Manifestation des aide-soignants et auxiliaires de puériculture pour exiger la prime en soins critiques

Manifestation d’aide-soi­gnants et d’auxi­liaires de pué­ri­cul­ture du Chuga pour exi­ger la prime en soins critiques

Manifestation d’aide-soi­gnants et d’auxi­liaires de pué­ri­cul­ture du Chuga pour exi­ger la prime en soins critiques

EN BREF – Les aide-soi­gnants et auxi­liaires de pué­ri­cul­ture en soins cri­tiques ont mani­festé, jeudi 6 octobre 2022, sur le site nord du CHU Grenoble-Alpes. Un mou­ve­ment de sou­tien à la délé­ga­tion reçue dans le même temps à Paris pour exi­ger que les “AS” et “AP” per­çoivent eux aussi la prime accor­dée aux infir­mières des mêmes services.

Les aide-soi­gnants et auxi­liaires de pué­ri­cul­ture affec­tés aux soins cri­tiques du CHU Grenoble-Alpes ont donné de la voix jeudi 6 octobre sur le site de l’hô­pi­tal nord de Grenoble. Leur slo­gan ? « AS, AP, dépri­més ! » La bonne humeur était pour­tant au ren­dez-vous au sein du cor­tège. Mais les pro­fes­sion­nels concer­nés sont en effet “dé-pri­més”… en cela qu’ils sont pri­vés de la prime accor­dée au per­son­nel infir­mier qui tra­vaille à leurs côtés en soins critiques.

Sur l'esplanade du CHU Grenoble-Alpes, des aide-soignants s'allongent à titre symbolique. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Sur l’es­pla­nade du CHU Grenoble-Alpes, des aide-soi­gnants se sont allon­gés à titre sym­bo­lique. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Une situa­tion dénon­cée depuis plu­sieurs mois et à l’o­ri­gine d’une (nou­velle) jour­née de grogne, de grève et de mani­fes­ta­tion au niveau natio­nal. À Paris, une délé­ga­tion devait être reçue à 14 heures par la Direction géné­rale de l’Offre de soins (DGOS). C’est en sou­tien à cette délé­ga­tion que des mani­fes­ta­tions ont eu lieu dans plu­sieurs villes dont Grenoble, où une qua­ran­taine de per­sonnes se sont mobilisées.

« Même blouse, même prime »

Une qua­ran­taine seule­ment ? « Quand on tra­vaille, on peut être réqui­si­tionné », sou­ligne Helga Rochas, aide-soi­gnante en réani­ma­tion. Et celle-ci de rap­pe­ler que l’exer­cice du droit de grève n’est pas le même chez les per­son­nels de santé que dans la plu­part des sec­teurs pro­fes­sion­nels. Sans par­ler, ajoute-t-elle, des per­sonnes tra­vaillant de nuit qui consacrent une part de leur jour­née à un repos bien mérité.

Enfin, tout le per­son­nel du CHU Grenoble-Alpes n’est pas concerné par cette absence de prime, vécue comme une injus­tice par les pre­miers inté­res­sés. Environ 200 sala­riés du CHU Grenoble-Alpes, en grande majo­rité des femmes, pour­raient y pré­tendre si celle-ci était éten­due à l’en­semble des équipes au-delà des infirmiers.

La manifestation des aide-soignants et auxiliaires de puériculture s'est conlue devant l'hôpital couple-enfant. © Florent Mathieu - Place Gre'net

La mani­fes­ta­tion des aide-soi­gnants et auxi­liaires de pué­ri­cul­ture s’est conclue devant l’hô­pi­tal couple-enfant. © Florent Mathieu – Place Gre’net

« Ce que l’on fait au quo­ti­dien, c’est un tra­vail d’é­quipe », insiste Helga Rochas. « On tra­vaille en syner­gie avec les infir­mières pour une prise charge de qua­lité et sécu­ri­sée pour le patient. Il faut que l’on soit recon­nus au niveau natio­nal », ajoute-t-elle. Ce que résument les mes­sages bran­dis par les mani­fes­tants : « même blouse, même prime », ou « tra­vail d’é­quipe, prime d’é­quipe ».

La soli­da­rité est de mise, comme en témoignent les coups de Klaxon et de sirènes qui ont retenti au pas­sage des mani­fes­tants quand des ambu­lances et autres véhi­cules de santé croi­saient leur chemin.

Après un arrêt devant les urgences puis sur la grande espla­nade du CHU, le cor­tège a donné de la voix et dis­tri­bué des tracts devant l’hô­pi­tal couple-enfant. Sans jamais se dépar­tir de son éner­gie, sous un soleil de plomb.

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

L'Ehpad Les Ombrages à Meylan. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Visite d’Olivier Véran et de Gabriel Attal à l’Ehpad de Meylan : une aide-soi­gnante dénonce « une mise en scène »

FOCUS - Pour une aide-soignante de l'Ehpad Les Ombrages de Meylan, la visite d'Olivier Véran dans l'établissement le 11 mars 2022 n'était qu'une « mise Lire plus

UNE Tribunal administratif @ Eléonore Bayrou
L’expulsion de l’aide-soi­gnante béni­noise vali­dée par le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Grenoble

  FLASH INFO - Le tribunal administratif de Grenoble a le 23 novembre validé l'expulsion de Lydia Veyrat, une aide-soignante béninoise résidant en Savoie. Employée Lire plus

Série travail de nuit avec portfolio sur Place Gre'net : aide-soignante au CHU de Grenoble dans le service gériatrie
Série tra­vail de nuit : aide-soi­gnante au CHU

REPORTAGE – Policiers, urgentistes, transporteurs, veilleurs de nuit… Ils sont nombreux à travailler alors que les autres dorment. Découvrez leur quotidien et partez en immersion Lire plus

Les soignants ont profité de la venue au CHU de Grenoble d'Olivier Véran, ce vendredi 12 novembre 2021, pour exprimer leur mécontentement devant la dégradation des conditions de travail et d'accueil à l'hôpital public. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Les soi­gnants crient leur ras-le-bol devant le CHU de Grenoble, à l’oc­ca­sion de la visite d’Olivier Véran

FOCUS - Plusieurs dizaines de soignants se sont rassemblés devant le CHU de Grenoble, ce vendredi 12 novembre 2021, à l'occasion de la visite du Lire plus

Grève du personnel soignant de la clinique Belledonne de Grenoble, lundi 13 septembre 2021 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Clinique Belledonne : bras de fer entre la direc­tion et le per­son­nel soi­gnant, en grève contre des condi­tions de tra­vail « dégradées »

REPORTAGE - Depuis le vendredi 10 septembre 2021, les opérations chirurgicales de la clinique Belledonne de Grenoble sont déprogrammées, et cela va continuer jusqu’à mercredi Lire plus

24 membres du personnel hospitalier du CHU de Grenoble ont été contaminés par le coronavirus. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net
Crise du Covid en Isère : les soi­gnants en pre­mière ligne face au manque de lits, de per­son­nels et de coordination

  ENQUÊTE - À Grenoble comme partout, l'épidémie de Covid-19 s'accélère. Pour tenter de faire face, les hôpitaux et cliniques de l'agglomération déprogramment massivement les Lire plus

Flash Info

|

30/01

19h26

|

|

30/01

18h22

|

|

30/01

17h46

|

|

30/01

17h10

|

|

30/01

12h18

|

|

28/01

17h12

|

|

27/01

8h30

|

|

25/01

16h10

|

|

25/01

15h18

|

|

25/01

11h21

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence qui a beau­coup fait par­ler d’elle »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 53 : « Une drôle de polé­mique autour des pigeons à Grenoble »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Agenda

Je partage !