Produits 100 % halal à Sciences-Po Grenoble: une "erreur de communication", s'excuse l'association

Viande exclusivement halal à la cafétéria de Sciences-Po Grenoble ? L’Uni dénonce une « soumission à l’islamisme »

Viande exclusivement halal à la cafétéria de Sciences-Po Grenoble ? L’Uni dénonce une « soumission à l’islamisme »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – La cafétéria de Sciences-Po Grenoble servirait de la viande exclusivement halal. C’est en tout cas ce qu’aurait annoncé sur Instagram l’association Cafet” en kit qui en a la charge, avant de supprimer son message. De quoi provoquer la colère du syndicat étudiant de droite Uni, qui évoque un « nouvel acte de soumission à l’idéologie woke et à l’islamisme ». Une position reprise sur la Toile, notamment par les adeptes de la théorie du « grand remplacement ».

De la viande uni­que­ment halal pour les étu­diants de Sciences-Po Grenoble ? C’est ce que dénonce le syn­di­cat étu­diant Uni, L’Union natio­nale inter-uni­ver­si­taire, mar­quée à droite, rebon­dit sur un mes­sage Instagram posté par Cafet” en kit. L’association en charge de la ges­tion de la café­té­ria de l’Institut d’é­tudes poli­tique (IEP) de Grenoble aurait en effet annoncé que « l’en­semble de [ses] pro­duits [étaient] main­te­nant 100 % halal, et cela grâce à un nou­veau four­nis­seur ».

Sur le parvis de Sciences-Po Grenoble. Les étudiants ont-ils pour obligation de manger halal à la cafétéria? © Simon Marseille - Place Gre'net

Sur le par­vis de Sciences-Po Grenoble. Les étu­diants ont-ils pour obli­ga­tion de man­ger halal à la café­té­ria ? © Simon Marseille – Place Gre’net

« Aurait » ? Le post en ques­tion, explique l’Uni, a depuis été retiré du compte Instagram de l’as­so­cia­tion. Et d’au­cuns sur les réseaux sociaux laissent entendre qu’il s’a­gi­rait d’un “fake”. Cafet” en kit n’a cepen­dant posté aucun démenti, alors que l’in­ter­pel­la­tion du syn­di­cat remonte au 19 octobre 2021. Directement sol­li­ci­tée par Place Gre’net, l’as­so­cia­tion n’a pas non plus (au moment de la publi­ca­tion de cet article) répondu à nos ques­tions. Pas plus que la direc­tion de Sciences-Po Grenoble.

La position de l’Uni reprise par les adeptes du « grand remplacement »

Une chose est cer­taine : l’Uni ne manque pas de tirer à bou­lets rouges sur l’an­nonce. L’organisation dénonce un « nou­vel acte de sou­mis­sion à l’idéologie woke et à l’islamisme », et estime que « les pra­ti­quants d’une reli­gion sont favo­ri­sés au détri­ment des autres ». Tout en men­tion­nant « la cruauté de cette pra­tique, les ani­maux étant conscients lorsqu’ils sont abat­tus », et en appe­lant l’IEP à « faire res­pec­ter l’idéal répu­bli­cain dans l’enceinte de son école ».

Le message que l'association Cafet'en kit aurait posté sur Instagram, puis retiré. Si certains évoquent un “fake”, l'association n'a pas démenti l'information.

Le mes­sage que l’as­so­cia­tion Cafet’en kit aurait posté sur Instagram, puis retiré. Si cer­tains évoquent un “fake”, l’as­so­cia­tion n’a pas démenti l’information.

Les étu­diants qui ne sou­haitent pas consom­mer halal ne peuvent-ils pas man­ger ailleurs ? « Il est bien plus pra­tique pour les étu­diants de l’IEP d’aller cher­cher leur repas à cette café­té­ria plu­tôt qu’au Crous, l’attente étant bien moins longue », estime encore l’Uni. Qui lance une péti­tion pour exi­ger que « Sciences Po Grenoble refuse qu’une asso­cia­tion agréée et dis­po­sant de locaux dans son école contraigne les étu­diants à consom­mer de la viande halal ».

D’abord relayée par L’Incorrect, la prise de posi­tion de l’Uni a ensuite été reprise dans la “droi­to­sphère”. Des médias adeptes de la théo­rie du « grand rem­pla­ce­ment » ne manquent ainsi pas de relayer l’in­for­ma­tion, tels Causeur par la voix de sa direc­trice de rédac­tion Élisabeth Lévy, sur Sud Radio le 20 octobre 2021. De même que les sites Fdesouche, Boulevard Voltaire ou encore Riposte Laïque.

Les accusations d’islamophobie restent en mémoire

La réac­tion de l’Uni s’ins­crit dans un contexte par­ti­cu­lier. Le syn­di­cat garde en tête les accu­sa­tions d’is­la­mo­pho­bie contre deux ensei­gnants de Sciences-Po Grenoble, dont les noms avaient été affi­chés via des col­lages sur les murs de l’é­ta­blis­se­ment. Ceci à peine cinq mois après l’as­sas­si­nat de Samuel Paty, déca­pité par un ter­ro­riste isla­miste après avoir été dési­gné comme isla­mo­phobe sur les réseaux sociaux.

Quand un collage désignait deux professeurs de l'IEP de Grenoble comme islamophobes, cinq mois après l'assassinat de Samuel Paty.

Quand un col­lage dési­gnait deux pro­fes­seurs de l’IEP de Grenoble comme isla­mo­phobes, cinq mois après l’as­sas­si­nat de Samuel Paty.

« Les pro­fes­seurs mis en dan­ger ne reçoivent tou­jours aucun sou­tien de la part de l’administration mal­gré la per­sis­tance des menaces », dénonce le syn­di­cat étu­diant. Une polé­mique qui avait mené à un rap­port de l’ins­pec­tion géné­rale, dans lequel la direc­tion, l’u­nion syn­di­cale étu­diante de l’IEP comme l’un des pro­fes­seurs visés en pre­naient pour leur grade, consi­dé­rés comme res­pon­sables d’un « psy­cho­drame ». En atten­dant le prochain ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Accusations d'islamophobie à Sciences Po Grenoble: l'Inspection générale livre un rapport sans concession
Accusations d’islamophobie à Sciences Po Grenoble : l’Inspection générale livre un rapport sans concession

  FOCUS – Le rapport mandaté par la ministre de l'Enseignement supérieur à l'IGÉSR suite aux accusations d'islamophobie contre deux enseignants de Sciences Po Grenoble Lire plus

Sciences Po Grenoble : des étudiants manifestent contre « l’islamophobie » après des collages visant deux professeurs

  REPORTAGE – Une cinquantaine de personnes ont manifesté contre "l'islamophobie" devant Sciences Po Grenoble mardi 9 mars. Quelques jours plus tôt, des collages accusant Lire plus

Mois décolonial: face à la polémique qui perdure, les organisateurs dénoncent des "attaques réactionnaires graves"
Mois décolonial : face à la polémique qui perdure, les organisateurs dénoncent des « attaques réactionnaires graves »

  FOCUS - Les réactions se succèdent au sujet du Mois décolonial de Grenoble. Ceci malgré le désengagement marqué de la Ville de Grenoble, de Lire plus

La direction de Sciences Po désavoue les deux enseignants accusés d'"islamophobie"
La direction de Sciences Po désavoue les deux enseignants accusés d”“islamophobie”

  EN BREF - La directrice de Sciences Po Grenoble Sabine Saurugger s'exprime dans différents médias sur la polémique entourant son établissement. Si elle dénonce Lire plus

Accusations d'"islamophobie": l'Union syndicale Sciences Po Grenoble persiste et signe
Accusations d′“islamophobie”: l’Union syndicale Sciences Po Grenoble persiste et signe

  FOCUS — Au cœur de la polémique, l'Union syndicale Sciences-Po Grenoble ne désarme pas. Alors que deux professeurs ont été nommément désignés comme "islamophobes" Lire plus

Accusations d'islamophobie à Sciences Po Grenoble: l'Inspection générale livre un rapport sans concession
“Islamophobie” pour les uns, “islamo-gauchisme” pour les autres : Sciences Po Grenoble dans la tourmente

  DÉCRYPTAGE - Un collage désignant nommément deux professeurs de Sciences Po Grenoble comme "islamophobes" et "fascistes" crée la polémique au niveau national, presque cinq Lire plus

Flash Info

|

04/12

22h49

|

|

03/12

12h21

|

|

03/12

10h25

|

|

03/12

9h49

|

|

02/12

22h42

|

|

02/12

18h18

|

|

02/12

11h21

|

|

02/12

8h30

|

|

01/12

14h28

|

|

01/12

11h39

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin