Opérations burkini: la Ville de Grenoble dénonce des "provocations déplorable"... et l'Alliance citoyenne la "répression policière"

Opérations bur­qini : la Ville de Grenoble dénonce des « pro­vo­ca­tions déplo­rables »… et l’Alliance citoyenne la « répres­sion policière »

Opérations bur­qini : la Ville de Grenoble dénonce des « pro­vo­ca­tions déplo­rables »… et l’Alliance citoyenne la « répres­sion policière »

EN BREF – La ques­tion du bur­qini por­tée par l’Alliance citoyenne de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise conti­nue d’a­gi­ter les bas­sins gre­no­blois. Alors que la Ville de Grenoble qua­li­fie de « pro­vo­ca­tions déplo­rables » les récentes opé­ra­tions bur­qini, l’as­so­cia­tion accuse la muni­ci­pa­lité de pra­ti­quer la « répres­sion poli­cière ».

Des « pro­vo­ca­tions déplo­rables » et des contre­ve­nants qui sont « seuls res­pon­sables » de la fer­me­ture tem­po­raire des pis­cines muni­ci­pales. C’est ainsi que la Ville de Grenoble, dans une « mise au point » sous forme de com­mu­ni­qué, qua­li­fie les ten­ta­tives de bai­gnades en bur­qini dans les pis­cines de Grenoble orga­ni­sées par l’Alliance citoyenne de l’ag­glo­mé­ra­tion grenobloise.

Intervention des forces de l'ordre suite à l'intrusion de militantes en burqini dans la piscine Jean Bron de Grenoble le mercredi 21 juillet 2021 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Intervention des forces de l’ordre suite à l’in­tru­sion de mili­tantes en bur­qini dans la pis­cine Jean Bron de Grenoble le mer­credi 21 juillet 2021 © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Pas ques­tion pour la muni­ci­pa­lité de s’é­tendre sur la ques­tion reli­gieuse. « Seules des consi­dé­ra­tions liées à l’hygiène et à la sécu­rité des per­sonnes peuvent dis­tin­guer les tenues de bains auto­ri­sées ou inter­dites dans les bas­sins. Contrairement aux écoles publiques, aucune consi­dé­ra­tion liée à la laï­cité ne sau­rait éta­blir cette dis­tinc­tion », écrit-elle ainsi. Avant d’in­vo­quer le règle­ment inté­rieur des pis­cines pour jus­ti­fier le refus du burqini.

La Ville en appelle une nou­velle fois à l’État

La Ville indique par ailleurs avoir reçu l’Alliance citoyenne de Grenoble, et mis en place des « nou­veaux outils d’interpellation citoyenne ». Ce qui n’a pas empê­ché l’as­so­cia­tion de cher­cher à bra­ver le règle­ment des pis­cines via des opé­ra­tions bur­qini, « plu­tôt que de sai­sir les outils pou­vant abou­tir à son évo­lu­tion à moyen terme ». Le tout en fai­sant peser sur les usa­gers et les agents « des ten­sions et des nui­sances inac­cep­tables ».

Les premières opérations burkini ont débuté à Grenoble durant l'été 2019, déjà portées par l'Alliance citoyenne de l'agglomération grenobloise © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Les pre­mières opé­ra­tions bur­qini ont débuté à Grenoble durant l’été 2019, déjà por­tées par l’Alliance citoyenne de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Et sur le fond ? Une fois encore, la muni­ci­pa­lité gre­no­bloise se tourne vers l’é­che­lon natio­nal. « La République doit res­ter indi­vi­sible : les normes d’hygiène et de sécu­rité doivent être édic­tées par l’État pour l’ensemble du ter­ri­toire », écrit-elle. Et d’ex­pli­quer qu’un cour­rier adressé au Premier ministre le 18 juin 2021 est resté sans réponse.

L’Alliance citoyenne accuse la Ville de « répres­sion policière »

De son côté, l’Alliance citoyenne accuse la Ville de jouer la carte de la répres­sion poli­cière. « 11 poli­ciers natio­naux sur­équi­pés (gazeuse à la main, armes à la cein­ture) , 3 poli­ciers muni­ci­paux, 2 four­gons de police, 1 camion­nette de police muni­ci­pale, 3 maîtres-nageurs et la Cheffe du Service des Sports de Grenoble pour empê­cher les 8 femmes qui sou­haitent se bai­gner en maillot de bain cou­vrant et leurs 10 allié. es d’en­trer dans la pis­cine de Jean Bron », décrit l’as­so­cia­tion dans un post Facebook com­men­tant une (nou­velle) action bur­qini orga­ni­sée le 28 juillet.

L'opération burkini du 21 juillet a occasionné un embouteillage dans la file d'attente devant la piscine Jean-Bron © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

L’opération bur­qini du 21 juillet 2021 a occa­sionné un embou­teillage dans la file d’at­tente devant la pis­cine Jean-Bron. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Pour l’as­so­cia­tion, le but de la Ville serait « d’im­pres­sion­ner les femmes qui demandent le res­pect et les mêmes droits que tout le monde [et de] les dis­sua­der de s’organiser et de média­ti­ser leur lutte ». L’Alliance citoyenne reproche encore aux élus de n’a­voir « jamais pro­posé […] d’alternatives pour les femmes qui demandent le droit de choi­sir leurs maillots de bain ». Et conclut son pro­pos en qua­li­fiant elle-même la ques­tion du bur­qini de « ques­tion poli­tique ».

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Couv Emilie Chalas, députée LREM, lors de la première journée nationale de la police nationale le 09 juillet 2021 (c) Ilan Khalifa--Delclos | Place Gre'net
Nouvelle action « pro-bur­qini » à Grenoble : Émilie Chalas condamne des « reven­di­ca­tions dangereuses »

FIL INFO - La députée de l'Isère LREM Émilie Chalas s'insurge contre la dernière «opération burqini à Grenoble» qui s'est déroulée ce mercredi 21 juillet Lire plus

Intervention des forces de l'ordre suite à l'intrusion de militantes en burqini dans la piscine Jean Bron de Grenoble, mercredi 21 juillet 2021 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Grenoble : des mili­tantes en bur­qini défient (de nou­veau) le règle­ment inté­rieur des pis­cines publiques

FOCUS - Déjouant la vigilance du personnel municipal et malgré l'arrivée des forces de l'ordre, une poignée de militantes de l'Alliance citoyenne se sont baignées Lire plus

Burqini dans les pis­cines : « une affaire de règle­ment inté­rieur, pas d’o­pi­nion » selon Eric Piolle 

EN BREF - La polémique autour du burqini à Grenoble dans les piscines n'a que trop duré, tempête Anne Roche, conseillère municipale d'opposition sans étiquette, Lire plus

Opérations burkini: la Ville de Grenoble dénonce des "provocations déplorable"... et l'Alliance citoyenne la "répression policière"
Burqini dans les pis­cines : la majo­rité des élus de la Métro rejette un vœu pour pré­ve­nir les « fai­blesses à l’é­gard de l’is­lam politique »

FOCUS - Tandis que l'Alliance citoyenne 'pro-burqini' fait de nouveau parler d'elle à travers une campagne d'affichage à Grenoble, la polémique s'est immiscée au sein Lire plus

Burqini : Éric Piolle accusé de “bla­bla­tage hygié­niste“ dicté par l’é­lec­to­ra­lisme dans « une dyna­mique raciste et coloniale »

EN BREF - Alors que, sur la question du burqini, le maire de Grenoble Éric Piolle renvoie la responsabilité dans le camp de l'État, un petit Lire plus

L'observatoire isérois de la parité entre les femmes et les hommes se déclare "contre le burkini dans les piscines"
Burqini ou pas bur­qini dans les pis­cines à Grenoble ? Eric Piolle ren­voie la balle à Jean Castex

FIL INFO – Le burqini a-t-il sa place dans les piscines municipales de Grenoble ? Alors que le législateur laisse la responsabilité aux maires, Eric Lire plus

Flash Info

|

03/12

12h09

|

|

02/12

9h15

|

|

02/12

8h06

|

|

01/12

18h57

|

|

01/12

17h21

|

|

30/11

12h11

|

|

30/11

9h58

|

|

30/11

0h38

|

|

29/11

17h12

|

|

29/11

12h00

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 48 : « Le chauf­fage au cœur des débats à Grenoble »

Flash info| Des « coups de pouce mobi­lité » en décembre sur Grenoble, avec gra­tuité des trans­ports en com­mun deux samedis

Société| Affaire Marie-Thérèse Bonfanti : le crâne décou­vert à La Buissière, sur les lieux indi­qués par le sus­pect du meurtre, est bien celui de la mère de famille disparue

Agenda

Je partage !