ment de fonds publics et de prise illé­gale d’intérêt ».

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Politique culturelle de la Région Aura: des parlementaires en appellent à la ministre de la Culture
Burkini à Grenoble : Laurent Wauquiez sus­pend tou­jours les sub­ven­tions de la Région à la Ville, mal­gré la déci­sion du Conseil d’État

FIL INFO - Laurent Wauquiez a réagi à la décision du Conseil d'État qui a confirmé, ce mardi 21 juin 2022, la suspension de l'article Lire plus

Raymond Avrillier au local de l'Ades. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Région Auvergne Rhône-Alpes : Raymond Avrillier révèle un juge­ment du tri­bu­nal admi­nis­tra­tif « rap­pe­lant à l’ordre » Laurent Wauquiez

DÉCRYPTAGE - Raymond Avrillier, membre de l'Association écologie démocratie solidarité (Ades), a révélé ce mardi 15 mars 2022 que le tribunal administratif de Lyon avait Lire plus

Conseil régional: l'opposition écologiste dénonce "une piètre image de la démocratie"
Les Écologistes Auvergne-Rhône-Alpes attaquent les pro­jets “sécu­rité” de Laurent Wauquiez

FOCUS - Le groupe d'opposition régionale Les Écologistes attaque la politique du Conseil régional en matière de sécurité. Et annonce se tourner vers le préfet Lire plus

Politique culturelle de la Région Aura: des parlementaires en appellent à la ministre de la Culture
Région Auvergne Rhône-Alpes : le Rassemblement natio­nal dénonce un « coup d’État démo­cra­tique » de Laurent Wauquiez

FIL INFO - Le groupe Rassemblement national à la Région Auvergne Rhône-Alpes a dénoncé, ce vendredi 18 mars 2022, un "coup d'État démocratique" du président Lire plus

Stéphane Gemmani porte plainte pour diffamation suite à un communiqué le mettant en cause à M Tag
Stéphane Gemmani plaide (de nou­veau) pour des États géné­raux de la sécu­rité auprès de Laurent Wauquiez

FLASH INFO - Stéphane Gemmani persiste et signe. Après avoir appelé à des "États généraux de la sécurité" en 2017, puis réitéré son appel en milieu d'année 2020, Lire plus

L'Ades offre un abonnement de trois mois à Mediapart... au ministre de la Santé Olivier Véran
L’Ades offre un abon­ne­ment de trois mois à Mediapart… au ministre de la Santé Olivier Véran

  FLASH INFO – Noël avant l'heure pour Olivier Véran? L'association grenobloise Ades (pour Association démocratie écologie solidarité) annonce faire cadeau au ministre de la Lire plus

Flash Info

|

19/04

20h52

|

|

19/04

20h24

|

|

18/04

17h28

|

|

17/04

23h47

|

|

17/04

15h53

|

|

17/04

12h58

|

|

17/04

0h06

|

|

16/04

19h57

|

|

16/04

19h28

|

|

15/04

18h01

|

Les plus lus

Culture| Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque

Société| Après Un Bon Début, le gre­no­blois Antoine Gentil pré­sente sa méthode édu­ca­tive « star­ter » avec son livre Classe réparatoire

Environnement| À la Métropole de Grenoble, le débat sur la com­pé­tence « nappes sou­ter­raines » tourne en eau de boudin

Agenda

Je partage !