L'aventure artistique (et humaine) de la maison Moly-Sabata se raconte au Musée de l'Ancien-Évêché

L’aventure artis­tique (et humaine) de la mai­son Moly-Sabata se raconte au Musée de l’Ancien-Évêché

L’aventure artis­tique (et humaine) de la mai­son Moly-Sabata se raconte au Musée de l’Ancien-Évêché

FOCUS – Le Musée de l’Ancien-Évêché de Grenoble accueille l’ex­po­si­tion Vivre le cubisme à Moly-Sabata, du 25 mai au 9 octobre 2022. Une évo­ca­tion de la com­mu­nauté d’ar­tistes qui se créa à par­tir de 1927 dans cette étrange mai­son au bord du Rhône sur la com­mune de Sablons… et dont l’es­prit per­dure encore aujourd’hui.

« Je suis tom­bée sous le charme de Moly-Sabata en 2003, et depuis je me disais : “Ce n’est pas pos­sible, aucune expo­si­tion dans nos musées ?” ». Sylvie Vincent, direc­trice du Musée de l’Ancien‑Évêché, ne le cache pas : elle avait le pro­jet de racon­ter la mémoire de la com­mu­nauté d’ar­tistes qui se créa à Moly-Sabata en 1927 dès sa prise de fonc­tion. C’est chose faite avec Vivre le cubisme à Moly-Sabata, du 25 mai au 9 octobre 2022. 

La maison Moly-Sabata, sur les bords du Rhône (côté Isère), à Sablons. © Denis Vinçon

La mai­son Moly-Sabata, sur les bords du Rhône (côté Isère), à Sablons. © Denis Vinçon

Moly-Sabata ? Une mai­son située sur les bords du Rhône, sur la com­mune de Sablons. C’est ici que le peintre cubiste Albert Gleizes s’ins­talla après avoir connu la vie pari­sienne et fré­quenté les grands noms de l’é­poque, de Picabia à Jean Cocteau. De retour dans sa mai­son fami­liale à Serrières (Ardèche), il n’eut qu’à tra­ver­ser le fleuve pour faire l’ac­qui­si­tion de cette mai­son pleine de charme, à l’ar­chi­tec­ture remarquable.

Une com­mu­nauté artis­tique… et politique ?

L’objectif d’Albert Gleizes ? Créer une com­mu­nauté d’ar­tistes, comme celle dont il fit l’ex­pé­rience entre 1906 et 1908 avec l’Abbaye de Créteil, « asso­cia­tion fra­ter­nelle d’artistes ». Le pre­mier résident, en excep­tant bien sûr Albert Gleizes lui-même, ainsi que son épouse Juliette Roche : Robert Pouyaud, un jeune peintre de 25 ans. Ils seront nom­breux à suivre, jusque dans les années 50… et au-delà.

La com­mu­nauté se veut artis­tique autant que poli­tique. Imprégné d’anti-capi­ta­lisme, Albert Gleizes aspire à une forme d’au­to­no­mie, y com­pris ali­men­taire, et veut ins­crire (avec suc­cès) son pro­jet dans la vie du vil­lage qui l’ac­cueille, au plus près de ses habi­tants. La vie elle-même à Moly-Sabata est régie par des règles strictes. Les hommes y sont en charge des tra­vaux manuels… et les femmes assurent la cui­sine et le ménage.

Les années 80 seront dif­fi­ciles pour Moly-Sabata : en 1980, Juliette Roche décède, plus de 20 ans après son mari. En 1983, un incen­die détruit en par­tie la mai­son. La fon­da­tion Albert-Gleizes verra alors le jour pour per­mettre sa recons­truc­tion et créer une rési­dence d’ar­tistes. En 2010, un pro­gramme per­ma­nent de rési­dences d’artistes est lancé. En douze ans, la “nou­velle” Moly-Sabata a ainsi accueilli plus de 150 artistes.

Cubisme d’Albert Gleizes, céra­miques d’Anne Dangar

C’est ce par­cours tumul­tueux que retrace l’ex­po­si­tion du Musée de l’Ancien-Évêché. À com­men­cer par une salle (presque) inté­gra­le­ment dédiée aux œuvres cubistes d’Albert Gleizes, qui contri­bua beau­coup au déve­lop­pe­ment de ce cou­rant artis­tique, annon­cia­teur de l’art moderne. À cette occa­sion, le Musée se réjouit d’a­voir obtenu des prêts d’é­ta­blis­se­ments illustres, comme le Musée d’art moderne ou le Centre Pompidou de Paris.

Sylvie Vincent face aux oeuvres cubistes d'Albert Gleizes. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Sylvie Vincent face aux œuvres cubistes d’Albert Gleizes. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Mais l’ex­po­si­tion donne aussi la parole à une autre artiste de renom, l’ar­tiste aus­tra­lienne Anne Dangar, qui a rejoint Moly-Sabata en 1930… pour ne plus la quit­ter, jus­qu’à son décès en 1951. « Miss Dangar », comme l’ap­pellent les habi­tants du vil­lage, réa­li­sera de nom­breuses céra­miques aux motifs orne­men­taux pui­sant leur ins­pi­ra­tion dans toutes les cultures et toutes les époques. Des céra­miques que bien des familles pos­sèdent (et uti­lisent) encore aujourd’hui.

D’autres rési­dents sont bien entendu mis à l’hon­neur. Mais le sujet prin­ci­pal de l’ex­po­si­tion dédiée à Moly-Sabata est bien… Moly-Sabata elle-même. Une aven­ture humaine et artis­tique, pas tota­le­ment comme les autres. À se deman­der si, au-delà du cubisme qui fut son “pré­texte” fon­da­teur, la mai­son et com­mu­nauté Moly-Sabata n’a pas été son propre cou­rant. Pareil à celui du fleuve-fron­tière qu’elle longe et qui n’a cessé de la ber­cer hors du temps.

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le Musée dauphinois intègre (enfin) une torche olympique de 1968 dans ses collections
Le Musée dau­phi­nois intègre (enfin) une torche olym­pique de 1968 dans ses collections

FLASH INFO – Une torche des Jeux Olympiques d'hiver de 1968 fait son entrée dans les collections du Musée dauphinois de Grenoble. Ceci après de Lire plus

l'exposition Sparks de Wiktoria Wojciechowska est au Musée de grenoble 11_05 (c) Elias Muhlstein
Le musée de Grenoble accueille « Sparks », une expo­si­tion pho­to­gra­phique ren­dant hom­mage aux volon­taires ukrainiens

EN BREF - Jusqu'au 26 août 2022, le musée de Grenoble présente l'exposition "Sparks" de la photographe polonaise Wiktoria Wojciechowska. Une série de 72 portraits Lire plus

Le Musée de Grenoble expose "Hors les murs" la nature à la MDH Teisseire-Malherbe jusqu'au 2 juin 2022
Hors les murs : le Musée de Grenoble expose la nature à la mai­son des habi­tants Teisseire-Malherbe

FOCUS – Le Musée de Grenoble prend place à la Maison des habitants Teisseire-Malherbe pour une nouvelle édition de son projet Hors les murs. Neuf Lire plus

La Losonnante, une borne sonore innovante qui permet, d’écouter des sons grâce à la conduction osseuse sur le parcours de l'exposition Racines du son. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Exposition « Racines du son » : une paren­thèse musi­cale et sen­so­rielle au cœur du musée archéo­lo­gique de Grenoble

FOCUS - Depuis ce 1er avril et jusqu'au 28 août 2022, le musée archéologique Saint-Laurent accueille une nouvelle exposition baptisée « Racines du son » Lire plus

Le nouveau musée archéologique du lac de Paladru. © Samuel Moraud - Pays Voironnais
Un nou­veau musée accueille les excep­tion­nelles col­lec­tions archéo­lo­giques du lac de Paladru

FOCUS - En projet depuis 2014 et après deux ans de travaux, le musée archéologique du lac de Paladru (Malp) va ouvrir ses portes au Lire plus

Le Musée de Grenoble présente un parcours "en roue libre" au sein de sa collection d'art contemporain
Le Musée de Grenoble pré­sente un par­cours « en roue libre » au sein de sa col­lec­tion d’art contemporain

FOCUS – Le Musée de Grenoble présente jusqu'au 3 juillet 2022 sa nouvelle exposition temporaire baptisée "En roue libre". Un parcours bordé de pièces de Lire plus

Flash Info

|

26/11

9h37

|

|

25/11

19h40

|

|

24/11

14h16

|

|

24/11

10h16

|

|

23/11

10h07

|

|

22/11

19h39

|

|

22/11

19h30

|

|

22/11

15h46

|

|

22/11

10h23

|

|

21/11

11h31

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 47 : « La mise en place de la ZFE en question »

Culture| Art contem­po­rain : le Magasin rouvre (enfin) ses portes au public à Grenoble

Environnement| Le Smmag, la Métropole et le Grésivaudan annoncent la mise en place de primes (cumu­lables) pour l’a­chat d’un vélo neuf ou d’occasion

Agenda

Je partage !