© Manuel Pavard - Place Gre'net

Affaire de la fête des Tuiles : aucune peine requise contre Éric Piolle par le par­quet de Valence

Affaire de la fête des Tuiles : aucune peine requise contre Éric Piolle par le par­quet de Valence

REPORTAGE - La deuxième et dernière journée du procès de l'affaire de la Fête des Tuiles a été marquée par le réquisitoire du procureur de la République, ce mardi 26 septembre 2022, devant le tribunal correctionnel de Valence. Faute de preuves, le parquet n'a requis aucune peine contre Éric Piolle. Le maire EELV de Grenoble était jugé, aux côtés de six autres prévenus, pour des soupçons de "favoritisme" dans l'attribution, sans mise en concurrence, de l'organisation des éditions 2015 et 2016 à l'association Fusées. Le jugement a été mis en délibéré au 25 octobre 2022.

"Est-ce que je peux démontrer qu'Éric Piolle a accordé une faveur ? Il faut au moins un élément matériel et il n'y a pas de preuves." En quelques phrases, le procureur de la République de Valence Laurent de Caigny a mis fin au suspense, ne requérant aucune peine contre le maire EELV de Grenoble. Son réquisitoire, prononcé ce mardi 26 septembre 2022, en fin de matinée, constituait le moment phare de la dernière journée du procès de l'affaire de la Fête des Tuiles, débuté la veille devant le tribunal correctionnel de Valence.

Et si le magistrat n'a pas prononcé le mot "relaxe", c'est logiquement ainsi qu'Éric Piolle a interprété sa demande. Interrogé lors de la suspension d'audience, ce mardi midi, l'élu écologiste a d'ailleurs affiché sa sérénité et un certain soulagement - pour lui comme pour les agents municipaux poursuivis.

L'édile et six autres prévenus comparaissaient durant deux jours devant la juridiction drômoise - où le dossier a été dépaysé - pour des soupçons de "favoritisme" et "recel de favoritisme". La justice suspecte en effet Éric Piolle "d'octroi d'avantages injustifiés" dans l'attribution, sans mise en concurrence, d'un marché public à l'association Fusées pour l'organisation des éditions 2015 et 2016 de la Fête des Tuiles.

"Depuis le début, il s'agit pour moi d'un spectacle", a martelé l'ex-DGS

La première journée d'audience, ce lundi 25 septembre, avait donné lieu à des débats très techniques sur la nature de la prestation fournie par Fusées. Une question fondamentale. Car la mairie maintient depuis le début avoir acheté à l'association un spectacle, ce qui relèverait d'un marché public à procédure adaptée (Mapa) ne nécessitant pas de mise en concurrence. En revanche, pour l'organisation d'un évènement dans sa globalité, un appel d'offres aurait été obligatoire.

Manifestante lors de la Fête des tuiles 2015 sur le cours Jean Jaurès à Grenoble. © Séverine Cattiaux - placegrenet.fr

La justice suspecte Eric Piolle et six autres prévenus de favoritisme et recel de favoritisme dans l'attribution à l'association Fusées de l'organisation des Fêtes des tuiles 2015 et 2016. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Ce mardi, l'audience a repris par l'audition du dernier prévenu, l'ancien directeur général des services (DGS) de la Ville de Grenoble François Langlois, poursuivi pour avoir signé les fameux contrats. À la barre, le quadragénaire à la longue chevelure poivre et sel a assuré qu'il ne s'était "absolument pas occupé de l'organisation de la Fête des Tuiles, qui était entre les mains de la direction de la communication et du service événementiel".

Fête des Tuiles : aucune peine requise contre Éric Piolle à Valence. © Manuel Pavard - Place Gre'net

François Langlois, ancien directeur général des services de la Ville de Grenoble, également prévenu au procès, suivant Eric Piolle à la sortie de l'audience. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Le fonctionnaire territorial a par ailleurs défendu la ligne suivie par Éric Piolle et ses services. "L'objectif était de créer une scénographie sur l'ensemble du cours Jean-Jaurès. Depuis le début, il s'agit pour moi d'un spectacle de rue et je continue de considérer aujourd'hui que c'était un spectacle", a ainsi martelé François Langlois.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 76 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

© Manuel Pavard - Place Gre'net
Fête des Tuiles : Éric Piolle, jugé à Valence pour favo­ri­tisme, s’est dit « serein » lors de la pre­mière jour­née d’audience

REPORTAGE - Le procès de l'affaire de la Fête des Tuiles s'est ouvert ce lundi 26 septembre 2022 devant le tribunal correctionnel de Valence. Le Lire plus

Échanges acides lors du vote de la protection fonctionnelle pour le maire de Grenoble
Affaire de la Fête des Tuiles : échanges acides lors du vote de la pro­tec­tion fonc­tion­nelle pour Éric Piolle

FOCUS - La Ville de Grenoble vient d'adopter l'octroi de la protection fonctionnelle au maire Éric Piolle, dans le cadre de sa convocation devant le Lire plus

"Ultra-droite": Éric Piolle appelle le chef de l'État à donner plus de moyens à la justice... et à suspendre CNews
Éric Piolle ren­voyé en cor­rec­tion­nelle dans le cadre de l’en­quête sur l’or­ga­ni­sa­tion de la Fête des Tuiles

FOCUS — Le maire de Grenoble Éric Piolle est renvoyé devant le tribunal correctionnel de Valence dans le cadre de l'affaire de la Fête des Lire plus

Fête des tuiles 2019
Fête des Tuiles : la « défense » d’Éric Piolle bat­tue en brèche par Alain Carignon et la chambre régio­nale des comptes

  FLASH INFO - Litige technique entre deux procédures de marché public ? Décisions de l'administration et des élus en délégation qu'Éric Piolle dit assumer Lire plus

Y-a-t-il eu favoritisme dans l'attribution de marchés à la Fête des tuiles ? "Règlement de comptes politiques" répond le maire de Grenoble Eric Piolle.
Fête des tuiles : le maire de Grenoble Éric Piolle en garde à vue dans les locaux de la police judi­ciaire de Valence

  FIL INFO - Le maire de Grenoble Éric Piolle a été, ce 1er juin 2021, placé en garde à vue dans les locaux de Lire plus

Flash Info

|

30/01

19h26

|

|

30/01

18h22

|

|

30/01

17h46

|

|

30/01

17h10

|

|

30/01

12h18

|

|

28/01

17h12

|

|

27/01

8h30

|

|

25/01

16h10

|

|

25/01

15h18

|

|

25/01

11h21

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence qui a beau­coup fait par­ler d’elle »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 53 : « Une drôle de polé­mique autour des pigeons à Grenoble »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Agenda

Je partage !