Commémoration des massacres du 17 octobre 1961 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Soixante ans après les mas­sacres du 17 octobre 1961 à Paris, Grenoble a rendu hom­mage aux vic­times algériennes

Soixante ans après les mas­sacres du 17 octobre 1961 à Paris, Grenoble a rendu hom­mage aux vic­times algériennes

REPORTAGE VIDÉO - Près de 200 personnes ont rendu hommage, ce 17 octobre 2021 place Edmond-Arnaud à Grenoble, aux victimes des massacres survenus à Paris le 17 octobre 1961. Un épisode tragique, en pleine guerre d'Algérie, qui avait fait de nombreux morts parmi les participants d'une manifestation interdite par les autorités. L'occasion pour les organisateurs d'exiger de l'État français qu'il reconnaisse les massacres du 17 octobre comme crimes d’État.

Historiens et militants réclament la reconnaissance d'un crime d'État

Le 17 octobre 1961, alors que la guerre d’Algérie faisait encore rage, et dans un contexte d'attentats de militants du FLN contre la police en France, une manifestation d’Algériens protestant contre un couvre-feu jugé discriminatoire était brutalement réprimée par la police parisienne alors sous l'autorité de Maurice Papon. Une journée tragique durant laquelle de très nombreux manifestants perdirent la vie – certains précipités dans la Seine –, victimes de la violence inouïe de la police.

La plaque commémorative du massacre du 17 octobre 1961 installée place Edmond-Arnaud, à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

La plaque commémorative du massacre du 17 octobre 1961 installée place Edmond-Arnaud, à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

L'absence d'écho donné à ces événements pendant pendant plusieurs décennies participait vraisemblablement du désir des différents gouvernements de nier les faits et de les dissimuler. Ce n'est que grâce au travail de militants, d'historiens et de témoins que la vérité a pu voir le jour. D'ailleurs, la France qui commémorait ces 16 et 17 octobre  les 60 ans de l'événement,  n’a toujours pas reconnu la responsabilité de ce que militants et historiens ont toujours considéré comme un crime d’État. Et les propos d'Emmanuel Macron, le président de la République, tenus ce dernier samedi affirmant seulement « qu'il avait reconnu les faits » ont déçu et suscité de nombreuses réactions.

Près de 200 personnes ont manifesté à Grenoble avant de jeter des fleurs dans l'Isère

À Grenoble, près de 200 personnes se sont rassemblées ce dimanche à 11 heures place Edmond-Arnaud, au cœur du quartier Très-Cloîtres, devant la plaque commémorative installée en 2016  par la Ville de Grenoble. Elles répondaient ainsi à l'appel de nombreux organismes regroupés au sein du Collectif du 17 octobre 1961 soutenu par plusieurs associations et organisations syndicales. Plusieurs élus de la Ville de Grenoble dont Éric Piolle, son maire et Emmanuel Carroz, adjoint à la Mémoire, aux Migrations et aux Coopérations internationales  participaient à cet hommage.

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Les Algériens de Grenoble célèbrent les deux ans du Hirak
Des Algériens de Grenoble “célèbrent” les deux ans du Hirak près du consu­lat d’Algérie

  FIL INFO — Quelques Algériens de Grenoble se sont donné rendez-vous lundi 22 février à proximité du consulat d'Algérie de Grenoble. Le but? Rappeler Lire plus

Jean-François Le Dizès, militant grenoblois de la gauche alternative, journaliste amateur (selon ses propres mots), et bourlingueur à travers le monde DR
Le mili­tant gre­no­blois Jean-François Le Dizès, retenu en Algérie par les autorités

  FOCUS - Le Grenoblois, « journaliste amateur » et militant de gauche alternative, Jean-François Le Dizès, 73 ans, est retenu en Algérie par les autorités algériennes. Lire plus

Rassemblement devant le consu­lat d’Algérie de Grenoble mardi 1er octobre pour dénon­cer les arres­ta­tions de manifestants

  FIL INFO - Les Algériens de Grenoble entendent de nouveau donner de la voix pour dénoncer le pouvoir algérien et “les arrestations arbitraires” d'opposants Lire plus

Les Algériens de Grenoble mani­festent leur sou­tien au mou­ve­ment popu­laire qui tra­verse l’Algérie

FIL INFO - Les Algériens de Grenoble font entendre leur voix et connaître leur soutien à leurs compatriotes qui manifestent dans les rues d'Alger, d'Oran, Lire plus

© Joël Kermabon - Place Gre'net
« Une fleur dans l’Isère » en mémoire des Algériens mas­sa­crés en 1961 et contre le racisme et la xénophobie

FOCUS - Un rassemblement en mémoire des manifestants algériens massacrés le 17 octobre 1961 à Paris était organisé ce mercredi 17 octobre devant la plaque commémorative Lire plus

Supporters fêtant à Grenoble la qualification en finale de l'Algérie en coupe d'Afrique des nations.
1 500 sup­por­ters ont fêté à Grenoble la qua­li­fi­ca­tion de l’Algérie en finale de la Can, quatre ont été interpellés

  REPORTAGE VIDÉO - À l’issue de la qualification de l’Algérie en finale de la Coupe d’Afrique des nations (Can) de football aux dépens du Lire plus

Flash Info

|

26/11

9h37

|

|

25/11

19h40

|

|

24/11

14h16

|

|

24/11

10h16

|

|

23/11

10h07

|

|

22/11

19h39

|

|

22/11

19h30

|

|

22/11

15h46

|

|

22/11

10h23

|

|

21/11

11h31

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 47 : « La mise en place de la ZFE en question »

Culture| Art contem­po­rain : le Magasin rouvre (enfin) ses portes au public à Grenoble

Société| Grenoble : un homme de 68 ans tué par balles devant un bar, en pleine rue

Agenda

Je partage !