De nombreuses familles se sont rendu à la séance jeune public en début d'après-midi. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

Une réou­ver­ture nom­mée désir : les salles de cinéma ont attiré les foules à Grenoble

Une réou­ver­ture nom­mée désir : les salles de cinéma ont attiré les foules à Grenoble

FOCUS – Les spectateurs n’ont pas manqué à l’appel durant ces premiers jours de réouverture des lieux culturels à Grenoble. Et si les salles de cinéma ont globalement été prises d’assaut, la culture a aussi été à l’honneur dans les rues de l’agglomération, ce samedi 22 mai.

 

 

Le Mélies propose une vingtaine de films pour sa première semaine d'ouverture. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

De nombreuses familles se sont rendues à la séance jeune public en début d'après-midi. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

"On avait envie de marquer cette ouverture en étant présent avant la projection des films. Et en disant au public qu’on était heureux de les retrouver", se réjouit Marco Gentil, directeur adjoint du cinéma Le Méliès et responsable de la programmation jeune public.

 

Devant le cinéma, peu avant 16 heures, de nombreuses familles attendent pour aller voir La baleine et l’escargote, un film d’animation jeune public. Et la séance est déjà presque complète, selon Stéphanie, qui s’occupe de l’accueil et de la projection.

 

Depuis la réouverture, le Méliès a pu compter sur ses nombreux habitués, pressés de retourner au cinéma. "On ne comprend pas que les cinémas soient restés fermés aussi longtemps", s’indigne l'une d'elle qui s’apprête à assister à la séance avec son fils. "Mais on est ravi d’être là !", poursuit-elle avec le sourire.

 

 

"C’est une émotion particulière de retourner au cinéma"

 

Dans ce cinéma d’art et d’essai situé en centre-ville, vingt films ont été sélectionnés pour la semaine de réouverture, après sept mois d’obscurité. Un choix difficile mais nécessaire face à l’afflux de films qui attendaient de pouvoir sortir en salle. Auxquels s’ajoutent ceux qui n’avaient eu que quelques jours d’affiche avant l’annonce du confinement, en octobre dernier.

 

Le Mélies propose une vingtaine de films pour sa première semaine d'ouverture. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

Le Méliès propose une vingtaine de films pour sa première semaine d'ouverture. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

Trois amis qui sortent tout juste de la salle, ne cachent pas leur joie : "C’est une émotion particulière de retourner au cinéma", explique l’un deux. Et ils sont d’ailleurs déjà prêts à y revenir : "On veut vite aller voir les films avant qu’ils ne soient plus à l’affiche !".

 

Malgré une jauge fixée à 35 %, les cinémas de l’agglomération s’adaptent et parviennent globalement à afficher complet pour de nombreuses séances.

 

"Les créneaux scolaires du matin ne sont pas pris car le rectorat ne permet pas le brassage des classes", explique encore Marco Gentil. D'où la décision d'ouvrir au public ces séances matinales, qui, à son grand étonnement, sont plutôt bien remplies.

 

 

De nombreuses salles pleines à la réouverture

 

1.200 personnes se sont rendues au cinéma Pathé Chavant lors de la première journée de réouverture.

1.200 personnes se sont rendues au cinéma Pathé Chavant lors de la première journée de réouverture. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

Quelques kilomètres plus loin, au cinéma Pathé Chavant, les employés sont tout aussi heureux de cette réouverture. "Cette reprise a même été meilleure que celle de juin 2020", explique Marie Leclaire, animatrice, en scannant les tickets des spectateurs.

 

Le jour de la réouverture, le cinéma a totalisé 1 200 entrées, entre la projection des nouveaux films et de ceux sortis à la veille de l’extinction des projecteurs.

 

"Les gens sont ravis de revenir, et même nous, l’équipe, avions hâte de retourner travailler et de s’asseoir dans une salle", assure-t-elle encore. Elle constate que les spectateurs semblent avoir accepté les contraintes sanitaires ainsi que le port du masque.

 

Aux 6 Rex, un des cinémas les plus anciens de la ville, le bilan est plus mitigé selon Alexandre, qui y travaille. "Les salles étaient remplies le premier jour, et puis un peu moins jeudi et vendredi". Cette affluence moindre pourrait s’expliquer par une programmation moins diversifiée. De fait, le cinéma affiche de nombreuses comédies françaises, mais pas films primés ou de gros blockbusters.

 

Des rues grenobloises animées par l'improvisation artistique

 

Et pour les plus réticents à s’amasser dans les salles, le spectacle était aussi au coin de la rue, ce samedi. Une journée d’improvisation artistique intitulée «Réveillons la ville» avait en effet lieu dans de nombreux quartiers de l’agglomération.

 

Vidéo : Joël Kermabon

 

Huit compagnies réunissant chanteurs, musiciens, danseurs, comédiens et conteurs ont ainsi déambulé dans les six secteurs de la ville de Grenoble. Des duos et trios se sont ensuite rassemblés autour de la fontaine de la Place Grenette pour une chorégraphie, couronnée par un final collectif d’improvisation. Une manière pour la municipalité de marquer, à sa manière, la réouverture des lieux culturels.

 

Sarah Krakovitch

SK

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Nouvel accident mortel entre cycliste et automobiliste à Grenoble dans la nuit du lundi 22 au mardi 23 août
Un jeune homme de 18 ans blessé à la jambe par arme à feu près d’un arrêt de tram­way à Fontaine

FLASH INFO - Un jeune homme a été pris pour cible dans la soirée du 3 février 2023, près d'un arrêt de tramway à Fontaine. Lire plus

Après une première édition début 2022 au Musée Hébert, l'opération Lumières au Musée s'installe cet hiver au Musée de l'Ancien Évêché. Elle restera en place jusqu'au 11 mars prochain. © Martin de Kerimel - Place Gre'net
Grenoble : le Musée de l’Ancien Évêché s’ha­bille de lumières pour les nuits d’hiver

EN BREF - Les nuits d'hiver sont belles au Musée de l'Ancien Évêché, en ce début février. Le Département de l'Isère a invité deux artistes Lire plus

Parmi les propositions de cette édition de Vive les Vacances : Les Petits Papiers de Léopoldine, à découvrir au Déclic (Claix) le 8 février. © Morgan Martinet
Vive les Vacances : de bonnes idées de spec­tacles pour petits et grands dans l’ag­glo­mé­ra­tion grenobloise

ÉVÉNEMENT - Les enfants vont probablement se régaler. Après une série de rendez-vous à la Toussaint et pendant les fêtes de Noël 2022, le mini-festival Lire plus

L'entrée principale de Sciences PO Grenoble bloquée par des étudiants pour dénoncer le projet de réforme des retraites. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réforme des retraites : qua­trième jour de blo­cage à Sciences Po Grenoble, le syn­di­cat étu­diant de droite Uni réagit

EN BREF - Depuis le mardi 31 janvier 2023, des étudiants de Sciences Po Grenoble appuyés par plusieurs syndicats bloquent l'entrée de leur établissement pour Lire plus

Quelles réalités derrière la tentative de squat avortée à Grenoble dimanche 22 août?
Grenoble : une jeune femme griè­ve­ment bles­sée de 19 coups de cou­teau, son com­pa­gnon mis en exa­men et écroué

EN BREF - Une jeune femme de 22 ans a été découverte gravement blessée après avoir reçu 19 coups de couteau, mercredi 1er février 2023, Lire plus

Bilan de la concer­ta­tion volon­taire ZFE : des habi­tants sou­vent mal infor­més, scep­tiques et peu convaincus

FOCUS - À cinq mois de la mise en place, le 1er juillet 2023, de la Zone à faibles émissions (ZFE) pour les voitures de Lire plus

Flash Info

|

04/02

19h12

|

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

|

02/02

17h00

|

|

02/02

15h51

|

|

02/02

10h16

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Abonnement| Musées gra­tuits, can­tine moins chère… Grenoble finance son « bou­clier social et cli­ma­tique » avec la hausse de la taxe foncière

Agenda

Je partage !