Éric Piolle demande à Jean-Luc Mélenchon « d'aller un cran plus loin » pour le deuxième tour de l'élection présidentielle. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Éric Piolle sur le bur­kini : « Demain, vous pour­rez vous pro­me­ner seins nus à la pis­cine ou mettre un maillot cou­vrant, vous aurez le droit »

Éric Piolle sur le bur­kini : « Demain, vous pour­rez vous pro­me­ner seins nus à la pis­cine ou mettre un maillot cou­vrant, vous aurez le droit »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – En pleine polé­mique sur le bur­kini, relan­cée par sa lettre ouverte à Emmanuel Macron, Éric Piolle est revenu sur le sujet ce mardi 3 mai 2022. À deux semaines de la déli­bé­ra­tion pré­vue lors du conseil muni­ci­pal du 16 mai, le maire de Grenoble s’est placé sur le ter­rain de l’é­ga­lité et de l’ac­cès uni­ver­sel aux ser­vices publics, refu­sant d’en faire un pro­blème de laï­cité. Selon lui, toute per­sonne doit pou­voir se bai­gner, vêtue ou dévê­tue comme elle veut, à la pis­cine, aussi bien seins nus qu’en maillot de bain couvrant.

« Si demain, j’ai envie de m’a­che­ter un bur­kini et d’al­ler me pro­me­ner à la pis­cine dans un maillot cou­vrant, (…) j’ai le droit. » Cible de nom­breuses cri­tiques depuis sa lettre ouverte à Emmanuel Macron, Éric Piolle a décidé de contre-atta­quer, ce mardi 3 mai 2022. Le maire de Grenoble avait en effet relancé le débat, dans ce cour­rier adressé, le 29 avril, au pré­sident de la République, en ouvrant la voie à l’au­to­ri­sa­tion du bur­kini dans les pis­cines muni­ci­pales. Une ques­tion sur laquelle l’é­dile pré­cise sa posi­tion, dans deux vidéos pos­tées sur son compte Twitter.

À moins de deux semaines de la très atten­due déli­bé­ra­tion pré­vue lors du pro­chain conseil muni­ci­pal du 16 mai, la polé­mique fait rage au sein de la classe poli­tique gre­no­bloise. Éric Piolle se dit ainsi « attristé » par ce qu’il nomme « une lepé­ni­sa­tion et une zem­mou­ri­sa­tion du débat ». Pour lui, le bur­kini est en effet « un non-sujet puis­qu’il n’y a pas de pro­blème de laï­cité à la pis­cine ».

Le maire EELV en fait donc « un sujet juste social, d’ac­cès aux ser­vices publics ». Son leit­mo­tiv ? Permettre à tout le monde, et sur­tout aux femmes, de « se bai­gner comme elles veulent » à la pis­cine, « vêtues ou dévê­tues, seins cou­verts ou seins nus ». « Demain, vous pour­rez vous pro­me­ner la poi­trine libre si vous le dési­rez, puis vous pour­rez mettre un maillot cou­vrant si vous le dési­rez », pré­cise-t-il. « Vous aurez le droit. » Seule condi­tion, que les per­sonnes concer­nées « res­pectent les consignes d’hy­giène et de sécu­rité ».

Pour Éric Piolle, les menaces de Laurent Wauquiez « trans­pirent racisme, sexisme et mépris de la laïcité »

Éric Piolle a par ailleurs, dans un autre tweet, taclé sèche­ment Laurent Wauquiez. Réitérant son pre­mier aver­tis­se­ment lancé à la mi-mars, le pré­sident LR de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a en effet de nou­veau, ce lundi 2 mai, menacé de « cou­per toute sub­ven­tion à la Ville de Grenoble » en cas d’au­to­ri­sa­tion du bur­kini dans les pis­cines municipales.

Opérations burkini: la Ville de Grenoble dénonce des "provocations déplorable"... et l'Alliance citoyenne la "répression policière"

La ques­tion du bur­kini agite la classe poli­tique gre­no­bloise depuis les actions de « déso­béis­sance civile » menées en 2019 par l’Alliance citoyenne, notam­ment à la pis­cine Jean Bron. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

« Je lis que Laurent Wauquiez menace de pri­ver Grenoble de l’argent de la Région pour des motifs qui trans­pirent racisme, sexisme et mépris de la laï­cité », accuse le maire. Et ce der­nier de s’in­ter­ro­ger, non sans iro­nie : « Où s’ar­rê­tera cette chasse aux Françaises qui portent le voile ? Va-t-il leur inter­dire de mon­ter dans les TER de la Région ? »

Émilie Chalas a « honte du maire de [sa] ville », après la lettre ouverte d’Éric Piolle à Emmanuel Macron

Émilie Chalas a vive­ment réagi à la lettre ouverte d’Éric Piolle à Emmanuel Macron. Dans un com­mu­ni­qué publié ce mardi 3 mai 2022, la dépu­tée LREM de l’Isère affirme ainsi avoir « honte du maire de [sa] ville ». Selon elle, dans ce cour­rier, « Éric Piolle étale sa haine, ses contra­dic­tions et affiche clai­re­ment son renon­ce­ment à la République ».

À en croire Émilie Chalas, le maire de Grenoble frô­le­rait le crime de lèse-majesté en s’at­ta­quant au pré­sident de la République. « Qui est donc ce maire por­teur de toutes les causes qui donne à un pré­sident de la République réélu des leçons d’histoire et de morale ? Ce maire qui, lui, a ter­miné qua­trième aux pri­maires de son propre parti », ironise-t-elle.

La dépu­tée LREM de l’Isère Emilie Chalas a vive­ment cri­ti­qué, ce mardi 3 mai 2022, la lettre ouverte adres­sée par Eric Piolle au pré­sident de la République, le 29 avril. DR

La dépu­tée LREM défend son chef de file, s’in­di­gnant qu’Éric Piolle « juge le pre­mier quin­quen­nat poreux aux idées anti-répu­bli­caines ». « En qua­li­fiant la loi dite “sépa­ra­tisme” “d’insupportable” sa parole est comme tou­jours sans nuance », accuse-t-elle. « Éric Piolle affiche ainsi être pour les finan­ce­ments étran­gers et opaques des lieux de cultes ; le mélange des genres entre cultuel et cultu­rel ; que l’argent public finance des pro­jets anti-répu­bli­cains qui por­te­raient atteinte à l’ordre public, à la laï­cité, à la dignité de la per­sonne et aux sym­boles de la République. »

Concernant le bur­kini, l’é­dile est, d’a­près Émilie Chalas, « celui qui entre­tient le sujet depuis 2019. Si sa posi­tion était claire et répu­bli­caine, per­sonne n’en par­le­rait », assure-t-elle. La dépu­tée estime que « les argu­ments d’Éric Piolle sont les mêmes que ceux des isla­mistes et mili­tants inté­gristes ». Pour elle, en effet, « le bur­kini n’est pas un vête­ment ordi­naire. Il est demandé par une mino­rité au nom d’une reli­gion et il porte atteinte au prin­cipe de l’égalité entre les femmes et les hommes. »

Émilie Chalas s’in­surge par ailleurs lorsque le maire de Grenoble « ose com­pa­rer le port obli­ga­toire du voile dans cer­tains pays avec l’obligation de se décou­vrir ici en France ». Un « fan­tasme déli­rant » et une « com­pa­rai­son indé­cente », s’of­fusque-t-elle. « Cette lettre d’Éric Piolle, c’est avant tout l’envie d’exister poli­ti­que­ment après tant d’échecs et de faire croire que le sujet est mai­trisé », conclut la dépu­tée LREM, qui y voit « le symp­tôme d’une fra­gi­lité criante ».

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Burkini : si Grenoble l’au­to­rise dans les pis­cines, Laurent Wauquiez cou­pera les sub­ven­tions de la Région

FOCUS - En ouvrant la voie à l'autorisation du burkini (ou burqini) dans les piscines municipales de Grenoble, dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron Lire plus

Eric PIOLLE
Dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron, Éric Piolle fait un pas vers l’au­to­ri­sa­tion du bur­kini et dénonce le Contrat d’en­ga­ge­ment républicain

FOCUS - Dans une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron ce vendredi 29 avril 2022, Éric Piolle interpelle le président de la République sur les Lire plus

Le Syndicat des femmes musulmanes de l'Alliance citoyenne a échangé avec les Grenoblois, le 27 avril 2022, sur la liberté ou le burqini. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Le Syndicat des femmes musul­manes de l’Alliance citoyenne expose les paroles des Grenoblois et ravive le débat sur le burkini

FOCUS - Le Syndicat des femmes musulmanes de l'Alliance citoyenne organisait, ce mercredi 27 avril 2022, une action "porteur de paroles" place Victor-Hugo à Grenoble. Lire plus

L’AFEI, association pluraliste d’élues de l'Isère, accompagnée d'autres collectifs s'inquiètent de voir autorisé le port du burkini dans les piscines de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : des voix s’é­lèvent contre une éven­tuelle déli­bé­ra­tion sur le port du bur­kini lors du conseil muni­ci­pal de mai

FOCUS - L'Association des femmes élues de l'Isère (AFEI) s'inquiète de voir une potentielle délibération autoriser le port du burkini dans les piscines de Grenoble Lire plus

L'observatoire isérois de la parité entre les femmes et les hommes se déclare "contre le burkini dans les piscines"
L’observatoire isé­rois de la parité entre les femmes et les hommes se déclare « contre le bur­kini dans les piscines »

FLASH INFO – "Le burkini comme le niqab sert à effacer la présence des femmes  de l’espace public au nom d’une idéologie qui entend inférioriser Lire plus

Michel Savin défend un amen­de­ment pour inter­dire le bur­kini dans les pis­cines publiques

  FLASH INFO — Le sénateur Les Républicains de l'Isère Michel Savin appelle le gouvernement à interdire le burkini "dans les piscines et espaces de Lire plus

Flash Info

|

27/06

15h07

|

|

27/06

11h44

|

|

27/06

11h06

|

|

27/06

10h59

|

|

24/06

13h49

|

|

24/06

10h01

|

|

24/06

8h54

|

|

23/06

15h35

|

|

23/06

13h00

|

|

23/06

10h34

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 35 : « Le second tour des légis­la­tives en Isère »

Législatives| Carte inter­ac­tive légis­la­tives 2022 : l’en­semble des résul­tats du second tour en isère

Législatives| Résultats des légis­la­tives 2022 en Isère : 4 dépu­tés Ensemble, dont Olivier Véran, 4 élus Nupes, un LR et un RN

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin