Les avocats des parties civiles, Me Yves Crespin, Me Caroline Rémond, Me Laurent Boguet et Me Fabien Rajon, ont plaidé devant la cour d'assises de l'Isère, ce mercredi 16 février 2022. (collage photos) © Manuel Pavard - Place Gre'net

Procès de Nordahl Lelandais : les plai­doi­ries des par­ties civiles ravivent le sou­ve­nir de Maëlys et accablent l’ac­cusé, ce « pilleur d’existence »

Procès de Nordahl Lelandais : les plai­doi­ries des par­ties civiles ravivent le sou­ve­nir de Maëlys et accablent l’ac­cusé, ce « pilleur d’existence »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

REPORTAGE - Débuté le 31 janvier 2022, le procès de Nordahl Lelandais, jugé devant la cour d'assises de l'Isère pour l'enlèvement et le meurtre de Maëlys de Araujo, 8 ans, en août 2017, à Pont-de-Beauvoisin, est entré dans sa dernière ligne droite ce mercredi 16 février, avec les plaidoiries des parties civiles. Les avocats des associations de protection de l'enfance, des parents des deux petites-cousines agressées sexuellement, du père de Maëlys et de la famille maternelle de la fillette se sont ainsi adressés tour à tour aux jurés. Le verdict, lui, est attendu ce vendredi 18 février.

Durant deux semaines et demi, les jurés de la cour d'assises de l'Isère ont vu défiler à la barre témoins et experts, qui ont tenté d'éclaircir les circonstances et le mobile du crime, comme la personnalité de l'accusé. Le préalable indispensable à la lourde décision attendue d'eux, ce vendredi 18 février 2022, quant au sort de Nordahl Lelandais. L'ex-militaire comparaît à Grenoble depuis le 31 janvier pour l'enlèvement et le meurtre de Maëlys de Araujo, 8 ans, dans la nuit du 26 au 27 août 2017, lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin.

Nordahl Lelandais il y a quelques années (capture d'écran). DR

Nordahl Lelandais il y a quelques années (capture d'écran). DR

Mais avant le délibéré, la troisième semaine d'audience se clôt par le programme immuable de tout procès aux assises : plaidoiries des parties civiles, réquisitions de l'avocat général et plaidoirie de la défense - dans cet ordre. La première étape de cette dernière ligne droite se tenait ainsi ce mercredi 16 février 2022.

Tour à tour, Maîtres Crespin, Rémond, Boguet et Rajon, avocats respectifs des associations de protection de l'enfance, des parents des deux petites-cousines agressées sexuellement, du père de Maëlys et de la famille maternelle de la fillette, ainsi que les collaborateurs de ces deux derniers, ont plaidé tout au long de la journée.

"Vous avez à juger un homme qui n'est pas un monstre, mais un mystère"

Après la lecture, en début de matinée, des auditions de témoins n'ayant pu se présenter devant la cour, Me Yves Crespin est le premier à prendre la parole pour les parties civiles. Un moment chargé en émotion pour l'avocat des associations L'enfant bleu et La voix de l'enfant. À 75 ans, celui-ci entame en effet la dernière plaidoirie de sa carrière, après cinquante ans de barreau.

Me Yves Crespin, avocat des deux associations L'Enfant Bleu et la Voix de l'Enfant, parties civiles au procès. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Me Yves Crespin, avocat des deux associations L'Enfant Bleu et la Voix de l'Enfant, parties civiles au procès. © Manuel Pavard - Place Gre'net

"Comme le dit le grand Robert Badinter, la cour d'assises est le centre géographique de la douleur, vous en avez été les témoins", commence, la gorge serrée, Me Crespin, qui "attendait un peu d'humanité de l'accusé envers les familles". Un "pas vers l'humanité" qu'a peut-être fait Nordahl Lelandais avec ses aveux de vendredi 11 février, estime-t-il, même si ceux-ci étaient "aussi sincères qu'une déclaration de revenus".

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 88 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Manuel Pavard

Auteur

1 commentaire sur « Procès de Nordahl Lelandais : les plai­doi­ries des par­ties civiles ravivent le sou­ve­nir de Maëlys et accablent l’ac­cusé, ce « pilleur d’existence » »

  1. Tout à fait nor­mal, même si 22 ans de sûreté c’est pas assez

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Nordahl Lelandais. DR (capture d'écran Facebook)
Meurtre de Maëlys : Nordahl Lelandais, un « psy­cho­pathe » et « per­vers nar­cis­sique » dan­ge­reux et péna­le­ment res­pon­sable, selon les psy­cho­logues et psychiatres

REPORTAGE - Le procès de Nordahl Lelandais devant la cour d'assises de l'Isère est entré dans sa troisième et dernière semaine ce lundi 14 février Lire plus

Nordahl Lelandais il y a quelques années - l'accusé a beaucoup changé physiquement depuis (capture d'écran). DR
Pressé par son avo­cat, Nordahl Lelandais finit par recon­naître avoir « volon­tai­re­ment » tué Maëlys et l’a­voir enlevée

REPORTAGE - Au dixième jour de son procès devant la cour d'assises de l'Isère, Nordahl Lelandais était interrogé, ce vendredi 11 février 2022, sur l'enlèvement Lire plus

Le portrait de Maëlys amené par sa famille et affiché à l'entrée de la cour d'assises de l'Isère. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Procès de Nordahl Lelandais : à la barre, les experts tentent de recons­ti­tuer le meurtre de Maëlys, tuée par des coups d’une « extrême intensité »

REPORTAGE - La neuvième journée du procès de Nordahl Lelandais, jugé depuis le 31 janvier 2022 devant la cour d'assises de l'Isère pour le meurtre Lire plus

J'ai bien donné la mort à Maëlys", a reconnu Nordahl Lelandais. La mère et la sœur de Maëlys sont arrivées au palais de justice avec un portrait et une photo de la fillette, aux côtés de leur avocat Me Fabien Rajon. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Procès de Nordahl Lelandais : à la barre, l’é­mo­tion et la colère de la famille de Maëlys, qui inter­pelle vive­ment l’accusé

REPORTAGE - Le procès de Nordahl Lelandais, jugé devant la cour d'assises de l'Isère pour l'enlèvement et le meurtre de Maëlys de Araujo, 8 ans, Lire plus

Nordahl Lelandais il y a quelques années (capture d'écran). DR
Nordahl Lelandais recon­naît l’a­gres­sion sexuelle de sa filleule de 4 ans mais nie « solen­nel­le­ment » pour Maëlys

REPORTAGE - Jugé à Grenoble pour l'enlèvement et le meurtre de Maëlys de Araujo, 8 ans, en août 2017, à Pont-de-Beauvoisin, Nordahl Lelandais comparaît également Lire plus

Des habitants de Pont-de-Beauvoisin, membres du collectif de soutien à la famille, sont venus assister au procès de Nordahl Lelandais avec des affiches et banderoles "Justice pour Maëlys". © Manuel Pavard - Place Gre'net
Procès de Nordahl Lelandais : à la barre, les enquê­teurs livrent le récit gla­çant des der­niers ins­tants de Maëlys

REPORTAGE - Après trois premières journées consacrées à la personnalité de l'accusé, le procès de Nordahl Lelandais est entré dans une nouvelle phase ce jeudi Lire plus

Flash Info

|

28/06

9h18

|

|

27/06

15h07

|

|

27/06

11h44

|

|

27/06

11h06

|

|

27/06

10h59

|

|

24/06

13h49

|

|

24/06

10h01

|

|

24/06

8h54

|

|

23/06

15h35

|

|

23/06

13h00

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 36 : « Les dif­fi­cul­tés à exer­cer le métier de jour­na­liste dans cer­tains quartiers »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 35 : « Le second tour des légis­la­tives en Isère »

Législatives| Carte inter­ac­tive légis­la­tives 2022 : l’en­semble des résul­tats du second tour en isère

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin