L'AFTC Isère, association de familles de traumatisés crâniens, inaugure ses nouveaux locaux

L’AFTC Isère, asso­cia­tion de familles de trau­ma­ti­sés crâ­niens, inau­gure ses nou­veaux locaux

L’AFTC Isère, asso­cia­tion de familles de trau­ma­ti­sés crâ­niens, inau­gure ses nou­veaux locaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – L’Association des familles de trau­ma­ti­sés crâ­niens et céré­bro­lé­sés de l’Isère (AFTC) inau­gu­rait ses nou­veaux locaux gre­no­blois, jeudi 28 octobre 2021. Un temps de ren­contre, retardé de deux ans pour cause de Covid, afin de mieux rap­pe­ler la rai­son d’être et les mis­sions de l’as­so­cia­tion. Le tout dans une ambiance convi­viale et bienveillante.

« En 2006, notre fils à 27 ans a été vic­time d’un grave acci­dent de voi­ture. C’était aussi pour nous l’ac­ci­dent de notre vie. » C’est ainsi que Varoujan Derderian a débuté son dis­cours lors de l’i­nau­gu­ra­tion des nou­veaux locaux de l’Association des familles de trau­ma­ti­sés crâ­niens et céré­bro­lé­sés (AFTC) de l’Isère, jeudi 28 octobre. Aucune impu­deur pour­tant de la part du pré­sident de l’as­so­cia­tion car, a‑t-il ajouté, « cette his­toire par­ti­cu­lière, tout le monde la connaît ici ».

AFTC : inauguration des locaux dans une ambiance conviviale et bienveillante. © Florent Mathieu - Place Gre'net

L’AFTC a inau­guré ses locaux dans une ambiance convi­viale et bien­veillante. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Créée à Grenoble en 1986, l’AFTC Isère est la deuxième de France après celle de Bordeaux. L’association vient en aide aux familles de per­sonnes vic­times de lésions céré­brales acquises. Ce qui regroupe beau­coup de cas, depuis les acci­dents de la route aux AVC, en pas­sant par les acci­dents de nais­sance ou les bébés secoués.

Des séquelles invi­sibles très handicapantes

Pourquoi une asso­cia­tion spé­ci­fique aux trau­ma­tismes crâ­niens ? Parce que les familles sont confron­tées à de lourdes res­pon­sa­bi­li­tés face aux séquelles de ces acci­dents, explique Chantal Matray, secré­taire de l’AFTC Isère. « Dans la majo­rité des cas, ce sont des séquelles invi­sibles : des troubles de la mémoire, de la concen­tra­tion, des dif­fi­cul­tés de repé­rage dans l’es­pace ou dans le temps, des choses très han­di­ca­pantes », précise-t-elle.

L'AFTC Isère inaugure ses locaux. Chantal Matray, secrétaire de l'AFTC Isère. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Chantal Matray, secré­taire de l’AFTC Isère. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Si toutes les consé­quences d’un acci­dent n’ont pas le même degré de gra­vité et si cer­tains symp­tômes peuvent s’at­té­nuer avec le temps, leur poids reste néan­moins très lourd pour les per­sonnes qui les subissent et leurs proches qui endossent le rôle d’ai­dant. Avec des consé­quences sur leur vie quo­ti­dienne, leur car­rière pro­fes­sion­nelle ou leurs rela­tions sociales.

C’est pour­quoi l’AFTC essaye de leur venir en aide, tout en sen­si­bi­li­sant les ins­ti­tu­tions et le public à la ques­tion du han­di­cap invi­sible. L’association inter­vient ainsi dans les col­lèges et lycées, auprès des pro­fes­sion­nels de santé en for­ma­tion, comme par­te­naire auprès des col­lec­ti­vi­tés et de l’a­gence régio­nale de santé, et orga­nise des ren­contres et groupes de paroles à l’in­ten­tion des aidants familiaux.

Groupes d’en­traide et « mai­sons de l’es­poir »

Mais l’AFTC mène aussi des actions d’im­por­tance en faveur des per­sonnes tou­chées par un trau­ma­tisme crâ­nien. En par­ti­cu­lier à tra­vers le Gem, « groupe d’en­traide mutuelle » qui leur pro­pose de par­ti­ci­per ensemble à des acti­vi­tés spor­tives ou cultu­relles, comme la han­di­sa­vate, la par­ti­ci­pa­tion à une webra­dio ou un ate­lier de théâtre. « Le but, c’est de lut­ter contre l’i­so­le­ment et l’en­fer­me­ment », résume Chantal Matray.

AFTC : le traumatisme crânien engendre des troubles invisibles très handicapants dans la vie quotidienne. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Le trau­ma­tisme crâ­nien engendre des troubles invi­sibles très han­di­ca­pants dans la vie quo­ti­dienne. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Depuis le début des années 2010, l’AFTC pro­pose éga­le­ment des solu­tions de loge­ment en colo­ca­tion pour des per­sonnes atteintes de trau­ma­tismes crâ­niens. « Nous nous sommes dit qu’ils y avait un manque de pro­po­si­tions pour le retour à domi­cile. Soit c’é­tait l’é­ta­blis­se­ment, soit le domi­cile des parents », explique la secré­taire de l’as­so­cia­tion. D’où la créa­tion de « mai­sons de l’es­poir » dans l’agglomération.

Le prin­cipe ? Quatre per­sonnes vivent dans un espace privé avec des par­ties com­munes, dont l’en­tre­tien est assuré par l’AFTC. « Ce n’est pas un éta­blis­se­ment. Ils sont chez eux ! », insiste Chantal Matray. Les mai­sons de l’es­poir sont, à ce jour, au nombre de trois : une mai­son et deux appar­te­ments, avec le concours de la Société dau­phi­noise pour l’ha­bi­tat et Pluralis. Ce qui per­met à douze per­sonnes d’êtres logées dans en habi­tat partagé.

« Des liens d’a­mi­tié qui nous unissent » les per­sonnes au sein de l’AFTC

Si l’AFTC a pris pos­ses­sion de ses nou­veaux locaux sur l’a­ve­nue Rhin-et-Danube en 2019, l’i­nau­gu­ra­tion a dû attendre deux ans pour se faire, crise sani­taire oblige. Un temps de ren­contre et d’é­changes qui s’est tenu dans une ambiance autant convi­viale que bien­veillante. Car les per­sonnes qui viennent à l’AFTC par­tagent une expé­rience com­mune, au-delà de leurs par­cours acci­den­tés, sou­ligne Chantal Matray.

Varoujan Derderian, président de l'AFTC Isère, lors de sa prise de parole. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Varoujan Derderian, pré­sident de l’AFTC Isère, lors de sa prise de parole. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Varoujan Derderian ne dit pas autre chose, en décri­vant « la joie, la détente, la bonne humeur et le par­tage » qui règne à l’AFTC. « Dans le nom, il y a “familles” et cela compte pour moi. Tout en res­tant lucide, je crois dur comme fer aux liens d’a­mi­tié qui nous unissent dans notre asso­cia­tion », ajoute son pré­sident, sans cacher son émo­tion. Avant de rap­pe­ler le leit­mo­tiv de son action : « la per­sonne humaine pré­vaut sur le han­di­cap ».

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Près de 300 personnes étaient rassemblées place de Verdun à l'occasion de la Journée nationale des aidants familiaux. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Des pro­fes­sion­nels du han­di­cap en Isère dénoncent les “oublis” du Ségur de la santé et leurs effets sur les aidants familiaux

FOCUS - À l'occasion de la Journée nationale des aidants familiaux, des acteurs concernés par le handicap se sont rassemblés place de Verdun ce 6 Lire plus

Les professionnels du secteur du handicap appelés au rassemblement à Grenoble mercredi 6 octobre
Les pro­fes­sion­nels du sec­teur du han­di­cap appe­lés au ras­sem­ble­ment à Grenoble mer­credi 6 octobre

FLASH INFO — Des rassemblements "pour la juste reconnaissance du secteur du handicap" et "pour la revalorisation des métiers de l’accompagnement de nos services et Lire plus

L'association APF France handicap de l'Isère organisait une conférence de presse pour pour la déconjugalisation de l’AAH ce jeudi 16 septembre à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Conjugalisation de l’al­lo­ca­tion adulte han­di­capé : des asso­cia­tions et col­lec­tifs dénoncent une véri­table « injus­tice sociale »

FOCUS - Vingt-deux associations et collectifs ont dénoncé à l'échelle nationale ce 16 septembre 2021 la « dépendance financière dans le couple » induite par l’Allocation Lire plus

Manifestation Allocation aux adultes handicapés, 17 juin 2021, Place Verdun (c) Emma Venancie-Place Gre'net
Des “handi-citoyens” mobi­li­sés pour la « décon­ju­ga­li­sa­tion » de l’al­lo­ca­tion aux adultes han­di­ca­pés (AAH)

FOCUS - Une trentaine d’'handi-citoyens' de l’association Alliance citoyenne de Grenoble se sont réunis place de Verdun à Grenoble, mercredi 16 juin en début d'après-midi. Lire plus

Panneau du Handiparc au parc Georges Pompidou lors de son inauguration le 08 juillet 2021 (c) Ilan Khalifa--Delclos | Place Gre'net
La Ville de Grenoble inau­gure son deuxième han­di­parc au parc Georges-Pompidou

FIL INFO - Le deuxième handiparc, espace de jeu adapté aux différents handicaps, a été inauguré ce jeudi 8 juillet 2021 au parc Georges-Pompidou de Lire plus

Des loca­taires en situa­tion de han­di­cap inter­pellent les diri­geants de Grenoble Habitat

  FOCUS - Une quinzaine de locataires en situation de handicap, accompagnés par des membres de l’Alliance citoyenne de Grenoble, se sont réunis devant les Lire plus

Flash Info

|

17/08

11h57

|

|

17/08

11h17

|

|

16/08

18h38

|

|

16/08

17h06

|

|

16/08

10h10

|

|

13/08

8h35

|

|

13/08

1h08

|

|

12/08

20h21

|

|

12/08

17h28

|

|

12/08

13h07

|

Les plus lus

À voir| Sécheresse en mon­tagne : l’eau, une res­source vitale… de plus en plus rare dans les Alpes

À voir| Incendie de végé­ta­tion à La-Buisse et à Voreppe : pas de répit pour les secours et déjà 80 hec­tares ravagés

Environnement| L’Isère de nou­veau pla­cée en vigi­lance jaune cani­cule à comp­ter du mer­credi 10 août

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin