La planète Mars. DR

Planète Mars : pas de nappe phréa­tique sous la calotte polaire sud d’a­près les cher­cheurs gre­no­blois d’une équipe internationale

Planète Mars : pas de nappe phréa­tique sous la calotte polaire sud d’a­près les cher­cheurs gre­no­blois d’une équipe internationale

FOCUS – Contrairement à ce qu’a­vait annoncé des cher­cheurs dans une étude pré­cé­dente publiée en 2018 dans la revue Science, une équipe scien­ti­fique inter­na­tio­nale dont font par­tie des cher­cheurs de l’Observatoire des sciences de l’u­ni­vers de Grenoble (Osug), vient de démon­trer qu’il n’y a pas de lacs sou­ter­rains sous la calotte gla­ciaire du pôle Sud mar­tien, mais uni­que­ment des roches vol­ca­niques ou des argiles gelées.

A l’été 2018, l’annonce avait défrayé la chro­nique. Peut-être vous en sou­ve­nez-vous ? Des scien­ti­fiques ita­liens avaient annoncé dans la revue Science avoir décou­vert la pré­sence d’eau liquide sous la sur­face de Mars. Plus pré­ci­sé­ment, à son pôle sud, sous la calotte gla­ciaire qui, selon eux, abri­tait un lac sou­ter­rain de 20 kilo­mètres de large à envi­ron 1,5 kilo­mètre de profondeur.

Vue du pôle Sud de Mars. ©ESA/DLR/FU Berlin

Vue du pôle Sud de Mars. ©ESA-DLR-FU Berlin

Mais la com­mu­nauté scien­ti­fique dou­tait de cette décou­verte. Le 24 jan­vier 2022, un pavé dans la mare lancé par un consor­tium inter­na­tio­nal de pla­né­to­logues dont des cher­cheurs gre­no­blois de l’Osug1Jérémie Mouginot (IGE / Osug) et Pierre Beck, (Ipag / Osug) a clai­re­ment remis en cause l’af­fir­ma­tion des cher­cheurs italiens.

De fait, l’origine de la forte réflec­ti­vité du signal (reflets brillants) observé en cette zone et inter­cepté par l’instrument Mars advan­ced radar for sub­sur­face and ionos­phere soun­ding (Marsis) équipé sur la sonde Mars Express2En orbite autour de la pla­nète rouge depuis fin 2003 de l’Agence spa­tiale euro­péenne (Esa) ne pro­vien­drait pas de l’eau liquide, mais de la simple roche vol­ca­nique. Ou encore, d’une sorte d’argile gelée, du groupe des smec­tites, très repré­senté sur Mars, issue de roches éro­dées dans le passé. Leur démons­tra­tion est publiée dans la revue Geophysical Research Letters.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 62 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Véronique Magnin

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Des astro­nomes gre­no­blois cap­turent des images rares de disques for­mant des pla­nètes autour des étoiles

  FIL INFO - C'est une première. Une équipe internationale d'astronomes, dont des chercheurs de l’Institut de planétologie et d’astrophysique de Grenoble, ont réussi à Lire plus

Une deuxième pla­nète détec­tée dans le sys­tème Bêta Pictoris par des cher­cheurs gre­no­blois de l’Ipag

EN BREF – Des astronomes grenoblois de l’Ipag ont découvert, au terme de dix années de recherches, une nouvelle planète géante. Cette dernière gravite autour Lire plus

Le pro­jet gre­no­blois Cobrex, à la recherche d’exo­pla­nètes, lau­réat d’une bourse européenne

  EN BREF – Le projet grenoblois Cobrex visant à découvrir des exoplanètes figure parmi les 185 lauréats de l'appel « ERC Advanced Grant 2019 Lire plus

Première image de l’ombre d’un trou noir : le trou noir supermassif du centre de la galaxie M87, observé par le réseau EHT. © Collaboration EHT
Première image d’un trou noir : l’institut gre­no­blois de radio­as­tro­no­mie a joué un rôle déterminant

FOCUS – L'Institut grenoblois de radioastronomie millimétrique a joué un rôle essentiel pour obtenir la première image d'un trou noir. Un réseau de huit radiotélescopes Lire plus

Sagittarius A et son amas d’étoiles (au centre de l’image). © Observatoire de Paris / LESIA
Trous noirs : des cher­cheurs gre­no­blois ont contri­bué à véri­fier des pré­dic­tions de la théo­rie d’Einstein

EN BREF - L’instrument astronomique Gravity dont une pièce maîtresse a été conçue par des chercheurs grenoblois a permis de confirmer une prédiction de la Lire plus

Gravity : des puces optiques gre­no­bloises à l’as­saut des trous noirs

FOCUS - Un puissant dispositif destiné à étudier les trous noirs a été testé avec succès au Chili, livrant ses premières observations. Des chercheurs grenoblois Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !