Deux mises en examen après une agression entre membres de la communauté afghane à Échirolles et Seyssins

Femme violée et brûlée à Voiron : les deux suspects mis en examen et écroués

Femme violée et brûlée à Voiron : les deux suspects mis en examen et écroués

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FLASH INFO – Les deux hommes suspectés de viol aggravé par actes de torture ou de barbarie sur une femme de 43 ans, dans la nuit du 23 au 24 novembre 2021, à Voiron, ont été mis en examen et écroués ce jeudi 2 décembre. Interpellés mardi 30 novembre, ces deux individus âgés de 18 et 20 ans ont cherché à minimiser les faits tout au long de leur garde à vue. La victime, brûlée sur 30 % du corps, est toujours hospitalisée à Lyon.

Les deux hommes de 18 et 20 ans sus­pec­tés d’a­voir violé et gra­ve­ment brûlé une femme de 43 ans, dans la nuit du 23 au 24 novembre 2021, à Voiron, ont été pla­cés en déten­tion pro­vi­soire ce jeudi 2 décembre au soir, annonce le par­quet de Grenoble. Présentés à une juge d’ins­truc­tion, ils ont aupa­ra­vant été mis en exa­men pour « viol aggravé par actes de tor­ture ou de bar­ba­rie » et « vol en réunion sur per­sonne vulnérable ».

Quelles réalités derrière la tentative de squat avortée à Grenoble dimanche 22 août?

L’enquête a été confiée au ser­vice de police judi­ciaire de Grenoble. © Tim Buisson – Place Gre’net

Les deux sus­pects avaient été inter­pel­lés à leurs domi­ciles res­pec­tifs, éga­le­ment à Voiron, puis pla­cés en garde à vue, mardi 30 novembre. Ils avaient été rapi­de­ment iden­ti­fiés par les enquê­teurs de la PJ de Grenoble, notam­ment grâce à l’a­na­lyse des images de vidéo­sur­veillance disponibles.

Une « pathologie psychiatrique » rendant la victime « vulnérable »

Les faits se sont dérou­lés dans l’ap­par­te­ment de la vic­time, situé dans le centre-ville de Voiron. Celle-ci était par­ve­nue à appe­ler les secours, qui l’a­vaient retrou­vée gisant dans son loge­ment, gra­ve­ment bles­sée mais consciente, peu après 4 heures.

Selon les pre­miers élé­ments de l’en­quête, la qua­dra­gé­naire a ren­con­tré ses futurs agres­seurs lors du pre­mier confi­ne­ment, fré­quen­tant la même supé­rette où ils ache­taient de l’al­cool. Tous trois se voyaient régu­liè­re­ment depuis.

« Ils ont passé plu­sieurs soi­rées à vrai­sem­bla­ble­ment s’alcooliser chez elle, sans que celle-ci ne soit vrai­ment en mesure de s’y oppo­ser compte tenu de son état de vul­né­ra­bi­lité, liée à une patho­lo­gie psy­chia­trique », indique le pro­cu­reur adjoint Boris Duffau.

La victime devra bénéficier de soins sur une très longue durée

La vic­time a expli­qué aux enquê­teurs avoir passé la soi­rée des faits avec les deux mis en cause. D’après ses décla­ra­tions, « ils se sont alcoo­li­sés et ont abusé sexuel­le­ment d’elle », rap­porte le par­quet. « Ils l’ont ensuite asper­gée de gel hydro­al­coo­lique, alors qu’elle sor­tait de sa douche et était nue. Puis ils ont joué avec un bri­quet, ce qui a eu pour effet d’enflammer le liquide. »

De gauche à droite : Éric Vaillant et Boris Duffau. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Éric Vaillant, pro­cu­reur de la République, et Boris Duffau, pro­cu­reur adjoint. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Brûlée sur envi­ron 30 % du corps, la vic­time est tou­jours hos­pi­ta­li­sée à Lyon, au centre des brû­lés de l’hô­pi­tal Edouard-Herriot où elle a été admise dans la mati­née du 24 novembre. « Elle devra béné­fi­cier de soins sur une très longue durée », sou­ligne Boris Duffau, pré­ci­sant que « son ITT (inca­pa­cité totale de tra­vail) ini­tiale sera cer­tai­ne­ment rééva­luée à la hausse ».

D’après le mis en cause, « en se réveillant, il a constaté qu’elle était en flamme »

Tout au long de leur garde à vue, les deux sus­pects ont tenté de mini­mi­ser leur res­pon­sa­bi­lité. Le jeune homme de 18 ans a ainsi « sou­tenu qu’il n’avait fait que dor­mir chez la vic­time et qu’en se réveillant, il avait constaté que celle-ci était en flamme », relate le pro­cu­reur adjoint. Il dit éga­le­ment avoir « calmé » la qua­dra­gé­naire et pré­tend être « parti seul » de son appartement.

Pourtant, « l’exploitation des vidéo­sur­veillances per­met de pen­ser qu’il est parti avec le second pro­ta­go­niste », pour­suit Boris Duffau. Lequel ajoute que le télé­phone de la vic­time a été retrouvé chez ce pre­mier suspect.

Déjà connus de la justice pour des faits de dégradation, extorsion et outrage

Quant au mis en cause de 20 ans, celui-ci a, selon le par­quet, « reconnu a minima avoir joué en s’aspergeant avec du gel hydro­al­coo­lique ». L’homme affirme aussi avoir « uti­lisé un bri­quet sans pour autant vou­loir por­ter pré­ju­dice à la vic­time ».

Les deux indi­vi­dus étaient déjà connus de la jus­tice. Le plus jeune pour des faits de dégra­da­tion et extor­sion, le second pour rébel­lion et outrage. L’enquête sur com­mis­sion roga­toire va main­te­nant se pour­suivre afin de déter­mi­ner pré­ci­sé­ment le rôle de cha­cun des deux hommes.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Perron de l'hôtel de police de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Femme violée et brûlée à Voiron : deux suspects interpellés et placés en garde à vue

FLASH INFO - Deux hommes âgés de 18 et 20 ans, suspectés de la sordide agression d'une quadragénaire dans la nuit du 23 au 24 Lire plus

Voiron : Une femme violée puis gravement brûlée par deux hommes à son propre domicile

FLASH INFO – Une femme de 43 ans a été violée puis gravement brûlée, chez elle, par deux hommes avec lesquels elle avait passé la Lire plus

Environ 1 200 personnes ont participé à une marche aux flambeaux à Grenoble à l'occasion de la Journée internationale contre les violences faites aux femmes. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : plus d’un millier de manifestants pour la Journée internationale contre les violences faites aux femmes

REPORTAGE VIDÉO - Plus d'un millier de personnes ont défilé aux flambeaux ce jeudi 25 novembre 2021 à Grenoble, à l'occasion de la Journée internationale Lire plus

Parti de Bruxelles, le mouvement "Balance ton bar" a atteint Grenoble où un compte Instagram publie les témoignages anonymes de femmes victimes de violences sexuelles et sexistes dans des bars et discothèques de l'agglomération grenobloise. © Shutterstock
Violences sexuelles : ce que « Balance ton bar Grenoble » va changer dans les cafés, clubs et discothèques

ENQUÊTE - Lancé à Bruxelles à la mi-octobre 2021, le mouvement "Balance ton bar" a vite essaimé dans toute la France, comme à Grenoble où Lire plus

Tags hostiles contre une conférence sur les violences sexuelles à Sciences Po Grenoble
Des tags hostiles contre une conférence sur les violences sexuelles à Sciences Po Grenoble

FLASH INFO — Une conférence-débat sur les violences sexistes et sexuelles accueillies par des tags hostiles? C'est la scène qui s'est déroulée à Sciences Po Lire plus

Violences en réunion et "probable enlèvement" à Voiron dans la nuit du mardi 9 au mercredi 10 novembre
Violences en réunion et « probable enlèvement » à Voiron dans la nuit du mardi 9 au mercredi 10 novembre

FLASH INFO — Des violences en réunion et un "probable enlèvement" survenus à Voiron dans la nuit du mardi 9 au mercredi 10 novembre? C'est Lire plus

Flash Info

|

19/01

13h19

|

|

19/01

11h57

|

|

19/01

11h18

|

|

19/01

0h33

|

|

18/01

15h20

|

|

18/01

11h19

|

|

18/01

10h31

|

|

17/01

19h34

|

|

17/01

12h10

|

|

17/01

10h52

|

Les plus lus

Éric Piolle présentait ses voeux à la presse ce 13 janvier 2022. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Abonnement| Éric Piolle envisage un stationnement plus cher pour les SUV et de la vidéo-verbalisation en centre-ville

Le groupe d'opposition Société Civile veut rendre publiques les données sur la sécurité du réseau Tag

Flash info| Le groupe d’opposition Société Civile veut rendre publiques les données sur la sécurité du réseau Tag

Politique| Forte affluence à Grenoble pour la journée de grève dans l’Éducation nationale du jeudi 13 janvier

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin