Des professeurs d'EPS exigent plus d'heures et de postes. A l'initiative du Snep-FSU, des professeurs d'EPS ont organisé un rassemblement festif et revendicatif place de Verdun, ce 19 novembre 2021, pour demander notamment le passage à quatre heures d'EPS par semaine tout au long de la scolarité, mesure selon eux indispensable pour lutter contre la sédentarité croissante des élèves. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Grenoble : des pro­fes­seurs d’EPS demandent quatre heures de sport par semaine pour tous les élèves

Grenoble : des pro­fes­seurs d’EPS demandent quatre heures de sport par semaine pour tous les élèves

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Une bonne ving­taine de pro­fes­seurs d’EPS ont par­ti­cipé, ce ven­dredi 19 novembre 2021 dans Grenoble, à un ras­sem­ble­ment fes­tif et reven­di­ca­tif à l’initiative du Syndicat natio­nal de l’éducation phy­sique - Fédération syn­di­cale uni­taire (Snep-FSU). Ils réclament le pas­sage à quatre heures d’EPS par semaine tout au long de la sco­la­rité pour lut­ter contre la séden­ta­rité crois­sante et la dégra­da­tion des capa­ci­tés phy­siques des élèves. Ce qui implique, selon eux, une dimi­nu­tion des effec­tifs par classe et un dou­ble­ment des recru­te­ments d’enseignants.

Ils ont investi la place de Verdun en pro­po­sant des ate­liers pra­tiques (course à pied ou jeux avec bal­lon) aux pas­sants, en ce début d’après-midi. À l’initiative du Snep-FSU, une ving­taine de pro­fes­seurs d’EPS de l’académie de Grenoble ont par­ti­cipé à ce ras­sem­ble­ment, ce ven­dredi 19 novembre 2021.

Des professeurs d'EPS exigent plus d'heures et de postes. A l'initiative du Snep-FSU, des professeurs d'EPS ont organisé un rassemblement festif et revendicatif place de Verdun, ce 19 novembre 2021, pour demander notamment le passage à quatre heures d'EPS par semaine tout au long de la scolarité, mesure selon eux indispensable pour lutter contre la sédentarité croissante des élèves. © Manuel Pavard - Place Gre'net

A l’i­ni­tia­tive du Snep-FSU, des pro­fes­seurs d’EPS se sont ras­sem­blés place de Verdun, ce 19 novembre 2021, pour deman­der le pas­sage à quatre heures d’EPS par semaine pour tous les élèves. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Programmé dans le cadre de « La semaine de l’EPS », orga­ni­sée pour la deuxième année consé­cu­tive par le syn­di­cat, l’évènement visait à sen­si­bi­li­ser le public aux reven­di­ca­tions des enseignants.

« Les enfants ont perdu 25 % de leurs capa­ci­tés car­dio-vas­cu­laires en qua­rante ans »

Les pro­fes­seurs réclament en prio­rité le pas­sage à quatre heures d’EPS par semaine, tout au long de la sco­la­rité. Aujourd’hui, seuls les élèves de 6e béné­fi­cient en effet de quatre heures d’EPS heb­do­ma­daires. Ce chiffre des­cend à trois heures pour les 5e, 4e et 3e, et à deux heures au lycée ou deux heures trente en lycée professionnel.

A l'initiative du Snep-FSU, des professeurs d'EPS ont organisé un rassemblement festif et revendicatif place de Verdun, ce 19 novembre 2021, pour demander notamment le passage à quatre heures d'EPS par semaine tout au long de la scolarité, mesure selon eux indispensable pour lutter contre la sédentarité croissante des élèves. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Des pro­fes­seurs d’EPS en plein foo­ting place de Verdun à Grenoble, ce 19 novembre 2021, lors du ras­sem­ble­ment orga­nisé à l’initiative du Snep-FSU. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Or, pour les ensei­gnants, il y a urgence. « Les études de la Fédération fran­çaise de car­dio­lo­gie ont mon­tré que la séden­ta­rité avait for­te­ment aug­menté, avec des enfants ayant perdu 25 % de leurs capa­ci­tés car­dio-vas­cu­laires en qua­rante ans », sou­ligne Maxime Veghin, co-secré­taire aca­dé­mique du Snep-FSU.

« On voit par­fois des élèves inca­pables de cou­rir une minute », selon les pro­fes­seurs d’EPS

D’après l’Agence natio­nale de sécu­rité sani­taire de l’alimentation, de l’environnement et du tra­vail (Anses), 66 % des ado­les­cents de 11 à 17 ans ont un niveau de séden­ta­rité élevé. Un constat que confirme Philippe, pro­fes­seur d’EPS en col­lège à Montélimar. « Depuis une dizaine d’années, on assiste à une dégra­da­tion de la condi­tion phy­sique des élèves », déplore-t-il.

« Le plus fla­grant, c’est l’endurance », assure l’enseignant. « On voit par­fois des élèves qui sont inca­pables de cou­rir une minute. » En cause, selon lui, dif­fé­rents fac­teurs : « la séden­ta­rité, la mal­bouffe et le manque de volonté pour se dépas­ser ».

A l'initiative du Snep-FSU, des professeurs d'EPS ont organisé un rassemblement festif et revendicatif place de Verdun, ce 19 novembre 2021, pour demander notamment le passage à quatre heures d'EPS par semaine tout au long de la scolarité, mesure selon eux indispensable pour lutter contre la sédentarité croissante des élèves. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Professeurs d’EPS en pleine acti­vité phy­sique avec des pas­sants, place de Verdun, ce 19 novembre 2021. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Et ce n’est pas l’ac­tion du minis­tère qui risque de trou­ver grâce à ses yeux. L’opération « 30 minutes d’activité phy­sique quo­ti­dienne à l’école » lan­cée par Jean-Michel Blanquer ne ren­contre en effet pas beau­coup d’a­deptes chez les pro­fes­seurs d’EPS. « Ça veut tout et rien dire », estime Maxime Veghin, qui sou­hai­te­rait que « ce soit struc­turé ». « Développer l’EPS, c’est une prio­rité pour per­mettre aux jeunes d’être en bonne santé », explique le secré­taire aca­dé­mique du Snep-FSU.

Pas plus de vingt-quatre élèves par classe

Si les quatre heures d’EPS heb­do­ma­daires consti­tuent la mesure phare de l’am­bi­tieux plan d’ur­gence pro­posé par le syn­di­cat, celle-ci va de pair avec d’autres déci­sions. « Il y a deux leviers : recru­ter des ensei­gnants et dimi­nuer le nombre d’é­lèves par classe », explique Philippe.

Ce der­nier cite un exemple très par­lant. « Aujourd’hui, j’ai une classe de 6e en esca­lade : trente-et-un élèves, avec un seul prof », raconte-t-il. « Quand on sait que dans les fédé­ra­tions, ce sont huit par­ti­ci­pants maxi­mum qui sont accep­tés en esca­lade, on voit que ça pose des pro­blèmes d’en­ca­dre­ment et de sécu­rité. Et le temps de pra­tique pure par élève dimi­nue aussi. » Il fau­drait donc « ne pas dépas­ser vingt-quatre élèves par classe », affirme Philippe.

« Ouvrir 1500 postes par an au Capes, pen­dant au moins cinq ans »

Ce vaste chan­tier concerne éga­le­ment les effec­tifs. « Depuis l’ar­ri­vée de Jean-Michel Blanquer en 2017, 771 postes de pro­fes­seurs d’EPS ont été sup­pri­més tan­dis que, dans le même temps, 73 000 élèves sup­plé­men­taires ont été accueillis dans le second degré », relève Maxime Veghin.

A l'initiative du Snep-FSU, des professeurs d'EPS ont organisé un rassemblement festif et revendicatif place de Verdun, ce 19 novembre 2021, pour demander notamment le passage à quatre heures d'EPS par semaine tout au long de la scolarité, mesure selon eux indispensable pour lutter contre la sédentarité croissante des élèves. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Rassemblement des pro­fes­seurs d’EPS place de Verdun, 19 novembre 2021. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Le Snep-FSU pré­co­nise donc de dou­bler les recru­te­ments d’en­sei­gnants, c’est-à-dire d” »ouvrir 1500 postes par an au Capes, pen­dant au moins cinq ans », pré­cise Philippe. Une reven­di­ca­tion loin d’être irréa­liste selon Maxime Veghin, qui rap­pelle que cela ferait sim­ple­ment « reve­nir au niveau ini­tial [qui exis­tait] sous François Hollande ».

Le pro­fes­seur et syn­di­ca­liste demande aussi « plus d’ins­tal­la­tions spor­tives de qua­lité et un plan de relance des équi­pe­ments qui pour­rait inter­ve­nir dans le cadre des JO de Paris 2024″. Un tel pro­gramme aurait néces­sai­re­ment un coût élevé, chif­fré à plu­sieurs mil­liards d’eu­ros par la cour des comptes. Mais c’est « un enjeu poli­tique », assène Maxime Veghin. « Est-ce qu’on veut un plan d’aus­té­rité ou une poli­tique d’in­té­rêt géné­ral pour la santé des élèves ? »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Privés de gymnase, les professeurs d'EPS manifestent devant le rectorat de Grenoble
Privés de gym­nase, les pro­fes­seurs d’EPS ont mani­festé devant le rec­to­rat de Grenoble

  FOCUS – Une vingtaine de professeurs d'EPS se sont donné rendez-vous devant le rectorat de Grenoble mercredi 20 janvier. Le motif du mouvement? La Lire plus

Le Snep-FSU organise la Semaine de l'EPS du 7 au 11 décembre
Une Semaine de l’EPS pour lut­ter contre la séden­ta­rité qui gagne du terrain

  FIL INFO – Le Snep-FSU organise la "Semaine de l'EPS" (éducation physique et sportive) du 7 au 11 décembre 2020. L'occasion pour la section Lire plus

Isère tourisme annonce des taux de réservation dans les stations du département en baisse par rapport aux cinq années précédentes.
Avalanche dans le Vercors : le Parquet de Grenoble demande la relaxe du pro­fes­seur d’EPS

Le Parquet de Grenoble requiert la relaxe du professeur d'EPS de la classe du lycée de Die victime d'une avalanche lors d'une sortie ski dans Lire plus

Manifestation des professeurs, rectorat (c) Emma Venancie
Bac déva­lo­risé, désor­ga­ni­sa­tion du grand oral… Des pro­fes­seurs devant le rec­to­rat de Grenoble contre le « bac Blanquer »

REPORTAGE – Une cinquantaine de professeurs et membres du Syndicat national Force ouvrière des lycées et collèges (SN-FO-LC) se sont réunis devant le rectorat de Lire plus

Tremplin Sport Formation sur le campus de la Brunerie à Voiron. © Patricia Cerinsek
Des pro­fes­seurs du Snep-FSU Grenoble réunis le 27 mai à Voiron contre les réformes Blanquer

  FIL INFO - Le Snep-FSU Grenoble organise lundi 27 mai un colloque sur l’évolution du système éducatif à l'ancien Creps de Voiron. Le syndicat d'enseignants d’éducation physique Lire plus

Les pro­fes­seurs de col­lège et lycée devant le rec­to­rat de Grenoble contre la baisse d’ef­fec­tifs dans l’académie

EN BREF - Personnels et enseignants du secondaire de l'académie de Grenoble étaient invités à débrayer ce jeudi 14 février, à l'appel du Snes-FSU. Un Lire plus

Flash Info

|

24/06

13h49

|

|

24/06

10h01

|

|

24/06

8h54

|

|

23/06

15h35

|

|

23/06

13h00

|

|

23/06

10h34

|

|

22/06

17h25

|

|

22/06

12h17

|

|

22/06

11h24

|

|

22/06

10h16

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 35 : « Le second tour des légis­la­tives en Isère »

Législatives| Carte inter­ac­tive légis­la­tives 2022 : l’en­semble des résul­tats du second tour en isère

Législatives| Résultats des légis­la­tives 2022 en Isère : 4 dépu­tés Ensemble, dont Olivier Véran, 4 élus Nupes, un LR et un RN

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin