La salle d'audience et les 23 000 pages du dossier, avant l'ouverture du procès de Nordahl Lelandais pour le meurtre de la petite Maëlys. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Affaire Maëlys : la per­son­na­lité énig­ma­tique de Nordahl Lelandais scru­tée à la barre au pre­mier jour du procès

Affaire Maëlys : la per­son­na­lité énig­ma­tique de Nordahl Lelandais scru­tée à la barre au pre­mier jour du procès

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

REPORTAGE - Nordahl Lelandais comparaît depuis ce lundi 31 janvier 2022 devant la cour d'assises de l'Isère, à Grenoble, pour l'enlèvement, la séquestration et le meurtre de Maëlys de Araujo, 8 ans, en août 2017, au Pont-de-Beauvoisin. La première journée de ce procès hors norme de trois semaines a été consacrée en grande partie à la personnalité de l'ex-militaire. Après l'enquêtrice de personnalité, la sœur et la mère de l'accusé sont ainsi venues témoigner à la barre. Nordahl Lelandais, qui a reconnu avoir "donné la mort à Maëlys" à l'ouverture des débats, risque la réclusion criminelle à perpétuité.

Qui est vraiment Nordahl Lelandais ? La question, centrale lors du procès, a été au cœur de cette première journée d'audience. Près de quatre ans et demi après les faits, l'ancien maître-chien militaire de 38 ans comparaît depuis ce lundi 31 janvier 2022 devant la cour d'assises de l'Isère, à Grenoble, pour l'enlèvement, la séquestration et le meurtre de la petite Maëlys de Araujo.

La fillette, alors âgée de 8 ans, avait disparu au cours d'un mariage au Pont-de-Beauvoisin (Isère), dans la nuit du 26 au 27 août 2017. Son corps avait été retrouvé six mois plus tard, sur les indications de Nordahl Lelandais. Confondu par la découverte d'une tâche de sang dans le coffre de sa voiture, ce dernier avait fini par avouer sa responsabilité, tout en prétendant avoir tué Maëlys "involontairement" en lui portant de violents coups au visage.

Une centaine de personnes faisaient la queue devant le palais de justice, ce lundi 31 janvier 2022 au matin, avant l'ouverture du procès de Nordahl Lelandais. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Une centaine de personnes faisaient la queue devant le palais de justice, ce lundi 31 janvier 2022 au matin, avant l'ouverture du procès de Nordahl Lelandais. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Déjà condamné à vingt ans de prison en mai 2021, par la cour d'assises de la Savoie, pour le meurtre du caporal Arthur Noyer, l'accusé est également jugé à Grenoble pour des agressions sexuelles sur deux petites-cousines, ainsi que pour détention d'images pédopornographiques. Un procès hors norme, tant par sa durée – trois semaines – que par sa médiatisation, avec plus de 250 journalistes accrédités.

Nordahl Lelandais a reconnu avoir "bien donné la mort à Maëlys" et "s'en expliquera au cours de l'audience"

Après l'arrivée, chargée en émotion, des parents et de la sœur de Maëlys, portant chacun dans leurs mains un dessin ou une photo de la fillette, la matinée a débuté par le tirage au sort des jurés, suivi de l'appel des témoins. La grande interrogation de cette première demi-journée résidait toutefois dans l'attitude du prévenu.

J'ai bien donné la mort à Maëlys", a reconnu Nordahl Lelandais. La mère et la sœur de Maëlys sont arrivées au palais de justice avec un portrait et une photo de la fillette, aux côtés de leur avocat Me Fabien Rajon. © Manuel Pavard - Place Gre'net

La mère et la sœur de Maëlys sont arrivées au palais de justice avec un portrait et une photo de la fillette, aux côtés de leur avocat Me Fabien Rajon. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Vêtu d'une chemise bleu clair, les cheveux courts, la barbe poivre et sel, Nordahl Lelandais a d'abord pris place silencieusement dans le box des accusés, évitant le regard des parties civiles. Mais l'ex-militaire a fait volte-face lorsque la présidente, Valérie Blain, l'a invité à s'exprimer. Après un long silence, il a ainsi reconnu avoir "bien donné la mort à Maëlys" et "présenté [ses] excuses à la famille". "Je m’expliquerai sur les faits au cours de l’audience", a-t-il conclu.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 72 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

J'ai bien donné la mort à Maëlys", a reconnu Nordahl Lelandais. La mère et la sœur de Maëlys sont arrivées au palais de justice avec un portrait et une photo de la fillette, aux côtés de leur avocat Me Fabien Rajon. © Manuel Pavard - Place Gre'net
« J’ai bien donné la mort à Maëlys », a reconnu Nordahl Lelandais, ce lundi 31 jan­vier 2022, pre­mier jour du pro­cès qui s’ouvre à Grenoble

FOCUS - Le procès de Nordahl Lelandais s'est ouvert ce lundi 31 janvier 2022 au matin, devant la cour d'assises de l'Isère. L'ex-maître chien de Lire plus

Le président de la Fédération de secourisme de l'Isère en garde à vue suite à des accusations de viols
Nordahl Lelandais ren­voyé devant la cour d’as­sises de Grenoble pour le meurtre de la petite Maëlys

  FLASH INFO — Les juges d'instruction de Grenoble ont suivi les réquisitions du parquet dans le cadre de l'affaire Maëlys. Le 1er juin 2021, Lire plus

Le président de la Métropole, Christophe Ferrari, présentait la ZFE étendue mercredi 29 janvier à Seyssinet-Pariset, en présence du maire de la Ville Marcel Repellin et du vice-président aux déplacements Yann Mongaburu. © Anissa Duport-Levanti
Affaire Maëlys : le par­quet de Grenoble requiert le ren­voi de Nordahl Lelandais devant la Cour d’assises

  FLASH INFO - Le parquet de Grenoble a demandé le renvoi de Nordhal Lelandais devant la Cour d'assises jeudi 18 mars 2021 lors de Lire plus

Jacques Dallest, procureur général de la Cour d'appel de Grenoble et Pascale Vernay, première présidente. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Cour d’ap­pel de Grenoble : une ren­trée solen­nelle sous le signe de la grogne des magistrats

FOCUS - La Cour d’appel de Grenoble tenait son audience solennelle de rentrée dans l'une des salles d'audience du palais de justice de Grenoble, ce vendredi Lire plus

Palais de justice de Grenoble, février 2020 © Ambre Croset
Meurtre de Mohamed Mehdi à Echirolles : 18 ans de pri­son pour le prin­ci­pal accusé, acquit­te­ment pour le second

REPORTAGE - La cour d'assises de l'Isère a condamné, vendredi 24 septembre 2021, Amine Ellaboudi à 18 ans de prison pour le meurtre de Mohamed Lire plus

Audience de rentrée de la cour d'appel de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Rentrée de la cour d’ap­pel de Grenoble : « on demande beau­coup à la jus­tice et on lui reproche beau­coup », selon le pro­cu­reur général

FOCUS - Ce mercredi 1er septembre 2021 marquait la traditionnelle audience de rentrée de la Cour d'appel de Grenoble. L'occasion pour Pascale Vernay, sa première Lire plus

Flash Info

|

10/08

13h33

|

|

10/08

10h05

|

|

08/08

19h10

|

|

08/08

12h16

|

|

07/08

10h59

|

|

07/08

10h36

|

|

06/08

16h39

|

|

06/08

14h57

|

|

05/08

11h49

|

|

05/08

9h50

|

Les plus lus

Environnement| Sécheresse : Éric Piolle pointe du doigt les « greens » de golf qui conti­nuent d’être arrosés

Abonnement| Sécheresse en mon­tagne : le pas­to­ra­lisme en Belledonne en pre­mière ligne face au dérè­gle­ment climatique

À voir| Fête médié­vale à Saint-Antoine-L’Abbaye : « le chan­tier des bâtis­seurs » de retour les 6 et 7 août 2022

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin