Salariés en tenue à l'intérieur de l'usine STMicroelectronics de Crolles. © Artechnic

Incendies de lignes élec­triques : STMicroelectronics Crolles, un site « Seveso seuil haut » ciblé, la CGT dénonce « des actes irresponsables »

Incendies de lignes élec­triques : STMicroelectronics Crolles, un site « Seveso seuil haut » ciblé, la CGT dénonce « des actes irresponsables »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Les deux incen­dies suc­ces­sifs de lignes élec­triques, sur­ve­nus dans les nuits du dimanche 3 au lundi 4 avril et du lundi 4 au mardi 5 avril 2022 dans le Grésivaudan, visaient notam­ment, selon les enquê­teurs, le groupe STMicroelectronics. Son usine de Crolles a d’ailleurs due être mise tem­po­rai­re­ment à l’ar­rêt, suite à ce second sinistre. La CGT ST Crolles a réagi ce mer­credi 6 avril en dénon­çant des « actes irres­pon­sables ». Rappelant que le site isé­rois est classé « Seveso seuil haut », le syn­di­cat alerte ainsi sur le risque d’ac­ci­dent indus­triel majeur que pour­rait entraî­ner une rup­ture d’a­li­men­ta­tion électrique.

Un poste de trans­for­ma­tion de RTE (ges­tion­naire du Réseau de trans­port d’élec­tri­cité) à Froges, dans la nuit du dimanche 3 au lundi 4 avril 2022. Puis neuf lignes élec­triques, la nuit sui­vante, sous le pont de Brignoud, entre Villard-Bonnot et Crolles. En vingt-quatre heures, deux incen­dies pro­ba­ble­ment volon­taires, attri­bués par les enquê­teurs à des acti­vistes d’ul­tra-gauche, ont frappé le Grésivaudan. Une série de sinistres qui n’a­vait tou­jours pas été reven­di­quée ce mer­credi 6 avril. Mais qui visait, semble-t-il, tout par­ti­cu­liè­re­ment le site Seveso à Crolles du groupe STMicroelectronics.

STMicroelectronics, un site Seveso visé par les incendies, alerte la CGT. Neuf lignes électriques ont été incendiées sous le pont de Brignoud qui franchit l'Isère sur la RD10, entre Villard-Bonnot et Crolles. © Département de l'Isère

Neuf lignes élec­triques ont été incen­diées sous le pont de Brignoud qui fran­chit l’Isère sur la RD10, entre Villard-Bonnot et Crolles. © Département de l’Isère

Plusieurs ins­crip­tions retrou­vées sur les lieux du pre­mier incen­die ciblaient en effet le fabri­cant de semi-conduc­teurs, pointé pour sa “trop” grande consom­ma­tion d’élec­tri­cité. Et l’en­tre­prise, pri­vée de cette source d’éner­gie une par­tie de la nuit après le second sinistre, a dû mettre tem­po­rai­re­ment à l’ar­rêt la pro­duc­tion – tout comme Soitec – sur son site de Crolles, ce mardi 5 avril. L’alimentation élec­trique a fina­le­ment pu être réta­blie en début de mati­née mais le redé­mar­rage des ins­tal­la­tions néces­site inévi­ta­ble­ment un cer­tain temps.

« Toute rup­ture d’a­li­men­ta­tion élec­trique non inten­tion­nelle et non maî­tri­sée aurait pu conduire à un acci­dent indus­triel majeur » aux consé­quences « irréversibles »

La CGT ST Crolles l’a d’ailleurs sou­li­gné dans un com­mu­ni­qué envoyé ce mer­credi 6 avril : « Cet inci­dent génère une charge de tra­vail très impor­tante afin de sécu­ri­ser et remettre en ser­vice l’ensemble du site indus­triel. » « Si ces incen­dies sont effec­ti­ve­ment volon­taires avec pour but d’atteindre, entre autres, le site indus­triel de STMicroelectronics, la CGT ST Crolles les consi­dère comme irres­pon­sables », ajoute le syndicat.

Usine_STMicroelectronics_Crolles. © Artechnic

Le site de STMicroelectronics Crolles était à l’ar­rêt, ce mardi 5 avril, suite à la cou­pure d’élec­tri­cité cau­sée par l’in­cen­die des lignes élec­triques sous le pont de Brignoud. © Artechnic

La CGT rap­pelle en effet que le site de STMicroelectronics Crolles est classé « Seveso seuil haut » (le plus élevé sur l’é­chelle des risques tech­no­lo­giques). Celui-ci est passé de « Seveso seuil bas » à « Seveso seuil haut » en mars 2017, en rai­son des volumes de sto­ckage et de consom­ma­tion de pro­duits chi­miques du site.

Salariés en tenue à l'intérieur de l'usine STMicroelectronics de Crolles. © Artechnic

L’usine STMicroelectronics de Crolles est clas­sée Seveso seuil haut, le plus élevé concer­nant les risques tech­no­lo­giques. © Artechnic

Ainsi, « toute rup­ture d’a­li­men­ta­tion élec­trique non inten­tion­nelle et non maî­tri­sée aurait pu conduire à un acci­dent indus­triel majeur dont les consé­quences humaines et éco­lo­giques seraient irré­ver­sibles », alerte le syn­di­cat. Lequel se réjouit tou­te­fois qu′« aucun inci­dent lié à la cou­pure élec­trique n’ait été constaté sur le site », en grande par­tie grâce au déclen­che­ment des sys­tèmes de sécurité.

Des ques­tions « légi­times » mais qui « ne peuvent être réglées par ce type d’action »

La CGT évoque éga­le­ment les sujets sou­le­vés par les incen­diaires – bien qu’au­cune reven­di­ca­tion n’ait été pos­tée à ce stade sur les canaux habi­tuels de l’ul­tra-gauche. D’une part, « la place des nou­velles tech­no­lo­gies dans la société » ; d’autre part, « les ques­tions éco­lo­giques liées à la consom­ma­tion d’eau ou d’énergie du site ».

Des ques­tions « légi­times », admet-elle. Mais celles-ci, pour­suit le syn­di­cat, « ne peuvent être réglées par ce type d’action ». Et de conclure : « Pour nous, elles doivent être dis­cu­tées démo­cra­ti­que­ment avec les citoyen-ne‑s et les sala­rié-e‑s. »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Neuf lignes électriques ont été incendiées sous le pont de Brignoud qui franchit l'Isère sur la RD10, entre Villard-Bonnot et Crolles. © Département de l'Isère
Nouvel incen­die de lignes élec­triques sous le pont de Brignoud, entre Villard-Bonnot et Crolles, dans la nuit du lundi 4 au mardi 5 avril 2022

FOCUS - Plusieurs lignes électriques ont été incendiées dans la nuit du lundi 4 au mardi 5 avril 2022, sous le pont de Brignoud enjambant Lire plus

Froges : incen­die sur un site de RTE ciblant STMicroelectronics, des acti­vistes d’ul­tra-gauche sus­pec­tés par les enquêteurs

FIL INFO - Un site de RTE (gestionnaire du Réseau de transport d'électricité) a été en partie incendié dans la nuit du dimanche 3 au Lire plus

La CGT STMicroelectronics s’in­quiète pour la sécu­rité du site Seveso seuil haut de Crolles

  FIL INFO — Dans un tract, la CGT STMicroelectronics dénonce les conditions de sécurité jugées insuffisantes sur le site de Crolles, pourtant classé Seveso Lire plus

Salariés en tenue à l'intérieur de l'usine STMicroelectronics de Crolles. © Artechnic
Explosion du nombre de cas de Covid-19 à STMicroelectronics Crolles : la CGT demande de ren­for­cer les mesures de prévention

FOCUS - La CGT s'est de nouveau alarmée, ce mercredi 12 janvier 2022, de l'explosion des cas positifs de Covid-19 parmi les salariés de STMicroelectronics, Lire plus

Ce mardi 7 décembre 2021, la matinale de France Bleu Isère était diffusée depuis ses anciens locaux de l'avenue Félix-Viallet complètement remis à neuf. © Joël Kermabon - Place Gre'net
France Bleu Isère de retour dans ses locaux, trois ans après l’in­cen­die criminel

REPORTAGE VIDÉO - Trois ans après l'incendie criminel qui avait dévasté ses studios, France Bleu Isère a réintégré ses anciens locaux, complètement réhabilités, avenue Félix-Viallet Lire plus

Les quatre opérateurs de téléphonie mobile attaquent le Plan local d'urbanisme de la Ville de Grenoble
Antennes-relais incen­diées au-des­sus de Grenoble : un inci­dent qui révèle les fra­gi­li­tés du système

  EN BREF - Dans la nuit du 17 au 18 mai 2020, trois antennes-relais desservant la région grenobloise ont été volontairement incendiées. Un acte Lire plus

Flash Info

|

02/07

15h57

|

|

01/07

12h07

|

|

01/07

11h33

|

|

01/07

11h04

|

|

01/07

10h14

|

|

30/06

16h28

|

|

30/06

15h43

|

|

30/06

14h25

|

|

30/06

11h19

|

|

30/06

10h44

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 36 : « Les dif­fi­cul­tés à exer­cer le métier de jour­na­liste dans cer­tains quartiers »

Culture| La Caverne, une nou­velle librai­rie indé­pen­dante qui veut faire vivre le livre à Grenoble

Abonnement| Élisa Martin, pas­sio­na­ria gre­no­bloise LFI, fait son entrée à l’Assemblée natio­nale après avoir ren­versé Émilie Chalas

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin