Gros déboi­se­ment au tor­rent de Jaillières : la Ville de Meylan et la Métro s’expliquent

Gros déboi­se­ment au tor­rent de Jaillières : la Ville de Meylan et la Métro s’expliquent

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS - Environ 200 arbres de haut-jet2de 10 à 20 mètres, voire plus ont été abattus entre février et mars 2022, à proximité des digues du torrent de Jaillières, à Meylan. Cette coupe massive s’inscrit dans un projet urbain et métropolitain plus large : la protection contre les risques naturels par la remise en état des digues dégradées. Un déboisement qui a surpris les promeneurs et auquel la Ville et la Métropole ont dû apporter quelques explications, ce mardi 24 mai.

"C’était un crève-cœur de couper ces arbres." Philippe Cardin, maire de Meylan, s'est expliqué ce mardi au sujet du récent abattage de 200 arbres autour du torrent de Jaillières. Il faut dire que ce déboisement a surpris nombre de promeneurs. La diffusion de l’information ne s’est faite que très récemment à l’échelle de Meylan. Seuls les riverains du secteur en avaient été avisés.

"L’objet de cette conférence de presse est justement d’expliquer plus largement l’objet de ces travaux. Il y a un petit décalage entre la coupe de la végétation et le démarrage des travaux, qui se fera cet automne", justifie Marie Breuil, chef de service gestion territoriale de l’eau de Grenoble-Alpes Métropole.

Arbres abattus à proximité du torrent de Jaillières, à Meylan

Environ 200 arbres de haut-jet ont été abattus entre février et mars 2022. © Justine Reynaud - Place Gre'net

Malgré son faible écoulement annuel, le torrent de Jaillières peut être l’objet de crues violentes et rapides. Quantité d'embâcles peut alors être transportée jusqu'en aval. D'importantes pluies avaient, rappelons-le, engendré crues et coulées de boue en Isère, le 29 décembre dernier.

De 200 à 500 habitants sont aujourd'hui concernés par le risque de crue de ce cours d'eau, selon Marie-Odile Novelli, maire-adjointe déléguée à l’environnement et à la transition écologique.

Au cœur du projet, la protection de la biodiversité

Il aura fallu un an pour que la Métropole, la Ville et les riverains s’accordent sur la coupe de ces 200 arbres. Depuis plus de trente ans, ils s’étaient développés en bordure immédiate ou dans les digues du torrent, faute d’entretien régulier.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 55 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Justine Reynaud

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Protection contre les crues : la Métropole gre­no­bloise face au défi des inondations

FOCUS - Depuis le 1er janvier 2018, la Métropole exerce sa nouvelle compétence – obligatoire – de gestion des milieux aquatiques et de prévention des inondations (Gemapi). Lire plus

Les intempéries du 29 décembre 2021 ont touché beaucoup de voiries qu'il a fallu remettre en état. © Thibault Lefébure
Les intem­pé­ries du 29 décembre 2021 ont tou­ché 19 com­munes de la métro­pole grenobloise

FOCUS - Le mercredi 29 décembre 2021, de fortes précipitations ont touché la métropole grenobloise, causant rapidement des inondations, des coulées de boues, des glissements Lire plus

nuage de fumée noire, accident industriel DR
Risques majeurs à Grenoble : la géo­graphe Audrey Borelly rap­pelle les bons réflexes

TROIS QUESTIONS À - Inondations, accidents industriels et séismes sont trois risques majeurs principaux auxquels pourraient être confrontés les habitants de l'agglomération grenobloise. Quelles attitudes Lire plus

Réunion publique autour du projet de PPR Inondation en présence des services de l'Etat et d'Antoine Back, adjoint aux Risques, 15 mars 2022 à la Plateforme © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Prévention des risques d’i­non­da­tion : la ver­sion 2 du PPRI Drac aval assou­plit cer­taines règles de construc­tion en zone inondable

TROIS QUESTIONS À - Exposées à un fort risque d'inondation du Drac, dix-sept communes [mfn]Champagnier, Champ-sur-Drac, Claix, Echirolles, Eybens, Fontaine, Grenoble, Noyarey, Le Pont-de-Claix, Saint-Georges-de-Commiers, Lire plus

La voie sur berge submergée. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Risque inon­da­tion du Drac : le conseil métro­po­li­tain rend un avis favo­rable sur le nou­veau plan de prévention

FOCUS - Le conseil métropolitain du 4 février 2022 a émis un avis favorable sur le nouveau projet de plan de prévention du risque inondation Lire plus

Sécheresse : la Ville de Grenoble interdit l'accès au parc Guy-Pape. Sécheresse. DR
Vingt com­munes de l’Isère recon­nues en « état de catas­trophe natu­relle » : les demandes de répa­ra­tions sont à dépo­ser d’ici le 27 juillet

  FIL INFO – Inondées ou asséchées au cours de l’année 2018, vingt communes* du département de l'Isère ont été reconnues en état de catastrophe Lire plus

Flash Info

|

13/08

8h35

|

|

13/08

1h08

|

|

12/08

20h21

|

|

12/08

17h28

|

|

12/08

13h07

|

|

11/08

17h55

|

|

11/08

16h56

|

|

11/08

16h19

|

|

11/08

15h45

|

|

11/08

11h00

|

Les plus lus

Environnement| L’incendie dans le sec­teur Voreppe – La Buisse devient cri­tique avec l’ou­ver­ture d’un front de flammes atti­sées par le vent

Environnement| Canicule : le dépar­te­ment de l’Isère passe en alerte jaune à comp­ter du samedi 6 août 2022

Environnement| Un incen­die dû à la foudre ravage une ving­taine d’hec­tares de végé­ta­tion assé­chée à La Buisse près de Voreppe

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin