Actualité

Photo depuis le campement des Roms rue des Alliés qui révèle la proximité avec l'entrepôt Richardson incendié © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Retour des migrants dans le cam­pe­ment incen­dié à Grenoble : les asso­cia­tions sur le pont pour leur relogement

Retour des migrants dans le cam­pe­ment incen­dié à Grenoble : les asso­cia­tions sur le pont pour leur relogement

FIL INFO – Cinq jours après l’in­cen­die de l’en­tre­pôt Richardson parti depuis un cam­pe­ment de Roms rue des Alliés à Grenoble, l’as­so­cia­tion Droit au loge­ment (Dal) en appelle à la réqui­si­tion de loge­ments vides pour un héber­ge­ment d’ur­gence. Aucune pro­po­si­tion de relo­ge­ment n’au­rait, du reste, été faite selon l’as­so­cia­tion Mme RueTabaga, alors que les occu­pants res­tants craignent d’être chassés.

Après l’in­cen­die de l’en­tre­pôt Richardson à Grenoble qui s’est déclen­ché dans un cam­pe­ment de Roms atte­nant, dans l’a­près-midi du samedi 20 novembre 2021, l’as­so­cia­tion Droit au loge­ment (Dal) monte au cré­neau. Elle déplore ainsi un « double drame ». À la fois pour Richardson et « sa quin­zaine de sala­riés au chô­mage tech­nique ». ainsi que pour « l’en­semble des familles déjà pré­ca­ri­sées qui vivaient sur ce camp ».

Malgré les cir­cons­tances, aucune solu­tion d’hé­ber­ge­ment d’ur­gence n’a été pro­po­sée aux per­sonnes du camp, après le repli ponc­tuel orga­nisé dans le gym­nase Daudet durant le week-end. Gymnase que la Ville a fermé dès le dimanche soir. Rappelant que « cha­cun, cha­cune a le droit au loge­ment, pérenne, digne et adapté à sa situa­tion », le Dal enjoint ainsi les pou­voirs publics à s’at­te­ler à la réqui­si­tion de loge­ments vides, dont le nombre s’é­lève, d’a­près les mili­tants, à 50 000 en Isère.

« C’est d’humanité, de soli­da­rité, de jus­tice sociale, d’application du droit dont ont besoin ces per­sonnes, pas, comme le réclame de manière indigne et cynique mon­sieur Carignon, d’évacuation for­cée !» pro­teste le Dal.

Une mise à l’a­bri au gym­nase qui s’est mal passée

Des familles ont « tout perdu dans les flammes : vête­ments, argent, papiers admi­nis­tra­tifs, objet de la vie cou­rante », témoigne pour sa part l’as­so­cia­tion Mme RueTabaga œuvrant dans le champ de l’é­du­ca­tion popu­laire. Celle-ci s’est ren­due, après l’in­cen­die, sur le cam­pe­ment où une ving­taine de per­sonnes sont retour­nées s’ins­tal­ler « sans élec­tri­cité, ni lumière ».

Dimanche, certains migrants étaient de retour dans le campement rue des Alliés d'où l'incendie est parti © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Partie du cam­pe­ment de migrants rue des Alliés ayant échappé à l’in­cen­die sur­venu samedi 20 novembre 2021. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Si la Ville et le centre com­mu­nal d’ac­tion sociale (CCAS) ont bien ouvert un gym­nase pour mettre rapi­de­ment les per­sonnes à l’a­bri, dès le samedi soir, l’ac­cueil sur place s’est plu­tôt mal passé, d’a­près les migrants. Vers minuit, l’a­larme du gym­nase s’est déclen­chée, les sans abris se sont alors réfu­giés dans leur voi­ture, quand d’autres ont décidé de repar­tir sur le campement.

Personne n’a sou­haité reve­nir dans le gym­nase quand le pro­blème tech­nique a été réglé. Et pour cause, « il fai­sait froid dans le gym­nase parce que les portes avaient été lais­sées ouvertes, et avec les petits, cela a décou­ragé les familles » explique l’une des sala­riés de l’as­so­cia­tion Mme RueTabaga.

Les per­sonnes redoutent d’être chas­sées du campement

De retour sur le cam­pe­ment à moi­tié cal­ciné, les sans abris s’in­quiètent, à pré­sent, de savoir com­bien de temps ils pour­ront encore y res­ter, car aucune pro­po­si­tion de loge­ment ou d’hé­ber­ge­ment d’ur­gence ne leur a été faite. Une place à l’hô­tel a bien été pro­po­sée à un couple de per­sonnes âgées, mais ils ont dû la refu­ser. La famille ne voyait pas com­ment « s’or­ga­ni­ser pour [leur] appor­ter à man­ger ».

Dimanche 21 novembre 2021, certains migrants étaient de retour dans le campement rue des Alliés d'où l'incendie est parti © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Dimanche 21 novembre 2021, cer­tains migrants étaient de retour dans le cam­pe­ment rue des Alliés d’où l’in­cen­die est parti © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Personne n’est à pré­sent en capa­cité de dire ce qu’il va leur arri­ver dans les pro­chains jours, ni les élus de la ville, ni le CCAS, ni la Métropole qui sont pas­sés les voir, rap­porte l’as­so­cia­tion Mme RueTabaga. Manquant pour l’heure de nour­ri­ture, de vête­ments, et de beau­coup de choses… les sans abris peuvent comp­ter sur la soli­da­rité de quelques par­ti­cu­liers et de col­lec­tifs. Où sont les pou­voirs publics ? L’association Mme RueTabaga se le demande : « Depuis quatre jours, aucune dis­tri­bu­tion n’est orga­ni­sée sur le lieu [du cam­pe­ment]».

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Entrepôt logistique de Richardson dévasté suite à l'incendie survenu, samedi 20 novembre 2021 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Incendie dévas­ta­teur de Richardson à Grenoble : la direc­trice du site attend tou­jours la visite du maire

EN BREF - Encore secouée par l'incendie qui a ravagé l'entrepôt de Richardson le samedi 20 novembre 2021 mais déterminée à se retrousser les manches, Lire plus

Incendie de Richardson: l'heure des comptes. Photo depuis le campement des Roms rue des Alliés qui révèle la proximité avec l'entrepôt Richardson incendié © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Incendie de Richardson à Grenoble : après le retour des Roms dans leur cam­pe­ment, l’heure des comptes

FOCUS - Après l'incendie survenu samedi 20 novembre 2021 dans le campement de Roms ayant entraîné la destruction de l'entrepôt de Richardson à Grenoble, l'heure Lire plus

L'incendie survenu à l'entreprise Richardson a été dévastateur, samedi 20 novembre 2021. DR
Venu du cam­pe­ment de Roms voi­sin, un incen­die dévaste l’en­tre­prise Richardson à Grenoble

EN BREF - Un important incendie a éclaté, ce samedi 20 novembre 2021 en milieu d'après-midi, dans l'entrepôt Richardson situé au 11 rue Honoré de Lire plus

Contrôle policier nocturne. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Règlement de comptes à Grenoble : un corps cal­ciné décou­vert dans une voi­ture cri­blée de balles et incen­diée quar­tier Teisseire

FLASH INFO - Ce jeudi 15 juillet 2021, vers 4 h 20, les policiers de la sureté départementale ont découvert dans le quartier Teisseire de Lire plus

Flash Info

|

24/05

18h53

|

|

24/05

15h25

|

|

24/05

11h13

|

|

21/05

17h41

|

|

21/05

11h27

|

|

18/05

19h42

|

|

18/05

14h37

|

|

17/05

17h50

|

|

16/05

12h08

|

|

16/05

10h37

|

Les plus lus

Économie| Grenoble : un bâti­ment dédié à l’hé­ber­ge­ment des sans-domi­cile et à la lutte contre le non-recours

Société| Le Mois des fier­tés 2024 prend son envol à Grenoble, avec sa tra­di­tion­nelle Marche des fier­tés samedi 1er juin

A écouter| Grenoble : le nou­veau centre de santé den­taire Solident vic­time de son suc­cès auprès des plus précaires

Agenda

Je partage !