Le Livre Voyageur, où l'histoire d'une bouquinerie grenobloise sauvée in extremis pour l'amour du livre

Le Livre voya­geur, ou l’his­toire d’une bou­qui­ne­rie gre­no­bloise sau­vée in extre­mis pour l’a­mour du livre

Le Livre voya­geur, ou l’his­toire d’une bou­qui­ne­rie gre­no­bloise sau­vée in extre­mis pour l’a­mour du livre

FOCUS – Si les livres res­tent des cadeaux de fin d’an­née par­ti­cu­liè­re­ment pri­sés, encore faut-il les trou­ver. Quoi de mieux, dès lors, que de pous­ser la porte d’une bou­qui­ne­rie ? À Grenoble, Le Livre voya­geur a suc­cédé in extre­mis à La Bouquinerie, pour le plus grand plai­sir de ses habi­tués comme des bibliophiles.

« La bou­qui­ne­rie, c’est un endroit où l’on trouve ce que l’on n’é­tait pas venu cher­cher ! » C’est ainsi que Sylviane Clier appré­hende son nou­vel uni­vers, elle qui depuis six mois déjà tient à Grenoble Le Livre voya­geur, venu rem­pla­cer La Bouquinerie, bou­le­vard Agutte-Sembat. Ceci alors que rien (ou presque) ne pré­des­ti­nait cette “ancienne” de la fonc­tion publique ter­ri­to­riale à abor­der sa retraite en deve­nant pro­prié­taire d’une bouquinerie.

À Grenoble, La Bouquinerie a cédé la place au Livre Voyageur. © Le Livre Voyageur

À Grenoble, La Bouquinerie a cédé la place au Livre Voyageur. © Le Livre Voyageur

Après qua­rante ans au ser­vice du livre et de la lit­té­ra­ture, les pro­prié­taires de la Bouquinerie de Grenoble, Martine et François Gaspari, pen­saient en effet fer­mer pour de bon leur échoppe. C’est in extre­mis que Sylviane Clier a repris le local, après avoir poussé la porte… pour jeter un œil aux pro­mo­tions. « C’était le jour de mon anni­ver­saire. Je me suis dit que j’al­lais me faire un cadeau », plai­sante-t-elle aujourd’hui.

Une reprise à peine quelques jours avant la fermeture

Une reprise qui a été un sou­la­ge­ment pour les clients habi­tuels et les biblio­philes de Grenoble. Les libraires d’oc­ca­sion sont certes au ren­dez-vous à la bro­cante Hoch chaque pre­mier samedi du mois, et au Jardin de Ville chaque troi­sième samedi du mois. Mais le plai­sir de pous­ser une porte pour s’emplir les narines des sen­teurs de livres anciens se fait rare, après de nom­breuses fer­me­tures au cours des quinze der­nières années.

Sylviane Clier a repris le local de la Bouquinerie quelques jours avant sa fermeture. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Sylviane Clier a repris le local de la Bouquinerie quelques jours avant sa fer­me­ture. © Florent Mathieu – Place Gre’net

« C’est un patri­moine que j’a­vais envie de conser­ver, de faire per­du­rer », explique Sylviane Clier. Qui nour­ris­sait depuis quelques années l’en­vie de mon­ter un pro­jet autour du livre, sans envi­sa­ger pour autant la reprise d’une librai­rie. « Ça s’est concré­tisé sans pré­mé­di­ta­tion de ma part », raconte-t-elle. Mais le désir de trans­mettre sa pas­sion de lec­trice comme d’a­mou­reuse du livre-objet était, lui, bien présent.

Comment s’est dérou­lée la tran­si­tion ? Sylviane Clier crai­gnait que le poids des Gaspari puisse peser sur ses épaules. « On ne passe comme cela qua­rante ans de bou­qui­ne­rie à une novice dans le domaine », se disait-elle. Rien de tout cela, pour­tant : « Ils ont vrai­ment été extra­or­di­naires. Ils m’ont aidée, accom­pa­gnée, conseillée… Je les ai beau­coup écou­tés, je leur ai même conseillé d’é­crire un livre ! » Et aujourd’­hui, le couple de retrai­tés compte parmi ses clients occasionnels.

« Je pense que les livres peuvent nous sau­ver de tout »

Sylviane Clier s’est natu­rel­le­ment appro­priée les lieux, tout en gar­dant l’es­prit d’une bou­qui­ne­rie géné­ra­liste. Les rayons bandes des­si­nées et lit­té­ra­ture jeu­nesse ont dis­paru, deux domaines que la bou­qui­niste avoue ne pas maî­tri­ser suf­fi­sam­ment. Les livres anciens sont en revanche tou­jours pré­sents, aux côté de la lit­té­ra­ture contem­po­raine. Le rayon poé­sie s’est quant à lui agrandi, et un rayon dédié aux auteures a été créé au pre­mier étage.

« C’est le rayon des “pas­seuses d’his­toires”, des auteures fémi­nines clas­siques ou contem­po­raines, qui ont per­mis d’ap­por­ter leur pierre à l’é­di­fice, ça me tenait à cœur », explique-t-elle. Nancy Huston ou Virginia Woolf comptent d’ailleurs parmi ses (nom­breux) écri­vains pré­fé­rés. Aux côtés d’un Pascal Quignard, d’un Patrick Modiano, d’un Jim Harrison ou d’un Haruki Murakami.

Littérature contemporaine et fonds ancien continuent de faire bon ménage. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Littérature contem­po­raine et fonds ancien conti­nuent de faire bon ménage. © Florent Mathieu – Place Gre’net

« Il ne faut pas être éli­tiste. Il n’y a pas de bons ou de mau­vais auteurs. Il y a des choses qui nous parlent », s’empresse d’a­jou­ter Sylviane Clier. Qui explique apprendre autant de ses visi­teurs qu’elle a, elle-même, l’oc­ca­sion de les conseiller et de leur trans­mettre sa pas­sion. Une néces­sité par les temps qui courent ? « Je pense que les livres peuvent nous sau­ver de tout. De la soli­tude, de la mélan­co­lie, de la tris­tesse », conclut-elle.

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La Bouquinerie, dernier bouquiniste généraliste de Grenoble, ferme ses portes à la fin du mois de juillet
La Bouquinerie, der­nier com­merce du genre à Grenoble, ferme ses portes fin juillet

  FOCUS – Après quarante et un ans de bons et loyaux services, La Bouquinerie de Grenoble va mettre la clé sous la porte fin Lire plus

La Médiathèque de Saint-Martin-d'Hères met en place un service de biblio-drive
Fête de la librai­rie : la page du livre n’est pas encore tour­née sur Grenoble

  FOCUS - Cinq librairies indépendantes iséroises célèbrent la 23e édition de la Fête de la librairie, ce samedi 24 avril. Dont une à Grenoble, Lire plus

Jacques Glénat devant une vitrine de figurines de bande dessinée.
Jacques Glénat : « Pas ques­tion que je prenne ma retraite ! Je reste tant que je m’amuse »

ENTRETIEN – La maison Glénat, de dimension nationale mais ancrée dans le paysage grenoblois, fête cette année ses 50 ans. L'occasion pour son fondateur, Jacques Lire plus

Printemps du livre à Grenoble : une édi­tion 2021 « inédite, hybride et sécurisée »

  FOCUS – Le Printemps du livre est de retour, du 5 au 12 mai 2021, avec un format hybride adapté à la situation sanitaire. Lire plus

La Nuit de la lecture fête l'amour et la poésie dans les bibliothèques de Grenoble du 20 au 23 janvier
Alpes Isère Habitat lance la deuxième édi­tion de son prix lit­té­raire avec des loca­taires au sein du jury

FLASH INFO — Alpes Isère Habitat annonce lancer une deuxième édition de son prix littéraire, via son Fonds de dotation. Créé en 2020 à la Lire plus

Le Vide à moi­tié vert, un pam­phlet féroce du Postillon sur six ans de man­dat rouge-vert à Grenoble

  FOCUS - Dans Le Vide à moitié vert, ouvrage de deux-cents pages qui vient de paraître, le fondateur du journal satirique grenoblois Le Postillon Lire plus

Flash Info

|

01/10

15h25

|

|

30/09

12h10

|

|

30/09

11h36

|

|

30/09

10h33

|

|

29/09

16h09

|

|

29/09

10h21

|

|

28/09

19h43

|

|

28/09

11h54

|

|

27/09

11h19

|

|

27/09

10h35

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 40 : « La res­tau­ra­tion de la tour Perret à Grenoble »

À voir| La ville d’Eybens face à une pol­lu­tion aux micro­billes de pelouse syn­thé­tique suite à « des négligences »

Flash info| Le res­tau­ra­teur Laurent Gras attaque en jus­tice les res­tric­tions d’ac­cès en voi­ture au site de la Bastille

Agenda

Je partage !