Décisions non financées en Auvergne Rhône-Alpes : bombe à retardement ou pétard mouillé ?

sep article

 

FLASH INFO – Nouvelle passe d’armes à la Région Auvergne Rhône-Alpes. Cette fois c’est sur le compte administratif, le dernier de la mandature, que l’opposition a mis son nez.

 

Pour Jean-François Debat, les 6 mil­liards d’eu­ros d’au­to­ri­sa­tions de pro­gramme pas finan­cées sont une bombe à retar­de­ment pour les finances publiques régio­nales – DR

« Laurent Wauquiez a consti­tué plus de 6 mil­liards d’eu­ros d’en­ga­ge­ments qui ne sont, à ce jour, pas finan­cés, dénonce Jean-François Debat dans un com­mu­ni­qué. Ces enga­ge­ments cor­res­pondent à des déci­sions prises par l’exé­cu­tif qui ont été déli­bé­rées et votées au cours du man­dat, mais ne sont pas encore payées. » Une véri­table « bombe à retar­de­ment » pour les socia­listes.

 

« Jamais la Région ne s’é­tait retrou­vée dans la situa­tion d’a­voir un tel volume finan­cier d’en­ga­ge­ment. C’est le double du mon­tant que Laurent Wauquiez a trouvé en arri­vant aux res­pon­sa­bi­li­tés en 2016 mais éga­le­ment le double de régions de taille com­pa­rable comme les Hauts-de-France ou la Nouvelle Aquitaine. »

 

Bombe à retar­de­ment ? Le pré­sident de la Région Auvergne Rhône-Alpes y voit lui un « pétard mouillé », simple « tra­duc­tion de la pluri-annua­lité des opé­ra­tions que finance la Région » . D’abord parce que l’un et l’autre n’ont pas pris les mêmes chiffres. Quand Jean-François Debat prend celui du stock d’au­to­ri­sa­tions de pro­gramme res­tant à finan­cer, Laurent Wauquiez lui retire les pro­grammes cou­verts en 2021 par des cré­dits de paie­ment.

 

 

Un stock d’autorisations de programmes soutenable ?

 

Soit un peu plus de 6 mil­liards d’eu­ros ver­sus un peu moins de 5 mil­liards d’eu­ros. Broutilles ?

« Le Ceser démontre très clai­re­ment que la rela­tive aug­men­ta­tion du stock sur le man­dat (de 3,394 mil­liards d’eu­ros à 4,991 mil­liards) est tout à fait sou­te­nable pour la Région puisque la Région a dans le même temps aug­menté sa capa­cité à inves­tir », répondent les ser­vices de la Région en se basant sur l’a­vis du Conseil éco­no­mique, social et envi­ron­ne­men­tal régio­nal (Ceser), l’as­sem­blée consul­ta­tive d’Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Après la saisine du PNF par les socialistes, les écologistes signalent la gestion de Laurent Wauquiez au parquet de Lyon.

Pour Laurent Wauquiez, il s(agit là d’un pétard mouillé © Patricia Cerinsek

« Surtout, le Ceser a indi­qué que la situa­tion était bien meilleure que celle sous l’ancienne majo­rité », tacle Laurent Wauquiez.

 

« L’épargne a été aug­men­tée de 82% soit près de 350 mil­lions d’eu­ros d’autofinancement sup­plé­men­taire. L’investissement a pu pro­gres­ser de 716 mil­lions d’eu­ros en 2015 à 1 250 mil­lions d’eu­ros en 2020, sans endet­te­ment ».

 

De quoi saluer des len­de­mains qui chantent ? Dans son avis rendu en 2020, le même Ceser modé­rait les satis­fe­cit ambiants. « Après un point bas en 2015, les indi­ca­teurs d’épargne brute et de désen­det­te­ment ont retrouvé les niveaux de 2010 », sou­li­gnait son rap­por­teur Bernard Laurent.

 

« Pour autant, le Ceser consi­dère que c’est à l’aune d’évaluations des poli­tiques, vive­ment atten­dues, et non pas de la seule ana­lyse comp­table que doivent être qua­li­fiées ces poli­tiques quant à leur effet levier au ser­vice de l’avenir des géné­ra­tions futures ».

 

PC

commentez lire les commentaires
1025 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.