Campagne de l'Association de la fondation étudiante de la ville (Afev)

Soutien sco­laire dans les quar­tiers : l’Afev manque d’é­tu­diants béné­voles pour son pro­gramme de mentorat

Soutien sco­laire dans les quar­tiers : l’Afev manque d’é­tu­diants béné­voles pour son pro­gramme de mentorat

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Dans le cadre de son pro­gramme d’ac­com­pa­gne­ment indi­vi­dua­lisé, l’Association de la fon­da­tion étu­diante pour la ville (Afev) recherche des étu­diants béné­voles pour accom­pa­gner les enfants des quar­tiers prio­ri­taires en dif­fi­culté sco­laire. L’objectif ? Lutter contre les inéga­li­tés édu­ca­tives et sociales.

Grossir les rangs de ses béné­voles. Tel est l’ob­jec­tif de l’Association de la fon­da­tion étu­diante pour la ville (Afev), présente sur le ter­ri­toire gre­no­blois depuis 2007. Celle-ci recherche ainsi des étu­diants sou­hai­tant accom­pa­gner des éco­liers, des col­lé­giens et des lycéens issus des quar­tiers prio­ri­taires en dif­fi­culté scolaire. 

L’association, qui accom­pagne près de 450 enfants et ado­les­cents de 5 à 16 ans, entend de cette façon gon­fler le nombre d’é­lèves accom­pa­gnés. Car si les inéga­li­tés édu­ca­tives ont tou­jours existé, la crise sani­taire n’a fait que les ren­for­cer. L’association espère donc une forte mobi­li­sa­tion des étu­diants en cette année par­ti­cu­lière et invite à pos­tu­ler sur son for­mu­laire.

Un accom­pa­gne­ment personnalisé

Les cours se déroulent prin­ci­pa­le­ment au domi­cile de l’enfant, tout au long de l’année, à rai­son de deux heures par semaine. L’objectif ? « Travailler sur la moti­va­tion, la confiance en soi, l’ouverture cultu­relle, la mobi­lité, l’autonomie », en pro­po­sant un accom­pa­gne­ment cen­tré sur les besoins et les centres d’intérêts de l’élève.

L'Afev manque d'étudiants bénévoles. Appel à bénévoles pour l'accompagnement personnalisé de l'Afev

Appel à béné­voles pour l’ac­com­pa­gne­ment per­son­na­lisé de l’Afev © Afev

Ainsi, les cours sont-ils adap­tés au pro­gramme sco­laire de chaque enfant. Les élèves de der­nière année de mater­nelle et de CP béné­fi­cient notam­ment d’un accom­pa­gne­ment vers la lec­ture, afin de « rendre l’univers du livre plus abor­dable. » Tandis que l’ac­cent est mis sur le déve­lop­pe­ment de l’au­to­no­mie des élèves de CM2 et de 6e, afin de faci­li­ter la tran­si­tion du pri­maire au col­lège. Les élèves de 4e-3e sont quant à eux sen­si­bi­li­sés aux dif­fé­rentes filières qui leur seront pro­po­sées au lycée.

Au-delà de l’ap­proche sco­laire clas­sique, les étu­diants béné­voles ont recours à des méthodes ori­gi­nales, comme l’apprentissage de la concen­tra­tion par la décou­verte des échecs ou encore la maî­trise de soi par le skate-board. Un accom­pa­gne­ment éga­le­ment ouvert aux jeunes de l’Aide sociale à l’enfance pour les aider à prendre confiance en eux.

Des résul­tats probants

À en croire une enquête réa­li­sée par le cabi­net d’é­tudes Trajectoires Reflex pour le compte de l’Afev, ce dis­po­si­tif d’aide est béné­fique à bien des égards. La majo­rité des 552 élèves du CM1 à la ter­mi­nale accom­pa­gnés par un(e) étudiant(e) béné­vole ayant répondu aux ques­tions des enquê­teurs déclarent ainsi se sen­tir plus moti­vés. Et ils sont même 81% à se sen­tir mieux dans leur peau. En matière de sco­la­rité pro­pre­ment dite, 90% jugent mieux réus­sir exa­mens et contrôles. À noter éga­le­ment, 80% des enfants consi­dèrent que l’étudiant(e) les a aidés à y voir plus clair dans leur pro­jet sco­laire ou professionnel.

Enfin, l’Afev sou­ligne que cet accom­pa­gne­ment est autant béné­fique pour les étu­diants que pour les enfants, puisque cela leur per­met d’acquérir des com­pé­tences qui ne s’apprennent pas sur les bancs de l’université et faci­lite ainsi leur inser­tion professionnelle.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Isaline Boiteux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

À Grenoble, la Journée du refus de l'échec scolaire du vendredi 27 novembre se déroule sur Zoom
À Grenoble, la Journée du refus de l’é­chec sco­laire du ven­dredi 27 novembre se déroule sur Zoom

  FLASH INFO – "Quels effets les confinements successifs et les conditions de scolarité exceptionnelles peuvent-ils avoir sur les élèves les plus fragiles?". Telle est Lire plus

UNE Pendant le confinement lors de la crise sanitaire du coronavirus, les enfants font l'école à la maison © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Dans l’a­ca­dé­mie de Grenoble, « l’école à la mai­son » a ampli­fié les inégalités

  DÉCRYPTAGE - Encore incertaine et toujours redoutée par certains, la réouverture des établissements scolaires en mai concerne aussi les enfants décrocheurs. Mais quelques semaines Lire plus

L'académie de Grenoble recrute 86 "médiateurs de lutte anti-Covid"
L’accompagnement à l’hon­neur de la Journée du refus de l’é­chec sco­laire mer­credi 6 novembre à Grenoble

  FOCUS - L'Association de la fondation étudiante pour la ville (Afev) organise la douzième Journée du refus de l'échec scolaire, mercredi 6 novembre de Lire plus

Patrick Lévy au quartier Mistral
Le pré­sident de l’u­ni­ver­sité de Grenoble à la ren­contre des parents du quar­tier “sen­sible” Mistral : une pre­mière en France

FOCUS - C'est une première en France. La première fois qu'un président d'université se rend dans un quartier dit « sensible » pour discuter orientation. Lire plus

Troisième édition de l'événement solidaire Jeune, libre et optimiste du 5 au 19 février
Troisième édi­tion de l’é­vé­ne­ment soli­daire Jeune, libre et opti­miste du 5 au 19 février

  FLASH INFO — Crise sanitaire ou pas, l'événement Jeune, libre et optimiste est de retour à Grenoble pour sa troisième édition du 5 au Lire plus

Des professeurs d'EPS exigent plus d'heures et de postes. A l'initiative du Snep-FSU, des professeurs d'EPS ont organisé un rassemblement festif et revendicatif place de Verdun, ce 19 novembre 2021, pour demander notamment le passage à quatre heures d'EPS par semaine tout au long de la scolarité, mesure selon eux indispensable pour lutter contre la sédentarité croissante des élèves. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Grenoble : des pro­fes­seurs d’EPS demandent quatre heures de sport par semaine pour tous les élèves

FOCUS - Une bonne vingtaine de professeurs d’EPS ont participé, ce vendredi 19 novembre 2021 dans Grenoble, à un rassemblement festif et revendicatif à l’initiative Lire plus

Flash Info

|

20/05

10h43

|

|

19/05

10h45

|

|

19/05

9h27

|

|

18/05

18h58

|

|

18/05

17h47

|

|

18/05

8h02

|

|

16/05

16h29

|

|

16/05

15h22

|

|

13/05

10h40

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 31 : « Le bur­kini tou­jours à la une de l’ac­tua­lité à Grenoble »

Abonnement| Burkini dans les pis­cines à Grenoble : 40 maires et 27 élus métro­po­li­tains demandent à Éric Piolle de reti­rer sa déli­bé­ra­tion, les réac­tions affluent de toutes parts

Politique| Grenoble : un conseil muni­ci­pal divisé adopte le port du bur­kini dans les pis­cines municipales

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin