© Manuel Pavard - Place Gre'net

Grenoble : le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif sus­pend l’au­to­ri­sa­tion du bur­kini dans les pis­cines muni­ci­pales, la Ville fait appel devant le Conseil d’Etat

Grenoble : le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif sus­pend l’au­to­ri­sa­tion du bur­kini dans les pis­cines muni­ci­pales, la Ville fait appel devant le Conseil d’Etat

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

DÉCRYPTAGE - Le tribunal administratif de Grenoble a suspendu, ce mercredi 25 mai 2022, l'article 10 du nouveau règlement des piscines municipales autorisant le port du burkini. Saisi par le préfet de l'Isère, par le biais d'un déféré laïcité, le juge a estimé que la délibération, adoptée par le conseil municipal le 16 mai, "portait gravement atteinte au principe de neutralité des services publics". Mais la Ville de Grenoble a annoncé dans la foulée qu'elle ferait appel de la décision devant le Conseil d'État.

La décision est tombée peu avant 20 heures, ce mercredi 25 mai 2022, avant d'être confirmée, quelques minutes plus tard, par le tribunal administratif de Grenoble. Dans un communiqué publié sur son site internet, celui-ci indique avoir "suspendu l’exécution de l’article 10 du nouveau règlement des piscines de Grenoble autorisant l’usage de maillots de bains de type burkini". Le tribunal avait été saisi par le préfet de l'Isère Laurent Prévost, lundi 23 mai, par le biais d'un déféré laïcité. Une nouvelle procédure permise par la loi "séparatisme" du 24 août 2021.

© Manuel Pavard - Place Gre'net

Le tribunal administratif a examiné, ce mercredi 25 mai 2022, la requête du préfet, avant d'ordonner la suspension de l'exécution de l'article 10 du règlement des piscines autorisant le burkini. © Manuel Pavard - Place Gre'net

La suspension de l'article le plus controversé de la délibération, adoptée par le conseil municipal le 16 mai dernier, n'a sans doute pas fini de faire parler. D'une part car le nouveau règlement intérieur des piscines grenobloises devait entrer en vigueur le 1er juin 2022. D'autre part car c'était la première fois qu'un préfet utilisait le déféré laïcité, sur instruction du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, pour contester le vote d'une collectivité.

"Les auteurs de la délibération ont gravement porté atteinte au principe de neutralité du service public"

Quid du motif ? "En permettant aux usagers du service public communal des piscines de Grenoble de porter des tenues “non près du corps”, sous la seule condition qu’elles soient moins longues que la mi-cuisse - comme c’est le cas notamment du burkini -, c’est-à-dire en dérogeant à la règle générale d’obligation de porter des tenues ajustées près du corps pour permettre à certains usagers de s’affranchir de cette règle dans un but religieux, les auteurs de la délibération litigieuse ont gravement porté atteinte au principe de neutralité du service public", explique le juge des référés.

Une justification "lunaire" et une décision "clairement islamophobe", réagit Soumeya, membre du syndicat des femmes musulmanes de l'Alliance citoyenne. La militante se dit ainsi "totalement sidérée" par ce jugement.

Une justification "lunaire" et une décision "clairement islamophobe", réagit Soumeya, membre du syndicat des femmes musulmanes de l'Alliance citoyenne. La militante se dit ainsi "totalement sidérée" par ce jugement. "Tous les juristes nous disaient pourtant que c'était impossible, que ça ne pouvait pas passer", assure-t-elle. "Pour le préfet, c'était osé d'attaquer la délibération sur la laïcité car ça n'a rien à voir."

© Manuel Pavard - Place Gre'net

Des militantes du syndicat des femmes musulmanes, "sidérées" par la décision du tribunal, sont venues assister à l'audience ce mercredi 25 mai. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Soumeya juge la décision du tribunal "alarmante" car celle-ci pourrait bien faire jurisprudence. "Ça ouvre la voie à plein de choses", redoute-t-elle. "C'est la première fois que cette possibilité de la loi séparatisme est appliquée. Maintenant, on a vraiment peur de voir jusqu'où ça va aller. D'ailleurs, notre avocate est aussi sidérée que nous !"

Un règlement aménagé "pour satisfaire des revendications religieuses et à des fins électoralistes"

Avant de délibérer, le tribunal administratif avait entendu les arguments des différentes parties lors de l'audience, débutée vers 15 h 30. C'est Pascale Léglise, directrice des libertés publiques et des affaires juridiques du ministère de l'Intérieur, qui a pris la première la parole pour le compte du préfet. Selon elle, la question posée par la délibération n'est "pas celle de la liberté religieuse". Mais plutôt "la possibilité pour un service public d'aménager des règles de fonctionnement communes pour satisfaire des revendications religieuses et à des fins électoralistes".

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 73 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Manuel Pavard

Auteur

2 commentaires sur « Grenoble : le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif sus­pend l’au­to­ri­sa­tion du bur­kini dans les pis­cines muni­ci­pales, la Ville fait appel devant le Conseil d’Etat »

  1. Voilà que grâce à un Maire très média­tique (!!!) Grenoble qui devait être Capitale verte en 2022 est deve­nue Capitale du bur­kini. Quelle avancée !

    sep article
  2. Ce des­sin de Chaunu dans Ouest France vaut mieux que tous les dis­cours tor­dus des pro­mo­teurs du burqini.
    dessin de Chaunu sur Eric Piolle et le burkini dans Ouest France

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Ce mercredi 9 mars 2022, Laurent Prevost, préfet de l’Isère, Éric Vaillant, procureur de Grenoble, et Renzo Sulli, maire d’Échirolles, ont signé le premier Contrat de sécurité intégrée (CSI) de l’Isère, pour la période 2022-2026, lors de la réunion plénière du conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) de la commune. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Burkini à Grenoble : le pré­fet sai­sit le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif, qui se pro­non­cera ce mer­credi 25 mai 2022 sur sa demande de suspension

EN BREF - Le tribunal administratif examinera, ce mercredi 25 mai 2022, le déféré laïcité déposé lundi 23 mai par le préfet de l'Isère, en Lire plus

Les conseillers municipaux de la majorité qui ont voté pour l'adoption de la délibération. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : un conseil muni­ci­pal divisé adopte le port du bur­kini dans les pis­cines municipales

FOCUS - Au terme de près de quatre heures de débats souvent houleux, le conseil municipal de Grenoble a adopté, ce lundi 16 mai 2022 Lire plus

L'Association des femmes élues de l'Isère condamne les actions burkini de l'Alliance citoyenne à Grenoble
Burkini à Grenoble : la polé­mique liée à l’adoption du nou­veau règle­ment des pis­cines rebon­dit après le retrait des sub­ven­tions régio­nales confir­mée par Laurent Wauquiez

FOCUS - Le nouveau règlement intérieur des piscines municipales grenobloises, qui autorise désormais le port du burkini (ou burqini), a été adopté d'une courte tête Lire plus

Le groupe d'opposition d'Alain Carignon annonçant à la presse le dépôt d'un recours en urgence contre la délibération autorisant le burkini dans les piscines de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Délibération sur le bur­kini : l’op­po­si­tion de droite dépose un référé en urgence contre l’ap­pli­ca­tion du nou­veau règle­ment le 1er juin

FOCUS - Le groupe d'opposition d'Alain Carignon a annoncé, ce mardi 17 mai 2022, avoir déposé un référé en urgence contre la délibération autorisant le Lire plus

Éric Piolle demande à Jean-Luc Mélenchon « d'aller un cran plus loin » pour le deuxième tour de l'élection présidentielle. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Éric Piolle sur le bur­kini : « Demain, vous pour­rez vous pro­me­ner seins nus à la pis­cine ou mettre un maillot cou­vrant, vous aurez le droit »

FOCUS - En pleine polémique sur le burkini, relancée par sa lettre ouverte à Emmanuel Macron, Éric Piolle est revenu sur le sujet ce mardi Lire plus

Flash Info

|

10/08

13h33

|

|

10/08

10h05

|

|

08/08

19h10

|

|

08/08

12h16

|

|

07/08

10h59

|

|

07/08

10h36

|

|

06/08

16h39

|

|

06/08

14h57

|

|

05/08

11h49

|

|

05/08

9h50

|

Les plus lus

Environnement| Sécheresse : Éric Piolle pointe du doigt les « greens » de golf qui conti­nuent d’être arrosés

Abonnement| Sécheresse en mon­tagne : le pas­to­ra­lisme en Belledonne en pre­mière ligne face au dérè­gle­ment climatique

À voir| Fête médié­vale à Saint-Antoine-L’Abbaye : « le chan­tier des bâtis­seurs » de retour les 6 et 7 août 2022

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin