Naëm Bestandji, qui se définit comme militant féministe universaliste et laïc, était l'invité de la conférence sur la laïcité d'Emilie Chalas - prévue le 9 décembre 2021 et finalement reportée - où il devait présenter son livre "Le linceul du féminisme" consacré au voile islamique, outil selon lui "au service du patriarcat islamiste". © DR

Naëm Bestandji, mili­tant laïque : « Les isla­mistes pres­crivent le voile pour apai­ser leur obses­sion sexuelle »

Naëm Bestandji, mili­tant laïque : « Les isla­mistes pres­crivent le voile pour apai­ser leur obses­sion sexuelle »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

ENTRETIEN - L'écrivain isérois Naëm Bestandji, fondateur du comité grenoblois de "Ni putes ni soumises", interviendra à la conférence sur la laïcité organisée par Émilie Chalas, députée LREM de l'Isère, ce jeudi 17 février 2022, à la Plateforme, à Grenoble. Prévu initialement le 9 décembre 2021, à l'occasion de la Journée de la laïcité, l'évènement avait dû être reporté en raison de la situation sanitaire. Celui qui se définit comme "militant laïque et féministe universaliste" a publié, le 4 novembre 2021, Le linceul du féminisme - Caresser l'islamisme dans le sens du voile, aux éditions Seramis. Un premier livre qui éclaire et décrypte sa conception du port du voile islamique.

[Article publié initialement le 22 décembre 2021 et mis à jour le 15 février 2022]

Place Gre'net - Comment votre parcours personnel vous a-t-il conduit à militer contre le port du voile et, plus globalement, à vous engager dans les débats sur l'islamisme et la laïcité ?

Naëm Bestandji - Pour être précis, je ne milite pas contre le port du voile mais contre le sexisme et le patriarcat dont le voile est la traduction matérielle, tout en étant un instrument identitaire et politique. La différence peut sembler subtile, mais elle existe. Je l’explique dans mon livre.

J'ai grandi dans un quartier populaire de la banlieue de Grenoble, dans une famille d'origine maghrébine et de confession musulmane. Et j'ai travaillé dans le secteur socio-culturel. J'ai vu l'apparition de l'islamisme dans ma vie privée, dans mon quartier, dans mon travail.

Cela s'est manifesté à travers différentes choses, en particulier les relations entre filles et garçons. Le baromètre, c'était le port du voile, qui s'est développé très progressivement dans les années 1990, avec un coup d'accélérateur au début des années 2000.

Était-ce aussi le cas dans votre famille ?

Dans ma famille, la pratique assidue par le prisme de "savants" extrémistes est apparue aussi au fil des années 1990. En fait, plus l'affirmation extrémiste de l'islam se manifestait, plus ma fibre féministe et laïque grandissait. Ce qui a fini par créer des tensions et devenir tabou avec le temps.

Naëm Bestandji, qui se définit comme militant féministe universaliste et laïque, était l'invité de la conférence sur la laïcité d'Emilie Chalas - prévue le 9 décembre 2021 et finalement reportée - où il devait présenter son livre "Le linceul du féminisme" consacré au voile islamique, outil selon lui "au service du patriarcat islamiste". © DR

Naëm Bestandji, qui se définit comme militant féministe universaliste et laïque, était l'invité de la conférence sur la laïcité d'Émilie Chalas - prévue le 9 décembre 2021 et finalement reportée - où il devait présenter son livre "Le linceul du féminisme", consacré au voile islamique, outil selon lui "au service du patriarcat islamiste". DR

J’ai essayé de leur expliquer que le concept du voile n’est pas une prescription religieuse et qu'il n'y a que les islamistes qui en parlent. Mais même ça, c’était déjà tabou. Pour nous, le lien familial est plus important que tout. Il y a des sujets qu'on préfère alors éviter. Je n'ai jamais essayé de convaincre les femmes de ma famille de retirer leur voile. Elles n’ont pas essayé d’empêcher ma lutte féministe et laïque.

Selon vous, le port du voile n'est donc pas une obligation religieuse ? Mais plutôt un outil au service du patriarcat pour les islamistes ?

Ce sont les islamistes eux-mêmes qui le disent. Quand ils rentrent dans les détails, la justification du port du voile ne se fait qu'à travers le sexe et le prisme du patriarcat. Ils considèrent la femme comme une proie et l'homme comme un prédateur par nature. Et ils prennent souvent le même exemple en comparant l'homme au loup. Son désir sexuel serait donc incontrôlable car instinctif.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 86 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La militante islamiste Taous Hammouti, fer de lance des opérations burqini à Grenoble, portait plainte contre le blogueur Naëm Bestandji.
La plainte de Taous Hammouti, mili­tante de l’Alliance citoyenne, contre Naëm Bestandji clas­sée sans suite

FIL INFO - La plainte de Taous Hammouti contre Naëm Bestandji pour injure publique à caractère raciste ou religieux a été classée sans suite. La Lire plus

Émilie Chalas organise une conférence à l'occasion de la Journée de la laïcité à l'école le 9 décembre
Émilie Chalas orga­nise une confé­rence à l’oc­ca­sion de la Journée de la laï­cité à l’é­cole le 9 décembre

FLASH INFO — À l'occasion de la Journée de la laïcité à l'école le jeudi 9 décembre, la députée de l'Isère Émilie Chalas organise une Lire plus

Les élus du groupe Socialistes, radicaux et citoyens, ensemble pour la sociale-écologie. © Tim Buisson – Place Gre’net
Échirolles : avant le conseil muni­ci­pal, la gauche se divise sur la ques­tion de la laïcité

  FOCUS - Le Rassemblement national souhaite l'instauration d'une charte de la laïcité pour les associations et les clubs sportifs à Échirolles. Le vœu sera Lire plus

CM du 8 juillet 2019. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Burkini à Grenoble : arc-bouté sur ses posi­tions, Éric Piolle dénonce une « caco­pho­nie gouvernementale »

  FOCUS - “L'affaire du burkini” s'est invitée au conseil municipal de Grenoble ce lundi 8 juillet. Interpellé par l'opposition, Éric Piolle, le maire de Grenoble, Lire plus

Haoues Seniguer, maître de conférences à Sciences-Po Lyon et spécialiste de la politisation de l'islam, était l'invité de l'Alliance Citoyenne, lundi 6 décembre 2021, à la Maison du tourisme, pour une conférence sur le thème "Islamisme et Frères Musulmans en France: entre fantasmes et réalités". © DR
« Les isla­mistes sont contre le bur­kini », selon le poli­to­logue Haoues Seniguer, invité à Grenoble par l’Alliance citoyenne

ENTRETIEN - Haoues Seniguer, maître de conférences en science politique à Sciences-Po Lyon, chercheur au laboratoire Triangle (UMR 5206) et spécialiste de la politisation de Lire plus

Match de foot des hijabeuses de l'Alliance citoyenne devant la préfecture de l'Isère. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Port du voile dans les com­pé­ti­tions spor­tives : les hija­beuses de l’Alliance citoyenne rejouent le match et obtiennent satisfaction

FLASH INFO - Des membres du syndicat des Femmes musulmanes de l'Alliance citoyenne (AC) et de NousToustes 38 ont une nouvelle fois organisé un match Lire plus

Flash Info

|

16/05

16h29

|

|

16/05

15h22

|

|

13/05

10h40

|

|

12/05

17h19

|

|

11/05

11h58

|

|

10/05

17h19

|

|

10/05

12h06

|

|

10/05

10h08

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 30 : « Les élec­tions légis­la­tives en Isère »

Fil info| Législatives : le mou­ve­ment Renaissance, ex-LREM, repré­sente sept dépu­tés sur ses dix can­di­dats en Isère

Abonnement| Burkini à Grenoble : les oppo­sants à la déli­bé­ra­tion mul­ti­plient tri­bunes et péti­tions, à l’ap­proche du conseil muni­ci­pal du 16 mai 2022

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin