SaccageGrenoble, un (nouveau) groupe Facebook pour dénoncer "l'état de la ville"... et attaquer son maire

Le nou­veau groupe Facebook SaccageGrenoble dénonce « l’é­tat de la ville »… et attaque son maire

Le nou­veau groupe Facebook SaccageGrenoble dénonce « l’é­tat de la ville »… et attaque son maire

EN BREF – Un groupe Facebook des­tiné à dénon­cer « la mal­pro­preté, l’in­sé­cu­rité, le manque d’entretien des rues et des trot­toirs », plus les coupes d’arbres ou les squats de Grenoble, vient de voir le jour : SaccageGrenoble. Fondé en février 2022, il compte déjà plus de 620 membres.

Des pho­tos ou vidéos de rats morts, de pou­belles ren­ver­sées, de tags sur les murs ou d’in­ci­vi­li­tés mani­festes… Tel est le contenu du groupe Facebook SaccageGrenoble, créé au mois de février 2022. Non sans suc­cès, puisque plus de 620 per­sonnes l’ont d’ores et déjà rejoint en date du 2 mars 2022. Ses créa­teurs se sont ins­pi­rés du compte et hash­tag SaccageParis, né sur Twitter au cours de l’an­née 2021.

Les membres du groupe sont invités à partager les photos des dégradations, incivilités et autres phénomènes qu'ils observent à Grenoble. © SaccageGrenoble - Facebook

Les membres du groupe sont invi­tés à par­ta­ger les pho­tos des dégra­da­tions, inci­vi­li­tés et autres phé­no­mènes qu’ils observent à Grenoble. © SaccageGrenoble – Facebook

Le pro­pos de SaccageGrenoble ? « Notre ville est aujourd’hui sac­ca­gée : mal­pro­preté, insé­cu­rité, manque d’entretien des rues et des trot­toirs, manque de coor­di­na­tion des chan­tiers et tra­vaux, dis­pa­ri­tion des espaces verts et coupes des arbres, bidon­villes et squats sau­vages », écrit le groupe dans sa pré­sen­ta­tion. En expli­quant ras­sem­bler « un groupe de Grenoblois en colère sur l’état de [la] ville ».

La muni­ci­pa­lité et le maire de Grenoble fré­quem­ment mis en cause

Au fur et à mesure des publi­ca­tions, les membres du groupe exposent des tags sur les murs ou volets de la ville, des dépôts d’en­com­brants sau­vages, des déchets sur la voie publique, ou encore des véhi­cules van­da­li­sés voire incen­diés. Le tout agré­menté de plu­sieurs pho­tos-mon­tages met­tant en cause le maire de Grenoble Éric Piolle, direc­te­ment accusé de sac­ca­ger Grenoble.

Les photos-montages mettant en scène le maire de Grenoble et son "saccage de Grenoble" ne sont pas rares sur le groupe. © SaccageGrenoble - Facebook

Les pho­tos-mon­tages met­tant en scène le maire de Grenoble et son « sac­cage de Grenoble » ne sont pas rares sur le groupe. © SaccageGrenoble – Facebook

Le groupe entend en effet éga­le­ment dénon­cer « l’inaction et l’incompétence de la muni­ci­pa­lité actuelle qui conduisent les médias natio­naux à faire du Grenoble bashing ». Avec une cer­taine tona­lité poli­tique, selon les membres ins­crits. Au détour des publi­ca­tions sont ainsi par­ta­gés des articles du site pro-Carignon Grenoble le chan­ge­ment, ou du futur can­di­dat Les Républicains aux légis­la­tives Clément Chappet.

SaccageGrenoble n’est pas le pre­mier groupe Facebook à cri­ti­quer ver­te­ment Eric Piolle. En 2016, Place Gre’net avait consa­cré une enquête au “Piolle bashing” en ligne. Avec, entre autres, pas moins de deux groupes appe­lant à la démis­sion du maire de Grenoble. Tandis que sur Twitter, le compte « apo­li­tique » Grenoble se dégrade (aujourd’­hui sus­pendu) appe­lait déjà à dénon­cer les inci­vi­li­tés et les dégra­da­tions, pho­tos à l’appui.

Multiplication des tags hos­tiles à la police ?

Une recru­des­cence des tags hos­tiles à la police ? Après les ins­crip­tions sur les murs dans la fou­lée de la mani­fes­ta­tion « contre les idées d’ex­trême droite » du 14 février 2022, la police signale de nou­veaux tags contre les forces de l’ordre décou­verts le lundi 28 février. Les mes­sages ? « Feu aux tri­bu­naux et aux pri­sons » rue du Vercors, « Fuck le 17, Fuck les cishets [« hété­ro­sexuels, ndlr] » rue du Capitaine Veyron.

L'acronyme Acab, pour "All Cops Are Bastards" ou, en français, "Tous les flics sont des salauds", n'est pas rare sur les murs de Grenoble. DR

L’acronyme Acab, pour « All Cops Are Bastards » ou, en fran­çais, « Tous les flics sont des salauds », n’est pas rare sur les murs de Grenoble. DR

La police natio­nale indique à Place Gre’net qu’une enquête est sys­té­ma­ti­que­ment ouverte lorsque ce genre d’ins­crip­tions est décou­vert. Avec dépôt de plainte ? « Pour cela, il faut qu’on ait les auteurs, et dans cette situa­tion ce n’est pas le cas », ajoute-t-elle. Grenoble n’est pas seule concer­née. En avril 2021 avaient ainsi été décou­vertes sur un mur d’Échirolles des affiches ciblant des poli­ciers, avec la men­tion « mort ou vif ».

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Piolle bashing : quand les oppo­sants se déchaînent sur Facebook et Twitter

ENQUÊTE - Facebook, Twitter… Sur les réseaux sociaux, les opposants à Éric Piolle et sa majorité municipale de Grenoble ne passent pas inaperçus. Une activité Lire plus

Tags appo­sés lors d’une mani­fes­ta­tion anti­fas­ciste : Alain Carignon somme Éric Piolle de por­ter plainte contre ses organisateurs

FLASH INFO - Alain Carignon, président du groupe d'opposition Société civile, divers droite et centre (SCDDC) s'est insurgé ce lundi 14 février 2022 contre les Lire plus

Des tags racistes et homo­phobes décou­verts en plein parc Paul-Mistral à Grenoble

FIL INFO — Des tags racistes et homophobes ont fleuri sur trois stèles du parc Paul-Mistral de Grenoble, à proximité de l'Hôtel de Ville. De Lire plus

Grenoble renforce les conditions d'accès aux piscines Jean-Bron et Les Dauphins après des "incivilités répétées"
Grenoble ren­force les condi­tions d’ac­cès aux pis­cines Jean-Bron et des Dauphins après des « inci­vi­li­tés répétées »

FLASH INFO - Le vivre-ensemble dans les piscines de Grenoble n'a décidément rien d'un long fleuve tranquille. Après les opérations burkini, ce sont des "incivilités Lire plus

La « bike police » ou l'unité spéciale à vélo de la police municipale de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
La police muni­ci­pale de Grenoble désor­mais dotée de la « bike police », nou­velle unité spé­cia­li­sée à vélo

EN BREF - Depuis le mois de septembre 2021, la police municipale de Grenoble dispose d'une « bike police », une unité spécialisée à vélo Lire plus

Vitalité du centre-ville de Grenoble: le groupe Société Civile adresse à la Ville ses "contre-propositions"
Vitalité du centre-ville de Grenoble : le groupe Société civile adresse à la Ville ses « contre-propositions »

FIL INFO - Alors que le maire de Grenoble Éric Piolle et son adjoint Maxence Alloto viennent de présenter leurs quinze propositions pour redonner de Lire plus

Flash Info

|

27/01

8h30

|

|

25/01

16h10

|

|

25/01

15h18

|

|

25/01

11h21

|

|

25/01

10h46

|

|

25/01

10h37

|

|

24/01

15h27

|

|

23/01

15h30

|

|

20/01

12h42

|

|

20/01

10h48

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 53 : « Une drôle de polé­mique autour des pigeons à Grenoble »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Agenda

Je partage !