Indignation politique unanime en Isère suite à l'agression du président de la République

Indignation poli­tique una­nime en Isère suite à l’a­gres­sion du pré­sident de la République

Indignation poli­tique una­nime en Isère suite à l’a­gres­sion du pré­sident de la République

FLASH INFO — « Attaquer le Président de la République, c’est atta­quer la République, c’est atta­quer la démo­cra­tie, et c’est inac­cep­table ». Ainsi réagit la dépu­tée (LREM) de l’Isère Émilie Chalas, suite à la gifle reçue par Emmanuel Macron lors d’un dépla­ce­ment dans la Drôme mardi 8 juin.

« Notre pays s’est construit par le débat d’i­dées, l’art de la contra­dic­tion et non pas par la vio­lence, qu’elle soit phy­sique ou ver­bale », ajoute la par­le­men­taire. Avant de dres­ser un paral­lèle avec « la vio­lence de la cam­pagne muni­ci­pale de Grenoble, comme les mani­fes­ta­tions vio­lentes de 2019 et 2020 contre les par­le­men­taires ». Et d’ap­pe­ler à un « sur­saut répu­bli­cain » en invi­tant les citoyens à se rendre aux urnes pour faire vivre « le dia­logue [et] le débat ».

La par­le­men­taire isé­roise n’est pas seule à avoir réagi à l’a­gres­sion du chef de l’État. Via Twitter et Facebook, le maire de Grenoble Éric Piolle exprime sa « soli­da­rité » avec le pré­sident de la République. « Ne lais­sons jamais la vio­lence reve­nir dans la vie poli­tique », ajoute l’élu. Une posi­tion renou­ve­lée dans un com­mu­ni­qué offi­ciel de la Ville de Grenoble. Le maire de Grenoble avait lui-même été vic­time d’une agres­sion en 2014, quelques jours avant son élection.

Même tona­lité chez le pré­sident du Département de l’Isère, pour qui l’a­gres­sion d’Emmanuel Macron est « inad­mis­sible ». « Quels que soient nos choix poli­tiques, il n’y a pas de place pour l’intimidation et la vio­lence », écrit sur Twitter Jean-Pierre Barbier. « On ne peut pas accep­ter que s’ins­tallent la vio­lence et l’ab­sence de res­pect dans notre pays », juge pour sa part le pré­sident de la Région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez.

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Muay-thaï : deux boxeurs du Martial Gym d’Échirolles cham­pions de France de boxe thaïlandaise

FLASH INFO - Le club échirollois du Martial Gym s'est illustré aux championnats de France amateurs de boxe thaïlandaise (ou muay-thaï), le week-end des 28 Lire plus

Incendie d'Échirolles: après l'accueil au gymnase La Butte, les résidents évacués sont relogés à l'auberge de jeunesse
Incendie à Échirolles : après l’ac­cueil en gym­nase, les rési­dents éva­cués sont relo­gés à l’au­berge de jeunesse

FLASH INFO - Quelles suites de l'incendie à Échirolles, survenu dans un parking souterrain  jeudi 2 février 2023? Le sinistre a entraîné l'évacuation de plus Lire plus

La Bonne Pioche, épicerie grenobloise de produits locaux en vrac, ouvre un second magasin à Meylan
La Bonne Pioche, épi­ce­rie gre­no­bloise de pro­duits locaux en vrac, ouvre un second maga­sin à Meylan

FLASH INFO - Après une première échoppe à Grenoble, ouverte en 2016, l'épicerie de produits locaux en vrac ou consignés La Bonne pioche met le Lire plus

La Métropole de Grenoble pré­sente un bud­get 2023 record pour « la trans­for­ma­tion du ter­ri­toire », mais sans hausse d’impôts

FOCUS - La Métropole de Grenoble a présenté, mardi 31 janvier 2023, le budget prévisionnel 2023 qui sera soumis au vote du conseil métropolitain ce Lire plus

La Ville de Pont-de-Claix déploie son dispositif de vidéoprotection, avec 30 caméras installées dès 2023
La Ville de Pont-de-Claix déploie son dis­po­si­tif de vidéo­pro­tec­tion, avec 30 camé­ras ins­tal­lées dès 2023

FLASH INFO - La Ville de Pont-de-Claix a annoncé lundi 30 janvier le déploiement d'un système de "vidéoprotection" à partir de 2023. La municipalité a Lire plus

Go Sport France, filiale du groupe grenoblois Go Sport, à son tour placée en redressement judiciaire le 1er février 2023
Go Sport France, filiale du groupe gre­no­blois Go Sport, à son tour pla­cée en redres­se­ment judi­ciaire le 1er février 2023

FLASH INFO - Après le groupe (grenoblois) Go Sport le jeudi 19 janvier 2023, c'est au tour de sa filiale Go Sport France d'être placée Lire plus

Flash Info

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

|

02/02

17h00

|

|

02/02

15h51

|

|

02/02

10h16

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

|

30/01

19h26

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Abonnement| Musées gra­tuits, can­tine moins chère… Grenoble finance son « bou­clier social et cli­ma­tique » avec la hausse de la taxe foncière

Agenda

Je partage !