Sortie des enfants à l'école primaire Jean Jaurès, février 2020 © Ambre Croset

Grenoble : des niveaux éle­vés de pol­luants aux abords des écoles selon une étude de l’as­so­cia­tion Respire

Grenoble : des niveaux éle­vés de pol­luants aux abords des écoles selon une étude de l’as­so­cia­tion Respire

FOCUS - Tous les établissements scolaires de Grenoble sont exposés à des concentrations de polluants de l'air dangereuses pour la santé des enfants, selon une étude de l'association Respire. De mêmes que ceux de toutes les villes importantes de la région Auvergne Rhône-Alpes. Réagissant à l'annonce de ces mauvais résultats, Éric Piolle, maire EELV de Grenoble, "Capitale verte de l'Europe 2022", a rappelé les mesures engagées et à venir. Et a exhorté Christophe Ferrari, président de la Métropole, à décider une date de sortie du diesel «pour 2028 au plus tard».

«À Grenoble, les niveaux des principaux polluants de l'air mesurés aux abords de 100% des établissements scolaires dépassent les seuils recommandés par l'OMS [organisation mondiale de la santé, Ndlr]». En déplacement dans la capitale des Alpes, à l'école élémentaire Marianne-Cohn, Tony Renucci, directeur de l'association Respire qui milite pour l'amélioration de la qualité de l'air, n'est pas venu apporter de très bonnes nouvelles aux jeunes Grenoblois, ce vendredi 11 février 2022.

Un membre de Respire, Pierre-André Juven, adjoint à l'urbanisme et la santé, Eric Piolle maire de Grenoble et Tony Renucci, directeur de l'association Respire, vendredi 11 février 2022 © Séverine Cattiaux- Place Gre'net

Un membre de l'association Respire, Pierre-André Juven, adjoint à l'urbanisme et la santé, Eric Piolle maire de Grenoble, et Tony Renucci, directeur de l'association Respire, vendredi 11 février 2022. © Séverine Cattiaux- Place Gre'net

À Grenoble, les enfants des écoles maternelles et élémentaires, les collégiens, les lycéens et les étudiants baignent tous dans un air extérieur estampillé «mauvais» par l'association Respire. Les principaux polluants de l'air – les particules fines, les PM2,5 et PM10, et le dioxyde d'azote (NO2) – affichent des taux bien au-dessus des nouvelles recommandations de l'OMS [lire encadré]. Ce qui engendre, à long terme, des répercussions inévitables sur la santé des jeunes, plus à risque que les adultes puisque leur organisme en pleine croissance est plus sensible.

Respire dénonce une pollution élevée aux abords des écoles. Carte extraite de l'analyse de l'association Respire sortie en janvier 2022. La carte montre la forte pollution de l'air, ici aux PM2,5, aux abords de 100% des établissements scolaires et des écoles de Grenoble

Carte extraite de l'analyse de l'association Respire sortie en janvier 2022. La carte montre la forte pollution de l'air, ici aux PM2,5, aux abords de 100% des établissements scolaires et des écoles de Grenoble

La pollution de l'air a en effet des conséquences multiples sur la santé et est, sinon la cause, à tout le moins, un facteur aggravant de troubles cardio-vasculaires, de maladies pulmonaires chroniques obstructives et de problèmes neurologiques.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 63 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Séverine Cattiaux

Auteur

1 commentaire sur « Grenoble : des niveaux éle­vés de pol­luants aux abords des écoles selon une étude de l’as­so­cia­tion Respire »

  1. sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Éclairage de la partie haute de la tour Perret aux couleurs de l'indice de qualité de l'air Atmo. Ici la couleur jaune correspond à un indice "dégradé". © Aurianne Poillet - Ville de Grenoble
Qualité de l’air à Grenoble : la tour Perret trans­for­mée en phare va affi­cher les cou­leurs de l’in­dice Atmo

REPORTAGE VIDÉO - Depuis ce 11 février 2022, la partie haute de la tour Perret s'illumine tous les soirs de 19 à 23 heures aux Lire plus

La Ville de Grenoble et les associations accusent le FDPTIMA de financer le trafic routier dans la vallée de la Maurienne avec les bénéfices du trafic routier de la vallée de l’Arve. © evoPix.evolo / Shutterstock
Pollution de l’air des val­lées alpines : la Ville de Grenoble relance la bataille judiciaire

FOCUS - La Ville de Grenoble a annoncé, ce mardi 18 janvier 2022, qu'elle faisait appel du non-lieu prononcé pour sa plainte de 2018 concernant Lire plus

Flash Info

|

03/12

12h09

|

|

02/12

9h15

|

|

02/12

8h06

|

|

01/12

18h57

|

|

01/12

17h21

|

|

30/11

12h11

|

|

30/11

9h58

|

|

30/11

0h38

|

|

29/11

17h12

|

|

29/11

12h00

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 48 : « Le chauf­fage au cœur des débats à Grenoble »

Flash info| Des « coups de pouce mobi­lité » en décembre sur Grenoble, avec gra­tuité des trans­ports en com­mun deux samedis

Société| Affaire Marie-Thérèse Bonfanti : le crâne décou­vert à La Buissière, sur les lieux indi­qués par le sus­pect du meurtre, est bien celui de la mère de famille disparue

Agenda

Je partage !